Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Mer 2 Mai 2007 - 15:27

[Source : Reuters - mercredi 2 mai 2007]


Après un week-end riche en grands rendez-vous (débat avec François Bayrou pour Ségolène Royal, démonstration de force à Bercy pour Nicolas Sarkozy), les deux finalistes de l'élection présidentielle ont profité du "pont" - 1er mai oblige - pour prendre du recul et préparer le débat que toute la France attend.

Ce soir, devant les français, les deux candidats en lice vont jouer le dernier acte de cette campagne présidentielle qui aura occupé nos pensées depuis de nombreux mois.

Soyons réalistes, Sarkozy est favori, c'est donc lui qui a tout à perdre ce soir.
Par conséquent, il ne fait aucun doute qu'il cherchera avant tout à préserver cet avantage.
Autant dire qu'il a bien mal commencé car, à ce jeu là, il n'y a rien de pire que l'excès de confiance ou le mépris.
A se demander ce qui qualifie le mieux ses propos quant aux capacités de son adversaire que je cite in extenso : "Quand on se présente à l'élection présidentielle, si on est pas capable d'affronter l'épreuve que représente un débat, faut faire autre chose".

De son côté, Royal joue gros puisque c'est ce soir ou jamais qu'elle convaincra les français de sa capacité à devenir Président de la République comme de la dangerosité du programme de son adversaire.

Même si l'influence de cet exercice, dont les français ont été injustement privés en 2002, ne joue qu'à la marge et sert davantage à confirmer les affinités envers l'un ou l'autre des candidats, mieux vaut ne pas rater sa prestation.

Les réactions de nos lecteurs et/ou sympathisants seront les bienvenues sur ce topic au fur et à mesure et après le face à face.

En attendant, bonne lecture et bon débat !

Le Parisien-Aujourd'hui en France a écrit:
Ce soir à 21 heures, les deux finalistes s'affronteront pendant deux heures en direct sur TF 1 et France 2. Un face-à-face attendu et lourd de conséquences : il devrait faire exploser l'audimat.

ON Y EST. C'est pour ce soir. A 21 heures, les deux finalistes de l'élection présidentielle seront face à face. Enfin ! Devant, sans doute, plus de 20 millions de téléspectateurs, une audience de Coupe du monde de football, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal se livreront, deux heures durant, au cinquième débat d'entre les deux tours d'une élection présidentielle. Après deux Giscard-Mitterrand, un Mitterrand-Chirac et un Chirac-Jospin, le Sarkozy-Royal marquera l'un des temps forts de la campagne de 2007. Celui, peut-être, qui s'inscrira dans les mémoires. Il est déjà historique puisque jamais un tel débat n'avait opposé un homme et une femme.
Qu'en attendent les Français, privés en 2002 d'un Chirac-Le Pen refusé par le président sortant ? On a envie de répondre qu'ils regarderont le duel de ce soir comme on assiste à un match de boxe. Avec des sentiments contradictoires : les supporters de Sarkozy affichent l'espoir d'un KO de la candidate socialiste. Les soutiens de Royal nourrissent l'espérance d'un renversement de tendance. Car Sarkozy, depuis janvier et dans tous les sondages, est le favori de l'élection. C'est donc lui qui a le plus à perdre. La tâche ne sera pas aussi aisée que le pensent certains à l'UMP : parce qu'un homme politique ne peut pas se comporter face à une femme comme face à un autre homme politique. La moindre agressivité - ou la moindre condescendance - lui serait immédiatement reprochée. Et parce que le débat entre Royal et Bayrou, samedi dernier, a démontré que la candidate socialiste, brièvement opposée à Sarkozy un soir de législatives en 1993 est, comme on dit en sport, une « cliente » redoutable. Les attaques de Sarkozy contre Royal dimanche et de Royal contre Sarkozy hier ont donné le ton : ils ont tous les deux envie d'en découdre.

Le jugement des Français

Alors, la question se pose : le débat de ce soir peut-il changer le vote de dimanche ? Si l'on regarde les précédents, la réponse est plutôt négative. On a souvent dit, après coup, que la fameuse phrase de Valéry Giscard d'Estaing en 1974 (« Monsieur Mitterrand, vous n'avez pas le monopole du coeur ») avait permis son élection, acquise avec moins de 400 000 voix d'avance. Toutefois, le plus souvent, le débat a renforcé une tendance : favorable à Mitterrand en 1981 et 1988 et à Chirac en 1995. Mais le face-à-face de ce soir peut surprendre.
Pas sur les programmes. Là-dessus, les Français savent déjà tout. Chômage, fiscalité, identité nationale, immigration, éducation, Europe, institutions, dette, santé, mondialisation... Les discours, sauf coup de théâtre, ne seront que des confirmations.
Reste donc l'essentiel : le regard que les Français porteront ce soir sur leur futur président ou leur future présidente. Lequel des deux leur semblera, entre 21 heures et 23 heures, le plus à même de les représenter à l'étranger, d'assurer la cohésion nationale, d'incarner la France pendant cinq ans ? Là, tout est possible car, malgré une très longue campagne, les Français connaissent moins les deux quinquagénaires qui briguent leurs suffrages qu'ils ne connaissaient Giscard, Mitterrand ou Chirac. Un mot heureux ou malheureux, un geste, un regard peuvent donc étonner, décevoir ou changer la donne. Assurer une victoire ou précipiter une défaite.

Béatrice Houchard

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
sacajawa

avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Mer 2 Mai 2007 - 21:43

Pas loin d'une quinzaine de minutes de débat, et que peut-on en dire ?

Ségolène Royal n'a pas l'air très à son aise ce soir !

Il me semble pourtant qu'elle met (enfin !) un peu plus de "ton" dans son discours. Malgré tout, mon impression n'est pas très positive, j'attends la suite...

Allez un peu plus de mordant...
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Mer 2 Mai 2007 - 23:51

Royal a, comme un diesel, commencé assez doucement mais a fini vachement fort !

Je croyais que c'était une "cruche" mais au final elle a pris le dessus sur Sarkozy, c'est une victoire aux points pour elle !

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Jeu 3 Mai 2007 - 9:38

Ségolène Royal a feint une colère sur la question des enfants handicapés, je trouve que c'était assez malvenu comme réaction (sa déclaration "j'ai gardée ma révolte intacte" était un peu ridicule)

Sur le plan des idées, Royal était très floue, "les partenaires sociaux vont en discuter", on "remet tout a plat"...

Nicolas Sarkozy était étonnamment calme (peu être un peu trop)... mais ses propos étaient cohérents...

Quelque fois, ça tournait un peu trop à l'oral scolaire (quelle génération l'EPR ? la part du nucléaire dans la production électrique ?), avec Royal dans le rôle de l'instit acariâtre...
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Analyse du débat télévisé d'hier soir   Jeu 3 Mai 2007 - 11:45

(Source : AFP JOURNAL INTERNET - jeu 03 mai)


Ce fut un beau débat qui restera dans les mémoires collectives.

Encore loin des joutes oratoires entre Giscard et Mitterrand, il dépasse néanmoins sans aucun mal le dernier débat de 1995, ennuyeux et convenu, entre Jacques Chirac et Lionel Jospin.

Une chose est sûre : jamais le fond et la forme n'ont paru aussi imbriqué que dans ce débat !
Impossible de dissocier l'un de l'autre sans trahir l'atmosphère de ce face à face et son contenu !

Un second constat s'impose : la France a vraiment besoin d'une voie politique nouvelle dépassant ce vieux clivage droite-gauche qui voit leur candidat ne proposer comme solution que des pis-aller stéréotypés. Plus que jamais le combat de l'UPF demeure d'actualité !

Quoi qu'il en soit, la presse quotidienne de ce jeudi matin affuble ce débat de qualificatifs tous plus connotés sportivement les uns que les autres : musclé, sans concession, à couteaux tirés...

Il y a eu véritablement deux parties bien distinctes dans cet échange entre les deux finalistes.

Dans un premier temps, Royal est apparue très crispée, démagogique ("Si je suis élue, les agents publics seront protégés et en particulier les femmes. Elles seront raccompagnées à leur domicile lorsqu'elles sortent tardivement des commissariats de police"), confuse, bafouillante et au final totalement acculée face à un Sarkozy accrocheur et très à l'aise sur les questions d'économie.
Il faut dire que la faiblesse du programme socialiste, que nous avions dénoncé ici-même il y a plusieurs mois, lui est revenu comme un boomerang !
Et son appel continuel à la négociation des partenaires sociaux n'y a rien changé, bien au contraire ! N'est-ce pas justement le rôle du politique que de donner une direction précise à son action à partir de laquelle on puisse engager négociations, discussions et évolutions ?

Puis, alors que l'on ne l'attendait plus, est arrivé le tournant du débat sur l'accueil des enfants handicapés dans les écoles publiques et la désormais célèbre réplique de Royal : « On atteint le summum de l'immoralité politique »
Et sur ce point, je m'oppose fermement à ce qu'affirme El Caganer : ce qui est indécent c'est oser tenir un discours la larme à l'oeil par pure posture électorale ! Cette exaspération de Royal, je la fais mienne pour le vivre au quotidien au plan local et je suis heureux qu'enfin un responsable politique dénonce ces attitudes !

Sarkozy avait partie gagnée et il a péché par excès de confiance, écueil redoutable que je relevais hier...
A partir de là, tout est allé de mal en pis pour le candidat UMP.

La seconde partie a été dès lors un supplice ou une réjouissance selon le camp dans lequel on se place...

Quel que soit le sujet abordé (Europe, Darfour, immigration) Sarkozy était manifestement déstabilisé, fuyant le regard de son adversaire, essayant de s'échapper en attrapant celui des journalistes, constamment sur la défensive, ironique (sur la Chine : "Si vous êtes favorable au boycott pour les sportifs, pourquoi vous-même n'avez-vous pas boycotté votre visite ?"), arbitraire sur les dossiers (régularisation des femmes battues réservée à l'association Coeur de femmes) etc.

Royal est alors apparue comme la candidate la plus à l'écoute des français (référendum sur l'Europe) et a fait preuve (notamment sur la question de l'immigration et du chiffre fixée à l'avance pour l'examen des dossiers au cas par cas) d'une qualité qui fait défaut à Sarkozy pour l'avoir oublié ou ne l'avoir jamais possédé : l'humanité !

Renvoyé à ses chères études sur l'aspect people de la vie politique : "Je m'abstiens de tout jugement personnalisé, le débat politique est d'abord un débat d'idées.", le candidat UMP a terminé le débat dans ses retranchements.
Preuve s'il en est : une conclusion totalement bâclée face à une conclusion-slogan percutante de Royal, droit dans les yeux des Français.

Au final, Royal est vainqueur aux points comme l'a fort bien résumé Sébastien.
Sarkozy le reconnaît lui-même puisque, comme pour s'en convaincre, il a minimisé ce matin sur RTL l'impact du débat sur le résultat final : "Je ne pense pas que tout se joue sur un débat aussi médiatique soit-il. C'est assez méprisant pour les Français de dire ça et de penser ça"

Cet avantage se confirmera t-il dans les urnes dimanche ? rien n'est moins sûr !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Jeu 3 Mai 2007 - 19:30

Sarkozy a gagné aux points.

Elle a marqué des points sur la forme, il a marqué des points sur le fond.

Royal va perdre les élections car elle est dans l'incapacité d'avoir un projet cohérent et précis. Elle a été mauvaise pédagogue durant 2h30.

Cependant, Sarkozy aurait pu être meilleur ! No
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   Jeu 3 Mai 2007 - 21:46

Citation :
Et sur ce point, je m'oppose fermement à ce qu'affirme El Caganer : ce qui est indécent c'est oser tenir un discours la larme à l'oeil par pure posture électorale ! Cette exaspération de Royal,

La colère de Mme Royal me semble aussi une pure posture électorale.
D'autre part elle aussi a souvent usé de "la larme à l'oeil" lors de débats télévisés avec les français.

Citation :
Quel que soit le sujet abordé (Europe, Darfour, immigration) Sarkozy était manifestement déstabilisé, fuyant le regard de son adversaire, essayant de s'échapper en attrapant celui des journalistes,

arbitraire sur les dossiers (régularisation des femmes battues réservée à l'association Coeur de femmes) etc.

et a fait preuve (notamment sur la question de l'immigration et du chiffre fixée à l'avance pour l'examen des dossiers au cas par cas) d'une qualité qui fait défaut à Sarkozy pour l'avoir oublié ou ne l'avoir jamais possédé : l'humanité !

Je suis d'accord avec ces remarques...
C'est d'ailleurs assez étonnant que Sarkozy, qui est présenté comme une "bête médiatique" se laisse avoir sur des détails tels que le regard fuyant...
Son argumentation sur les femmes battues était assez bancale (du même niveau que la proposition boiteuse de Ségolène de raccompagner les femmes fonctionnaire)

Citation :
Renvoyé à ses chères études sur l'aspect people de la vie politique : "Je m'abstiens de tout jugement personnalisé, le débat politique est d'abord un débat d'idées.", le candidat UMP a terminé le débat dans ses retranchements.

Quand on se souvient que Ségolène a traité Bayrou d'"imposteur" ... pour après lui faire les yeux doux après le 1er tour...

Citation :
Preuve s'il en est : une conclusion totalement bâclée face à une conclusion-slogan percutante de Royal, droit dans les yeux des Français.

C'est vrai que la conclusion de Sarkozy n'était pas terrible... quant à celle de Royal, on a encore eu le droit à la "mère de famille, femme libre..."

Citation :
Sarkozy le reconnaît lui-même puisque, comme pour s'en convaincre, il a minimisé ce matin sur RTL l'impact du débat sur le résultat final : "Je ne pense pas que tout se joue sur un débat aussi médiatique soit-il. C'est assez méprisant pour les Français de dire ça et de penser ça"


Sarkozy a détaillé son programme concrètement, avec des chiffres,
Ségolène a joué la contradiction, la femme révoltée sans proposer grand chose au final...

Il est vrai que sur le plan "charisme" Sarkozy a été un peu décevant, mais lui ne pouvait se permettre une "colère" comme Ségolène.

(Ségolène qui pique une colère, c'est vu comme une femme de caractère qui prouve qu'elle a de la poigne et donc la capacité de diriger l'Etat.
Sarko qui pique une colère, c'est vu comme un impulsif brutal et dangereux)...

Bah de toute façon avec aucun des deux finalistes les idées républicaines et gaullistes ne seront représentées...

Alors à choisir le moindre mal...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le débat d'entre-deux tours Sarkozy-Royal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cette récurrente question du positionnement de l'entre-deux tours
» Visite entre deux milieux
» échange de fichier entre deux ordi
» Jumelage entre deux villes normandes
» Lequel choisir ? Petite contradiction a priori entre deux textes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Archives :: Présidentielles et législatives 2007-
Sauter vers: