Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La démocratie française en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Wings
Invité



MessageSujet: La démocratie française en question   Lun 9 Juil 2007 - 11:32

Rappel du premier message :

Après les entrées au gouvernement de plusieurs personnalités de gauche, il est à présent question de la participation de Dominique Strauss-Kahn ainsi que de Jack Lang l'un au FMI, l'autre dans une commission intergouvernementale ; ajoutons à cela la commission finance "offerte" au PS à l'Assemblée et nous avons devant nous un beau panaché de l'emprise du pouvoir par les deux grands meneurs de jeu de la politique française.

N.Sarkozy a mis au jour ce qui était un état de fait depuis 1981 à savoir la conciliance d'alternance du pouvoir de l'UMPS. Aujourd'hui on passe à l'étape supérieure à savoir la mixité au pouvoir. Est-ce à dire que désormais nous aurons un président d'un parti puis d'un autre avec des institutions mixtes UMPS ? Ces 2 partis qui représentent à peine 25% des électeurs ont donc trouvé un système qui va leur permettre une monopolisation du pouvoir avec une cohabitation choisie plutôt que subie.

La démocratie est donc détournée de manière sournoise au profit de ces partis qui ainsi ont trouvé le moyen de museler les vrais oppositions dans ce pays, tant de droite que du centre ou de gauche.

Peuple de France réveille toi car ta léthargie risque de devenir définitive et forcée.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 17:18

Franck a écrit:
Bonjour,

La démocratie c'est le règne des médiocres, la dictature de la majorité, les hésitations, la perversion, le triomphe de la maçonnerie *** Modéré - Inutile ***.

C'est également la trahison de l'Histoire de France, l'envoi de millions de jeunes Français à la barbarie etc, etc.

Vous en voulez encore ?

Cordialement,

Franck

Franck, je crains que vous n'ayez strictement rien en commun avec l'UPF...

Nous croyons fondamentalement en la démocratie !

Évidemment, pour que cette démocratie vive, il faut qu'elle puisse réellement s'exercer sans entrave en particulier au niveau des médias, ce qui n'est absolument pas le cas aujourd'hui !

A l'UPF nous sommes gaullistes, c'est à dire que pour nous l'exemple à suivre est celui du général de Gaulle qui nous avait légué de bonnes institutions qui ont été défigurées par Chirac et pire encore par Sarkozy...

Nous sommes républicains, c'est à dire que le mode de dévolution du pouvoir doit se faire par la volonté populaire librement exprimée... pas de place pour la monarchie à l'UPF ni bien sûr à l'extrême droite avec ses relents de pétainisme antisémite et antimaçonnique...

Vous vous êtes complètement trompé de forum !
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 19:33

joel rigolat a écrit:
Franck, je crains que vous n'ayez strictement rien en commun avec l'UPF...

Nous croyons fondamentalement en la démocratie !

Évidemment, pour que cette démocratie vive, il faut qu'elle puisse réellement s'exercer sans entrave en particulier au niveau des médias, ce qui n'est absolument pas le cas aujourd'hui !

A l'UPF nous sommes gaullistes, c'est à dire que pour nous l'exemple à suivre est celui du général de Gaulle qui nous avait légué de bonnes institutions qui ont été défigurées par Chirac et pire encore par Sarkozy...

Nous sommes républicains, c'est à dire que le mode de dévolution du pouvoir doit se faire par la volonté populaire librement exprimée... pas de place pour la monarchie à l'UPF ni bien sûr à l'extrême droite avec ses relents de pétainisme antisémite et antimaçonnique...

Vous vous êtes complètement trompé de forum !

Je sais bien que je n'ai rien à voir avec l'UPF, cela n'empêche pas le débat.

*** Modéré - Contestation de la modération ***

Je ne pense pas que suivre le général de Gaulle soit très pertinent, aussi bien par rapport aux enjeux qui sont les nôtres actuellement, que par rapport à l'héritage légué.

Vous croyez en la démocratie, alors prouvez moi que ce système fonctionne tout d'abord.

Ensuite, prouvez-moi que ce n'est pas la dictature de la majorité, ni le règne des médiocres ?

Enfin, pourquoi ce système ne fonctionne pas partout où il est soi-disant institué ?

Dans l'histoire, la démocratie, que vous vantez tant, n'a jamais existé, que ce soit sous l'Antiquité ou en France. Je ne suis pas pour le régime de Vichy.

*** Modéré - Hors sujet ***

Je suis catholique et amateur d'histoire. Ne pas reconnaître la mainmise des maçons dans le règne de la démocratie me semble totalement inutile. Nombreuses sont les études qui le prouvent.

Maintenant, si vous n'aimez pas la contradiction, mal vous en fasse, mais ce forum est ouvert et libre d'inscription. Je vous donne mon avis, toujours de manière circonstanciée me semble-t-il. Je souhaiterais sincèrement que vous répondissiez à mes questions soulevées plus haut. Le débat n'en sera que meilleurs. Je ne veux pas provoquer, juste débattre, pousser la controverse etc.

Cordialement,

Franck
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 20:09

Franck a écrit:
Bonjour,

Je crois beaucoup en cette phrase :

" La souveraineté réside dans le peuple mais il ne doit pas l'exprimer ".

Ne pensez-vous pas que la démocratie est un concept vide de sens, reposant sur la dictature de la majorité, soumise aux humeurs personnelles ?

Quant à faire des deux Empereurs des démocrates, il y a un pas que je me refuse à franchir, autant par souci intellectuel que par vérité historique study .

Cordialement,

Franck

Franck,

Ainsi, vous vous dites anti-démocrate.

Alors, ne vous dites pas royaliste car les royalistes que je fréquente sont à mille lieux de vous, même s’ils sont, pour la quasi-totalité, des Légitimistes et quelque peu anti-Philippe égalité.

Un groupe de royalistes (la NAR) est aussi proche de UPF et n'a rien à voir avec vous.

Les bonapartistes sont présents ici et dire que l'Empire n’était pas démocratique, c'est remettre en cause beaucoup de choses, par exemple les bases du Code électoral et civil.

Oui, à l'heure actuelle, la démocratie sarkozyste n’est pas la meilleure des démocraties et remet en cause notre bonne Vème république mais des pseudos monarchistes comme vous, portent atteinte aux Capétiens et au droit divin.
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 21:09

anonyme gaulliste a écrit:
Franck,

Ainsi, vous vous dites anti-démocrate.


Bien évidemment, pour les raisons expliquées plus haut, auxquelles personne n'a encore voulu répondre.

anonyme gaulliste a écrit:
Alors, ne vous dites pas royaliste


Je vous défie de trouver un message dans lequel je me définis royaliste Razz Razz Razz .

anonyme gaulliste a écrit:
car les royalistes que je fréquente sont à mille lieux de vous,


Chacun ses fréquentations. Les royalistes que je connais, rejettent tous la démocratie. Il faudra me présenter vos amis royalistes qui sont démocrates.

anonyme gaulliste a écrit:
même s’ils sont, pour la quasi-totalité, des Légitimistes et quelque peu anti-Philippe égalité.


Beaucoup de royalistes sont Orléanistes, en passant par l'AF, premier mouvement royaliste français dans tous les sens du terme.

*** Modéré - Hors sujet ***

anonyme gaulliste a écrit:
Les bonapartistes sont présents ici et dire que l'Empire n’était pas démocratique, c'est remettre en cause beaucoup de choses, par exemple les bases du Code électoral et civil.


Jusqu'à preuve du contraire, Napoléon ne fut pas démocrate.
Si tel avait été le cas, je vous demande d'éclairer ma lanterne *** Modéré - Inutile ***
Je ne remets pas en cause le code Napoléon, loin de moi cette idée, je remets simplement en cause la fausse idée qui est de faire de Napoléon, un Bayrou (démocrate), et de l'Empire, une démocratie...

anonyme gaulliste a écrit:
Oui, à l'heure actuelle, la démocratie sarkozyste n’est pas la meilleure des démocraties et remet en cause notre bonne Vème république mais des pseudos monarchistes comme vous, portent atteinte aux Capétiens et au droit divin.


La démocratie est un mauvais système et pas seulement à l'heure actuelle.

C'est la dictature des médiocres, le règne de la ploutocratie.

Je ne me suis pas permis de dire que vous fussiez un pseudo patriote... ceci est encore une autre histoire.
Le droit divin est mort avec Louis XVI, vos amis démocrates ont coupé la tête "du père" un 21 janvier 1793. Quand on voit le résultat en 2008, il n'y a pas de quoi être fier.

Franck
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 21:14

Franck a écrit:
La démocratie est un mauvais système et pas seulement à l'heure actuelle.

C'est la dictature des médiocres, le règne de la ploutocratie.

Je ne me suis pas permis de dire que vous fussiez un pseudo patriote... ceci est encore une autre histoire.
Le droit divin est mort avec Louis XVI, vos amis démocrates ont coupé la tête "du père" un 21 janvier 1793. Quand on voit le résultat en 2008, il n'y a pas de quoi être fier.

Vous évoquez le "règne des médiocres" avec la démocratie, je pense au contraire que le peuple est pourvu de ce qu'on appelle le "bon sens paysan" qui fait parfois cruellement défaut à nos énarques.

Ce qu'il faut, c'est une démocratie complète avec l'adoption d'un réel référendum d'initiative populaire (et non pas un ersatz de RIP inapplicable comme l'a prévu la réforme constitutionnelle).
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 21:17

El Caganer a écrit:
Franck,

Vous évoquez le "règne des médiocres" avec la démocratie, je pense au contraire que le peuple est pourvu de ce qu'on appelle le "bon sens paysan" qui fait parfois cruellement défaut à nos énarques.

Comment expliquez-vous ce qui suit :

Giscard puis Mitterrand, Chirac et Sarkozy ?

Si ce n'est pas le règne des médiocres qu'est-ce alors ?

Cordialement,

Franck
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 21:45

Franck a écrit:
Jusqu'à preuve du contraire, Napoléon ne fut pas démocrate.
Si tel avait été le cas, je vous demande d'éclairer ma lanterne *** Modéré - Inutile ***
Je ne remets pas en cause le code Napoléon, loin de moi cette idée, je remets simplement en cause la fausse idée qui est de faire de Napoléon, un Bayrou (démocrate), et de l'Empire, une démocratie...

Ne comparons pas l'incomparable... la démocratie étant par définition une forme de souveraineté populaire, la simple utilisation de démocratie directe (référendum, plébiscite) donne toute légitimité populaire à un régime quelconque comme cela s'est produit lors du Ier et du IIe Empire.

Après, si disposer d'un régime démocratique, c'est passer son temps dans les urnes à élire un certain nombre de parlementaires, je suis peu convaincu par le, les résultats. Un exemple : être obligé d'élire dans une circonscription, tel ou tel homme politique parachuté par un parti (qui a des €), c'est un peu juste pour représenter le peuple.

Nos 2 Empereurs ont toujours fustigé tout corps intermédiaires (parlementaires), en créant ce lien direct avec le peuple.
On se rend compte encore aujourd'hui qu'ils ne servent à rien et ne représentent aucunement les diverses voix de notre pays.

Je comprends pour un monarchiste que le terme "démocratie" soit difficile à admettre, puisque la légitimité du roi doit venir de Dieu et non du peuple (sauf erreur).

Et bien, c'est le principe inverse chez les bonapartistes. Comme quoi, la conjugaison des 2 est difficilement envisageable. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Dim 3 Aoû 2008 - 22:25

Franck a écrit:
Bien évidemment, pour les raisons expliquées plus haut, auxquelles personne n'a encore voulu répondre.

Nous n'avons peut être pas la même definition du mot "démocratie", qui, pour moi, veut dire le pouvoir du Peuple donc, être anti-démocrate signifie vouloir l'inverse.

Franck, au plaisir de debattre avec vous sur la royauté, mais ici, ce n'est pas le bon sujet Wink
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Mar 5 Aoû 2008 - 10:49

Le Point avec AFP a écrit:
L'ancien ministre UMP Renaud Dutreil quitte la vie politique et rejoint LVMH

Le Point.fr, 04.08.08

Petit rappel : quand Nicolas Sarkozy a été élu président de la République, il a invité ses meilleurs amis à fêter son élection au Fouquet’s.

Parmi ses meilleurs amis, figuraient Bernard Arnault, président de l’entreprise du luxe LVMH et Nicolas Bazire, directeur du développement et des acquisitions de LVMH.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je m’inquiète beaucoup pour le futur chômeur Nicolas Sarkozy. Quand les Français renverront Nicolas Sarkozy, il ira se faire embaucher par son ami Bernard Arnault ? ou par son ami Martin Bouygues ? ou par son ami Vincent Bolloré ?

Retrouvera-t-il un emploi ?

Que deviendra-t-il ?

Le suspens est insoutenable.
Revenir en haut Aller en bas
Cerberux76
Modérateur


Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Sam 8 Nov 2008 - 14:16

Franck a écrit:
La démocratie est un mauvais système et pas seulement à l'heure actuelle.

C'est la dictature des médiocres, le règne de la ploutocratie.

Que proposez-vous comme alternative ?
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Lun 10 Nov 2008 - 17:11

Cerberux76 a écrit:
Que proposez-vous comme alternative ?

De 496 à 1789/1792 (au choix !) la France fut monarchique. Ensuite il y a eu la République, l'Empire, la Royauté, la République, l'Empire etc. et la République pour finir.

Conscient des limites du système et de l'inanité de celui-ci, je propose que la France retrouve son gouvernement légitime qui est la monarchie.

Les institutions monarchiques ont largement prouvé leur supériorité sur les institutions républicaines.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Lun 10 Nov 2008 - 17:35

Franck a écrit:
De 496 à 1789/1792 (au choix !) la France fut monarchique. Ensuite il y a eu la République, l'Empire, la Royauté, la République, l'Empire etc. et la République pour finir.

Conscient des limites du système et de l'inanité de celui-ci, je propose que la France retrouve son gouvernement légitime qui est la monarchie.

Les institutions monarchiques ont largement prouvé leur supériorité sur les institutions républicaines.

"La démocratie est la pire des formes de gouvernement, à l'exception de toutes les autres" disait Winston Churchill.

La démocratie est le meilleur système que nous ayons trouvé à ce jour, il n’y en a probablement pas d’autres… car un roi ou un dictateur ne nous prémunit nullement de la médiocrité !

Si nous avions affaire à un dirigeant faible ou carrément fou (par exemple le roi de France Charles VI qui a signé le traité de Troyes en 1420 qui dépeça la France et donna la couronne de France au roi d’Angleterre...) nous n’aurions plus que la violence pour nous en sortir…

De tels souverains sont intrinsèquement porteurs de guerre… au contraire, la démocratie apaise les conflits et les luttes se limitent à des luttes purement verbales.

Nous devons absolument rejeter les arguments de ceux qui veulent l’instauration d’une dictature dont Franck fait l’apologie ici même… *** Modéré - Hors sujet ***

Car en démocratie le souverain c’est le peuple et lui seul !
C’est cela ma conception de la démocratie… car un dictateur ou un roi omnipotent n’a pas ce stimulant indispensable que constitue l’opposition.

Nous devons défendre la démocratie des lumières.
Certes, actuellement, le régime des partis est réapparu depuis longtemps et c’est lui que nous devons combattre afin que s’instaure un jour prochain la véritable démocratie : « le gouvernement du peuple exerçant sa souveraineté sans entraves. » Charles De Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Lun 10 Nov 2008 - 18:52

joel rigolat a écrit:
"La démocratie est la pire des formes de gouvernement, à l'exception de toutes les autres" disait Winston Churchill.

La démocratie est le meilleur système que nous ayons trouvé à ce jour, il n’y en a probablement pas d’autres… car un roi ou un dictateur ne nous prémunit nullement de la médiocrité !

Si nous avions affaire à un dirigeant faible ou carrément fou (par exemple le roi de France Charles VI qui a signé le traité de Troyes en 1420 qui dépeça la France et donna la couronne de France au roi d’Angleterre...) nous n’aurions plus que la violence pour nous en sortir…

De tels souverains sont intrinsèquement porteurs de guerre… au contraire, la démocratie apaise les conflits et les luttes se limitent à des luttes purement verbales.

Nous devons absolument rejeter les arguments de ceux qui veulent l’instauration d’une dictature dont Franck fait l’apologie ici même… *** Modéré - Hors sujet ***

Car en démocratie le souverain c’est le peuple et lui seul !
C’est cela ma conception de la démocratie… car un dictateur ou un roi omnipotent n’a pas ce stimulant indispensable que constitue l’opposition.

Nous devons défendre la démocratie des lumières.
Certes, actuellement, le régime des partis est réapparu depuis longtemps et c’est lui que nous devons combattre afin que s’instaure un jour prochain la véritable démocratie : « le gouvernement du peuple exerçant sa souveraineté sans entraves. » Charles De Gaulle

Ce qui est marrant dans votre attitude, c'est l'affirmation d'idées au-delà de la réalité historique, quel mépris pour l'Histoire !

Dire que la royauté est une tyrannie au sens moderne du terme est un déni historique et même sémantique. *** Modéré - Hors sujet *** Churchill a aussi dit : " Pour vous rendre compte la stupidité de la démocratie, il suffit de parler avec un électeur moyen, pendant cinq minutes ".

La Monarchie française a démontré sa supériorité naturelle sur la démocratie, il suffit de comparer 1500 ans d'Histoire et un peu de moins de 200 ans pour la République afin de s'en rendre compte.

En 1500 ans d'Histoire, un roi fou, superbe exemple pour démontrer la faiblesse de la monarchie tongue.
En revanche, 70 ans de République, de 1945 à nos jours, ont montré la faiblesse et la vacuité de ce système.

Vous préférez vous accrocher à une bouée percée, libre à vous, mais ne déformez pas l'Histoire et mes propos en faisant de moi un apologiste des tyrans.

Les rois ont fait la France, elle se défait sans les rois disait Maurras.
Bien que pas du tout maurrassien, il faut reconnaître la vérité de cette phrase qui est de circonstance.

La République c'est deux guerres mondiales destructrices, l'immigration-invasion, la finance apatride, la dissolution de la Nation dans le projet européen...

joel rigolat a écrit:
"Car en démocratie le souverain c’est le peuple et lui seul

Est-ce sérieux ou est-ce une blague ?

Car si c'était sérieux, cela m'a fait rire, si c'était une blague, je ne la trouve pas marrante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Lun 10 Nov 2008 - 21:40

Franck a écrit:
Est-ce sérieux ou est-ce une blague ?

Car si c'était sérieux, cela m'a fait rire, si c'était une blague, je ne la trouve pas marrante.

Vos idées sont en totale contradiction avec les valeurs de l'UPF et vous ne trouverez ici aucun public favorable à vos idées anti-républicaines, sachez le... ici vous perdez votre temps !

Pour nous, c'est bien le peuple qui est souverain et ce n'est nullement une plaisanterie !

C'est d'ailleurs la démocratie qui a permis dans de nombreuses situations dramatiques de s'en sortir car la démocratie oblige au dialogue... *** Modéré - Inutile ***.
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Mar 11 Nov 2008 - 20:02

joel rigolat a écrit:
C'est d'ailleurs la démocratie qui a permis dans de nombreuses situations dramatiques de s'en sortir car la démocratie oblige au dialogue... *** Modéré - Inutile ***.

Lesquelles ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Mer 12 Nov 2008 - 8:06

Nice-Matin a écrit:
Emmanuel Todd : « On vit une démocratie de la manipulation »

Par Jacques Gantié
nicematin.com, 09.11.08

Une interview passionnante d'Emmanuel Todd.

Seul petit problème : Emmanuel Todd n'a pas lu le traité de Lisbonne !

Il n'a pas vu que l'Union Européenne est fondamentalement libre-échangiste !

Ainsi, le traité de Lisbonne impose le libre-échange mondial généralisé :

« Par l'établissement d'une union douanière conformément aux articles 28 à 32, l'Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu'à la réduction des barrières douanières et autres. »

Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Cinquième partie, Titre II, Article 206, page 152.

A part ça, Emmanuel Todd est toujours aussi intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
SAC

avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Lun 15 Déc 2008 - 23:10

La droite est la seule à proposer une certaine forme de protectionnisme.

En effet, le centre est idéologiquement libre-échangiste, de même que la gauche qui est historiquement internationaliste.

Quel grands hommes politiques mis à part Chevènement, De Villiers ou Le Pen proposent un retour à une certaine forme de protectionnisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Crise ouverte à l'Assemblée   Jeu 22 Jan 2009 - 23:12



L'image est spectaculaire et tel était bien le but recherché : la séance de questions au gouvernement s'est tenue hier avec la seule majorité UMP. Les députés PS ont choisi de boycotter ce rituel, incident sans précédent depuis 1974.

Ce choix est discutable car excessif et caricatural.

Néanmoins, cette crise est la résultante d'une gouvernance humiliante et méprisante à l'égard d'une opposition qui ne faisait qu'exprimer son point de vue sur la réforme de la loi organique régissant le travail parlementaire comme en atteste ce bref résumé :



Nicolas Sarkozy déteste les contre-pouvoirs, au premier rang desquels figure l'opposition parlementaire.

Restreindre son temps de parole, tel est bien le coeur de la réforme précitée et son "temps global" de discussion pour chaque projet de loi.

Motifs avoués de ce dispositif qui, soit dit en passant, s'oppose au mandat représentatif pour lequel le député représente la Nation tout entière ? compenser la limitation de l'usage de article 49-3 de la Constitution liée à la révision constitutionnelle du 21 juillet 2008...

Réponse rapide d'un opposant résolu à cette réforme : il fallait y réfléchir à deux fois avant d'y porter atteinte !

La Vème république agonise sous les coups que lui assène Sarkozy. C'est long et douloureux.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Ven 30 Jan 2009 - 13:19

La Manche, département ayant le meilleur taux de résolution des affaires policières (+ de deux fois la moyenne nationale) vient de perdre son Préfet et son directeur départemental de la sécurité publique.

La raison ? une erreur grave ? une bavure ? un trucage quelconque ? non, rien de tout cela, la seule "erreur" qu'ont commis ces deux fonctionnaires est de ne pas avoir empêché les Normands de manifester lors de la visite de Sarkozy à St Lô le 12 janvier dernier.

Voici une attaque supplémentaire contre la liberté d'expression mais aussi une preuve de l'étouffement progressif de notre ex-démocratie.

On siffle Sarkozy, on limoge ceux qui, pourtant, obtiennent des résultats significatifs.

*** Modéré - Hors sujet ***

*** Modéré - Inutile *** Peuple de France réveille toi avant qu'il ne t'endorme définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Affaire Kouchner   Jeu 5 Fév 2009 - 10:36



Dans l'affaire qui secoue le landerneau politique ces 2 derniers jours, Bernard Kouchner est sorti de son silence hier à l'Assemblée nationale et au journal télévisé pour se défendre des accusations de conflit d'intérêts portées contre lui par Pierre Péan dans son livre "le Monde selon K."

L'accusé ayant toujours la parole en dernier, il eut été plus raisonnable que certains responsables politiques avides de notoriété attendent les explications (peu convaincantes) du ministre avant de commenter cette polémique et de "hurler avec les loups".

Question de morale politique.

C'est d'ailleurs bien de cela dont il s'agit dans cette sale affaire impliquant Kouchner.

En toute hypothèse, même s'il venait à être prouvé qu'il n'a pas abusé de sa position de ministre pour récupérer les 800 000 euros d'impayé de factures pour ses conseils, comment occulter le débat sur les contradictions du French doctor, grand défenseur de la cause des droits de l'homme devant l’éternel mais qui accepte comme clients des dirigeants africains aussi peu fréquentables ?

Du plus mauvais effet !

Non seulement c'est un très mauvais ministre, son bilan est consternant et la diplomatie française en pâtit mais encore il illustre la faillite de la démocratie française à prévenir le "mélange des genres" des hommes politiques.

La classe politique n'a pas de quoi se réjouir des ennuis du ministre des Affaires étrangères !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Jeu 5 Fév 2009 - 15:26

Christof. a écrit:


Dans l'affaire qui secoue le landerneau politique ces 2 derniers jours, Bernard Kouchner est sorti de son silence hier à l'Assemblée nationale et au journal télévisé pour se défendre des accusations de conflit d'intérêts portées contre lui par Pierre Péan dans son livre "le Monde selon K."

L'accusé ayant toujours la parole en dernier, il eut été plus raisonnable que certains responsables politiques avides de notoriété attendent les explications (peu convaincantes) du ministre avant de commenter cette polémique et de "hurler avec les loups".

Question de morale politique.

C'est d'ailleurs bien de cela dont il s'agit dans cette sale affaire impliquant Kouchner.

En toute hypothèse, même s'il venait à être prouvé qu'il n'a pas abusé de sa position de ministre pour récupérer les 800 000 euros d'impayé de factures pour ses conseils, comment occulter le débat sur les contradictions du French doctor, grand défenseur de la cause des droits de l'homme devant l’éternel mais qui accepte comme clients des dirigeants africains aussi peu fréquentables ?

Du plus mauvais effet !

Non seulement c'est un très mauvais ministre, son bilan est consternant et la diplomatie française en pâtit mais encore il illustre la faillite de la démocratie française à prévenir le "mélange des genres" des hommes politiques.

La classe politique n'a pas de quoi se réjouir des ennuis du ministre des Affaires étrangères !

Les explications de Mr Kouchner sont très imprécises, ce qui laisse à penser que les accusations ne sont pas forcément infondées.

La déclaration de Kouchner mentionnant qu'il n'a "rien fait d'illégal et qu'il a toujours payé ses impôts" est assez étrange étant donné que personne ne l'accuse d'avoir fait quelque chose d'illégal (pas même Mr Péan).

Kouchner se défend en criant à l'antisémitisme mais la technique ne prend plus, elle a été trop usitée (avec la variante féministe utilisée par Ségolène Royal ou Martine Aubry).

D'ailleurs, pour prouver que l'immonde Péan est antisémite, Kouchner affirme qu'il l'a traité de "cosmopolite". Mais le cosmopolitisme n'a t-il pas été le cheval de bataille de Kouchner, Bernard-Henri Lévy et consorts ? eux-mêmes revendiquaient avec force ce cosmopolitisme, par opposition à cette France "franchouillarde" qu'ils exècrent.

Comme l'écrivait BHL dans le premier numéro de GLOBE : "Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bérets, bourrées, binious, bref franchouillard ou cocardier nous est étranger voire odieux."
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Ven 6 Fév 2009 - 23:16

Christof. a écrit:


Dans l'affaire qui secoue le landerneau politique ces 2 derniers jours, Bernard Kouchner est sorti de son silence hier à l'Assemblée nationale et au journal télévisé pour se défendre des accusations de conflit d'intérêts portées contre lui par Pierre Péan dans son livre "le Monde selon K."

L'accusé ayant toujours la parole en dernier, il eut été plus raisonnable que certains responsables politiques avides de notoriété attendent les explications (peu convaincantes) du ministre avant de commenter cette polémique et de "hurler avec les loups".

Question de morale politique.

C'est d'ailleurs bien de cela dont il s'agit dans cette sale affaire impliquant Kouchner.

En toute hypothèse, même s'il venait à être prouvé qu'il n'a pas abusé de sa position de ministre pour récupérer les 800 000 euros d'impayé de factures pour ses conseils, comment occulter le débat sur les contradictions du French doctor, grand défenseur de la cause des droits de l'homme devant l’éternel mais qui accepte comme clients des dirigeants africains aussi peu fréquentables ?

Du plus mauvais effet !

Non seulement c'est un très mauvais ministre, son bilan est consternant et la diplomatie française en pâtit mais encore il illustre la faillite de la démocratie française à prévenir le "mélange des genres" des hommes politiques.

La classe politique n'a pas de quoi se réjouir des ennuis du ministre des Affaires étrangères !

Bernard Kouchner a prononcé deux énormes mensonges au journal de France 2.

Lisez cet article :

Challenges a écrit:
La photo qui dément les propos de Kouchner

par la rédaction de Challenges
challenges.fr, 06.02.09
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Mar 10 Fév 2009 - 0:09

Apparemment, Kouchner a encore d'autres "casseroles"...

Le Monde a écrit:
Bakchich met en cause le ministre Kouchner

Le Monde.fr, 09.02.09

Le ministre de l'ouverture est devenu la "plaie" du gouvernement.

A mon avis, il va avoir du mal à rester à son poste...
Revenir en haut Aller en bas
joel



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: Re: La démocratie française en question   Mer 18 Fév 2009 - 21:10

El Caganer a écrit:
Les explications de Mr Kouchner sont très imprécises, ce qui laisse à penser que les accusations ne sont pas forcément infondées.

La déclaration de Kouchner mentionnant qu'il n'a "rien fait d'illégal et qu'il a toujours payé ses impôts" est assez étrange étant donné que personne ne l'accuse d'avoir fait quelque chose d'illégal (pas même Mr Péan).

Kouchner se défend en criant à l'antisémitisme mais la technique ne prend plus, elle a été trop usitée (avec la variante féministe utilisée par Ségolène Royal ou Martine Aubry).

D'ailleurs, pour prouver que l'immonde Péan est antisémite, Kouchner affirme qu'il l'a traité de "cosmopolite". Mais le cosmopolitisme n'a t-il pas été le cheval de bataille de Kouchner, Bernard-Henri Lévy et consorts ? eux-mêmes revendiquaient avec force ce cosmopolitisme, par opposition à cette France "franchouillarde" qu'ils exècrent.

Comme l'écrivait BHL dans le premier numéro de GLOBE : "Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bérets, bourrées, binious, bref franchouillard ou cocardier nous est étranger voire odieux."

Kouchner est lamentable... se cacher derrière l'antisémitisme... alors qu'il est bien cosmopolite et qu'il représente effectivement l'anti-France (comme BHL...)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La démocratie française en question   

Revenir en haut Aller en bas
 
La démocratie française en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720
» Origine des noms de famille d'origine Française installées au Canada
» "République Fédérale Française", prototype ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité nationale :: La politique-
Sauter vers: