Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy et le gaullisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Lun 1 Jan 2007 - 19:03

J'ai regardé le programme de l'UMP, c'est un pur programme européïste et conservateur à nuance libérale qui n'a vraiment rien de gaulliste.

Non, entre le sarkozysme et le gaullisme il y a un monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Ven 5 Jan 2007 - 0:03

Sébastien a écrit:
J'ai regardé le programme de l'UMP, c'est un pur programme européïste et conservateur à nuance libérale qui n'a vraiment rien de gaulliste.

Non, entre le sarkozysme et le gaullisme il y a un monde.

Bizarre, car on entend chez d'autres que ce projet n'est pas assez libéral, pas assez conservateur et beaucoup trop réformiste.

Enfin bon, personnellement, je m'en contrebalance des qualificatifs qu'on peut lui attribuer : l'essentiel est de rassembler le plus grand nombre de personnes derrière nous et que nous gagnons contre les socialo-communistes.
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Usurpation dénoncée   Ven 20 Avr 2007 - 18:06

L'Académie du Gaullisme, présidée par Jacques Dauer, ami personnel du général de Gaulle, dénonce l'usurpation de Nicolas Sarkozy qui tente de se faire passer pour gaulliste.


Citation :
Communiqué de L'ACADÉMIE DU GAULLISME

Paris, le 18 avril 2007



L’Académie du Gaullisme, réunie en Assemblée Générale le 17 avril 2007 a voté à la majorité le communiqué suivant :

L’Académie du Gaullisme déplore l’absence de tout candidat gaulliste et dénonce la prétention du président de l’UMP à se réclamer de cette appartenance.


Le Président,
Jacques Dauer

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Gaulliste_AntiSarko



Nombre de messages : 2
Localisation : Tours
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Mer 25 Avr 2007 - 10:06

Un point essentiel à mon avis n'a pas été évoqué : le référendum.

On connaît la réticence de Sarkozy envers cette pratique, qui est pourtant essentielle dans le gaullisme.
On ne peut pas se dire gaulliste ou d'inspiration gaulliste si on ne convoque le peuple par un référendum, pour chaque réforme majeure de la Constitution, les institutions ou alors pour les traités européens.

Car le gaullisme, c'est le respect de la souveraineté du peuple !

Or, je rappelle que Sarkozy, la souveraineté du peuple français, il compte bien s'assoir dessus : il n'y a qu'à voir son projet de faire revoter par le Parlement une version tronquée du TCE, que les Français ont rejetés sans ambiguïté le 29 mai 2005 !

Un article du Monde sur Sarkozy et les référendums :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-893964,0.html?xtor=RSS-823353

Citation :
Nicolas Sarkozy, a ainsi indiqué qu'il fera, s'il est élu président, un usage "modeste" de ce type de consultation populaire

Citation :
Après le non au traité constitutionnel européen, M. Sarkozy n'entend pas consulter de nouveau les Français sur les institutions européennes. Echaudé, le candidat de l'UMP a indiqué qu'il soumettrait au Parlement, cet été, un "traité simplifié".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Ven 6 Juil 2007 - 22:03

Citation :
Gaulliste de conviction
28/06/2007 - Aurélie Jacques - © Le Point - N°1815

Il est le gardien du temple gaulliste. A 85 ans, Pierre Lefranc, compagnon du Général des débuts du RPF jusqu’à sa mort, en 1970, et cofondateur avec André Malraux de l’institut Charles-de-Gaulle, traque les manquements à la mémoire du fondateur de la Ve République. Dans « Avec de Gaulle », réédition du récit de ses années aux côtés de l’ancien président, il signe un chapitre inédit. Procès en tartufferie, le texte intitulé « L’imposture et les dérives » entend démasquer les « pseudo-gaullistes » à travers trente-cinq années de politique (1970-2005).

Premier visé : le RPR, coupable aux yeux de Lefranc d’avoir, par des alliances centristes, poursuivi la construction européenne aux dépens de l’indépendance française. De la présidence Chirac, l’auteur ne retient que l’opposition à la guerre en Irak. Il reproche à l’ex-chef de l’Etat d’avoir légitimé le gouvernement de Vichy en reconnaissant la responsabilité de la France dans la rafle du Vél’ d’Hiv et déplore l’instauration du quinquennat : « Aujourd’hui, les présidentielles ont trop d’influence sur les législatives. »

Pierre Lefranc, qui, en 2002, avait voté pour Jean-Pierre Chevènement, ne reconnaît que peu de « gaullistes de conviction ». Parmi eux, il cite le député réélu Dupont-Aignan et le sénateur Baudot. Qu’en est-il du président en exercice, qui, pendant la campagne, est allé à Colombey rendre hommage au Général ? « Sarkozy peut faire la rupture qu’il veut, il n’a aucune raison de se réclamer du gaullisme. Il n’y a qu’à voir ses objectifs en matière européenne », bougonne l’ancien résistant. Politique spectacle, campagnes à prix exorbitants, « la vie publique a perdu de sa dignité », déclare Lefranc, dénonçant « une pollution par l’argent » . Gaulliste de la première heure, il semble compter les dernières d’une espèce en voie de disparition

Et bien montrons à ce monsieur que nous sommes là !
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Ven 6 Juil 2007 - 23:02

anonyme gaulliste a écrit:
Citation :
Gaulliste de conviction
28/06/2007 - Aurélie Jacques - © Le Point - N°1815

Il est le gardien du temple gaulliste. A 85 ans, Pierre Lefranc, compagnon du Général des débuts du RPF jusqu’à sa mort, en 1970, et cofondateur avec André Malraux de l’institut Charles-de-Gaulle, traque les manquements à la mémoire du fondateur de la Ve République. Dans « Avec de Gaulle », réédition du récit de ses années aux côtés de l’ancien président, il signe un chapitre inédit. Procès en tartufferie, le texte intitulé « L’imposture et les dérives » entend démasquer les « pseudo-gaullistes » à travers trente-cinq années de politique (1970-2005).

Premier visé : le RPR, coupable aux yeux de Lefranc d’avoir, par des alliances centristes, poursuivi la construction européenne aux dépens de l’indépendance française. De la présidence Chirac, l’auteur ne retient que l’opposition à la guerre en Irak. Il reproche à l’ex-chef de l’Etat d’avoir légitimé le gouvernement de Vichy en reconnaissant la responsabilité de la France dans la rafle du Vél’ d’Hiv et déplore l’instauration du quinquennat : « Aujourd’hui, les présidentielles ont trop d’influence sur les législatives. »

Pierre Lefranc, qui, en 2002, avait voté pour Jean-Pierre Chevènement, ne reconnaît que peu de « gaullistes de conviction ». Parmi eux, il cite le député réélu Dupont-Aignan et le sénateur Baudot. Qu’en est-il du président en exercice, qui, pendant la campagne, est allé à Colombey rendre hommage au Général ? « Sarkozy peut faire la rupture qu’il veut, il n’a aucune raison de se réclamer du gaullisme. Il n’y a qu’à voir ses objectifs en matière européenne », bougonne l’ancien résistant. Politique spectacle, campagnes à prix exorbitants, « la vie publique a perdu de sa dignité », déclare Lefranc, dénonçant « une pollution par l’argent » . Gaulliste de la première heure, il semble compter les dernières d’une espèce en voie de disparition

Et bien montrons à ce monsieur que nous sommes là !

J'aime beaucoup Pierre Lefranc qui est l'une de mes références dans mon combat.

C'est lui qui, par réponse à un courrier que je lui ai adressé en 2002, m'a encouragé à me battre pour défendre le gaullisme de conviction.

C'est grâce à lui que je n'ai rien lâché malgré certaines moqueries vis-à-vis de ma fidélité aux idéaux du général.

Les usurpateurs auront bon continuer leur action, je serai toujours de ceux qui rétabliront la vérité sur le gaullisme, à commencer par les institutions.

Il se trouve que Sarkozy et ses amis se sont permis d'utiliser le nom du général pour justifier les réformes institutionnelles permettant notamment au président de la République de se rendre devant le parlement.

Contrairement à ce que le pouvoir en place a laissé entendre, jamais le général de Gaulle n'a envisagé de se présenter devant le parlement. Ceci m'a été confirmé, grâce à l'aide d'un intermédiaire, par Jean Foyer ancien ministre de la justice du général ainsi que par Pierre Maillard ancien conseiller diplomatique du général.

J'entends donc, avec l'UPF, dénoncer cette manipulation honteuse !

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Retour dans l'OTAN   Dim 6 Jan 2008 - 8:29

Le 7 mars 1966, De Gaulle réalise l'indépendance nationale. Le 7 mars 1966, De Gaulle fait sortir la France du commandement intégré de l'OTAN.

Hypothèse : De Gaulle incarne le parti populaire et national ; il se situe dans la lignée qui a commencé durant la Guerre des Gaules, avec Viridovix, Vercingétorix, etc.
Le parti populaire et national se retrouve tout au long de l'Histoire de France. Vive De Gaulle !

Et en face ?

Hypothèse : Sarkozy incarne l'aristocratie favorable à l'Empire ; il se situe dans la lignée qui a commencé durant la Guerre des Gaules, avec Diviciacos, Gobannitio, etc.
L'aristocratie favorable à l'Empire se retrouve tout au long de l'histoire de France.

Sarkozy veut donc remettre la France dans le commandement intégré de l'OTAN.
Pour faire passer la pilule, il a nommé 35 membres d'une commission chargée d'écrire un "Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale". Parmi les membres civils de cette commission, on lit les noms de BAVEREZ, DELPECH, DE MONTBRIAL, etc. bref, les vaillants petits soldats de l'Empire. Les relais de l'Empire. La cinquième colonne de l'Empire. Ils ne sont même plus français. Ils sont américanisés *** Modéré - Inutile ***. Ils sont les descendants en ligne directe de Diviciacos, Gobannitio, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Maréchal



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Ven 11 Jan 2008 - 18:36

Instit a écrit:
Hypothèse : De Gaulle incarne le parti populaire et national ; il se situe dans la lignée qui a commencé durant la Guerre des Gaules, avec Viridovix, Vercingétorix, etc.
Le parti populaire et national se retrouve tout au long de l'Histoire de France. Vive De Gaulle !

Parti populaire ? Bof, il a détruit l'agriculture et la petite bourgeoisie.

*** Modéré - Hors Sujet ***

-----------------------

Ajout du 19 Janvier 2008 :

Le gaullisme est un peu l'onction pour avoir le pouvoir en fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://partisan-blanc.over-blog.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Mar 6 Mai 2008 - 17:26

Pour l'anniversaire (triste, très triste anniversaire) de l'élection de Sarkozy, le journal Le Monde publie un article terrible :

Le Monde a écrit:
La fin du gaullisme ?

Natalie Nougayrède
Article paru dans l'édition du 06.05.08
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Sarkozy, un recours pour les sots   Sam 9 Mar 2013 - 12:27

Quinquennat oblige, une élection présidentielle à peine finie, la prochaine se profile déjà dans toutes les têtes, notamment à droite.

Alors que le combat Fillon - Copé a fait rage en fin d'année dernière avec les évènements que l'on connait, voila qu'un autre invité pour cette bataille présidentielle de 2017 se fait entendre, mais était-ce vraiment une surprise ? en effet, qui aurait pu croire un seul instant qu'à 58 ans Nicolas Sarkozy se retirerait définitivement de la vie politique ? nous connaissons que trop bien l'ancien président hyper actif et il n'est pas du genre à se retirer sur une cinglante défaite !

Son départ serait-il donc plus court qu'on n'aurait pu l'imaginer ? en effet, Nicolas Sarkozy a fait comprendre dernièrement à travers des propos rapportés par le magazine Valeurs Actuelles qu'il faudrait sans doute compter sur lui pour la prochaine présidentielle. Mais attention, ce ne serait pas par envie mais par devoir "pour la France" !

Une France qui, jusqu'à preuve du contraire, ne lui a rien demandé !

Nicolas Sarkozy aurait-il oublié que ce sont les Français qui l'ont remercié l'année dernière et qu'il n'est pas parti de lui-même ? dès lors, vouloir jouer l'homme providentiel, le sauveur de la France, en devient presque incongru !

Les Français oublieront-ils d'ici 2017 la politique catastrophique menée par Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012 qui a conduit la France, en grande partie, dans la situation où elle est aujourd'hui ? une France mal en point laissée aux mains d'un autre président qui, lui non plus, n'a vraiment pas le niveau adéquat pour rétablir la situation de notre pays, bien au contraire !

Mais cette bataille à droite ne sera pas si simple pour l'ancien président puisque, quoi qu'il arrive, François Fillon semble bien décidé à ne pas laisser le champ libre à celui qui le désignait comme un simple "collaborateur". A 4 ans de la prochaine présidentielle, nous n'avons sans doute pas fini d'entendre parler de cette rivalité.

Il faut dire qu'au vu de la politique menée par François Hollande, il est fort à parier que ce dernier soit à son tour renvoyé à ses chères études (et à juste titre) par les Français en 2017 d'autant que l'on juge plus le bilan du président sortant qu'autre chose, quitte à élire une personne par défaut comme ce fut le cas pour ce même François Hollande...

Pour nous gaullistes, il est clair que nous n'attendons rien de ces deux présidents qui ont fait de la France ce qu'elle est, hélas, devenue aujourd'hui ! L'espoir se situe bien ailleurs.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   Dim 14 Avr 2013 - 19:04

Juste une chose à vous dire amis gaullistes.

Pour que 2017 ne soit pas le remake de 2012, envoyer un gaulliste ayant fait ses preuves localement briguer le poste suprême de la Nation lors de l'élection présidentielle.

Mais vous avez du travail à faire d'ici là : prouver votre capacité au plan local et ensuite trouver l'homme qui vous représentera au niveau national.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy et le gaullisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy et le gaullisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Le CSA fait campagne pour Sarkozy
» Carla Bruni Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Le gaullisme :: Le gaullisme aujourd'hui-
Sauter vers: