Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La République gaullienne est en danger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: La République gaullienne est en danger !   Ven 13 Juil 2007 - 0:26

La République gaullienne est en danger !


Ce jeudi 12 juillet, Nicolas Sarkozy s'est rendu à Epinal pour exposer les réformes qu'il compte opérer dans notre Constitution.

Rien de plus logique à ses yeux que de se rendre dans ces lieux symboliques de la Vème République pour expliquer comment il comptait faire pour se débarrasser des fondements de la République gaullienne.

Nous connaissons ses intentions, notamment sa volonté de calquer le modèle institutionnel américain qui lui est si cher.

Après avoir été dénaturée par l'application de la cohabitation et la mise en place du quinquennat, la Vème République risque donc de connaître son coup de grâce !
Soit, le titre, donc l'enveloppe, restera mais ce qui est le plus important, la vision institutionnelle du général de Gaulle, disparaîtra !

Nul gaulliste ne peut l'accepter, de Gaulle ayant donné des fondements solides et efficaces à nos institutions et pas simplement un chiffre à une République !

Que Nicolas Sarkozy souhaite changer d'institutions est son droit mais utiliser le nom du général de Gaulle pour se justifier et les réaliser n'est rien d'autre qu'une honteuse manipulation.

La rumeur qui a été lancée, notamment par LE FIGARO du 4 juillet, prétendant que de Gaulle voulait se rendre devant le parlement, a d'ailleurs fait long feu compte tenu de l'attachement avéré de De Gaulle à la séparation des pouvoirs qu'il avait placé, dès le 13 juin 1958, au coeur de la question constitutionnelle.

L'Union du Peuple Français et ses alliés, l'Union Gaulliste, Initiative Gaulliste, le Rassemblement Pour la France et le Cercle Jeune France, dénoncent ce genre d'agissements !

En tant que défenseurs de la Vème République nous ne pouvons que nous opposer à toute dérive de nos institutions et appeler les gaullistes de conviction à la plus grande vigilance !

"Le régime présidentiel à l'américaine n'est pas un régime pour la France."

Charles de Gaulle, Conseil des Ministres, 19 septembre 1962

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Dim 15 Juil 2007 - 14:15

De Gaulle a toujours aspiré à créer un régime présidentiel où le président était l'homme fort de la France.

Sarkozy veut faire la même chose. Où est le problème ?
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Dim 15 Juil 2007 - 14:28

Et bien, s'il n'a pas peur notre Sarkozy, qu'il fasse des référendums lol!
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Dim 15 Juil 2007 - 19:56

le capitaliste a écrit:
De Gaulle a toujours aspiré à créer un régime présidentiel où le président était l'homme fort de la France.

Sarkozy veut faire la même chose. Où est le problème ?

Non mais as-tu lu la phrase du général qu'il y a dans le texte ? Et après tu continues dans le révisionnisme sarkozien !

Jean Foyer ancien ministre du général et Pierre Maillard, ancien conseiller diplomatique du général, ont totalement démenti le fait que de Gaulle voulait se rendre devant le parlement.

Qui connaît plus de Gaulle, eux ou toi ?

J'ai une petite idée sur la question !

Et comme je suis quelqu'un de très gentil, je te mets ci-dessous le dialogue entre Peyrefitte et de Gaulle qui a eu lieu lors de ce conseil des ministres.

Citation :
Alain Peyrefitte : "Nous sommes dans un régime bâtard, mi-présidentiel, mi-parlementaire pour nous rapprocher du régime présidentiel, ne vaudrait-il pas mieux le dire tout net et supprimer l'article 20 selon lequel le gouvernement responsable devant l'Assemblée "conduit la politique de la nation"? Cet article maintient une ambiguité et devient anchronique.

Réponse du Général de Gaulle : Le régime présidentiel à l'américaine n'est pas un régime pour la France. Et il ne faut pas avoir peur de l'ambiguité. Elle peut avoir des avantages.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mar 17 Juil 2007 - 16:23

Amen. La messe est dite mon général Sébastien.
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mar 17 Juil 2007 - 18:14

Debout la République a écrit:
Réforme institutionnelle : un gaullisme de façade !

Le Président de la République a affirmé sa volonté de réformer en profondeur nos institutions, afin de renforcer le rôle de l’Etat, conformément à l’esprit gaulliste de la Vème République.

Le gaulliste que je suis, ne peux que s’en réjouir, pour aussitôt constater qu’il manque l’essentiel dans ces déclarations d’intention.

Tout d’abord, un Etat fort ne sert à rien si ses propres décisions lui sont dictées par d’autres, ce qui est hélas de plus en plus le cas dans le cadre de l’UE actuelle. Un Etat fort sans souveraineté n’est qu’une coquille vide que n’aurait pas acceptée le chef de la France Libre.

Ensuite, il ne faut jamais perdre de vue que l’étendue des pouvoirs présidentiels sous la Vème République est conditionnée par le contrôle direct du peuple sur le Président de la République, exercé au travers de l’élection présidentielle et du référendum.

Or, Nicolas SARKOZY demeure réticent au respect de cette pratique institutionnelle fondamentale. Il l’a dit et illustré en actes en signant une Constitution européenne bis qu’il se refuse obstinément à soumettre au référendum par peur du peuple français.

Ce gaullisme de façade ne doit pas impressionner nos concitoyens, qui risquent hélas de découvrir bientôt le décalage béant entre le marketing politique présidentiel et la politique réelle de l’Elysée.

Nicolas DUPONT-AIGNAN
Député de l’Essonne
Président de Debout la République

Voilà deux réactions dignes de ce nom, enfin du mouvement chez les gaullistes !

Un communiqué de DLR et un de UPF.
La résistance va se faire, avançons amis gaullistes et faisons voir à ce faux gaulliste (Sarko, qui est tout aussi faux que le fut Chirac) que les gaullistes se révoltent.

Sarkozy, faites votre meaculpa publiquement ainsi que votre premier ministre ! Annoncez publiquement et médiatiquement que vous dupez tout le monde en vous annonçant héritiers de De Gaulle.

Messieurs, les gaullistes ne veulent pas de vous, Messieurs de l'UMP vous êtes devenus plus proches du PS que du général, ou peut être que c'est le PS qui est devenu plus proche de UMP, mais en tout état de cause l'UMP n'est pas Gaulliste.

Les quelques résistants gaullistes de l'UMP, quittez les rangs et rejoignez les vrais gaullistes.

Gaullistement votre.
Anonyme gaulliste

PS : Je me permets de citer DLR, car ils nous ont cité sur le blog de DLR76 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mar 17 Juil 2007 - 22:30

A part que si tu relis bien le début du communiqué de NDA, lui est favorable à la réforme en profondeur de nos institutions.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mer 18 Juil 2007 - 19:53

On trouvera toujours mot à redire Wink .

Mais il a raison en disant que si les décisions sont prises à Bruxelles, rien ne sert de changer.

Moi je suis de ceux qui veulent par exemple de la proportionnelle ; de ceux qui veulent que si un certain nombre désire un referendum, qu'il y ait un referendum.
Je voudrais aussi la montée en puissance de la participation des forces de travail dans le capital d'une société, pour moi il faut aussi que les secteurs de l'énergie, du transport et de la sécurité de l'état et des personnes restent sous le contrôle de l'Etat.

Je pense aussi, comme le pensait le général, que le chef de l'état est responsable devant le peuple...
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Feu la Vème République...   Mar 30 Oct 2007 - 23:01

"[...] certains, trouvant peut-être la mariée trop belle, suggèrent des changements qui, en fait, bouleverseraient le système de fond en comble." C. de Gaulle - 31.01.1964

Le comité Balladur a remis hier à Nicolas Sarkozy ses conclusions, contenues dans 77 propositions, sur la réforme des institutions.

Les gaullistes que nous sommes avions déjà exprimé nos craintes lors de l'annonce de l'ouverture de ce chantier en juillet dernier.

Force est de constater que nous ne nous étions malheureusement pas trompés.

La preuve par les faits :

Citation :
Le rapport sur la réforme de la Ve République remis au président de la République


Le 29 octobre, un rapport de 77 propositions devait être officiellement remis au président de la République par le comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Ve République présidé par l'ancien Premier ministre Édouard Balladur.

Le rapport poursuit trois objectifs : mieux définir le partage des rôles au sein de l'exécutif ; renforcer le Parlement ; mieux assurer et garantir les droits des citoyens.

Il est proposé que l'exercice des attributions présidentielles soit mieux encadré et que les prérogatives du chef de l'État soient précisées.
Ainsi, le président de la République définirait-il la politique de la nation, politique que le Gouvernement conduirait - au lieu de « détermine et conduit » aujourd'hui. Enfin, le Premier ministre dirigerait l'action du Gouvernement. Pour les auteurs du rapport, il s'agit de mettre la lettre de la Constitution en adéquation avec la réalité, selon laquelle le Premier ministre ne dirige réellement que dans les temps de cohabitation. Toujours en ce qui concerne l'exécutif, le comité souhaite limiter les pouvoirs du président (nominations, droit de grâce, interventions dans les médias).

Pour renforcer le Parlement, le comité préconise notamment de donner à la conférence des présidents de chaque assemblée parlementaire le pouvoir de fixer son ordre du jour, limiter à la moitié du temps de séance (contre la totalité aujourd'hui) la faculté pour le Gouvernement d'imposer l'examen de textes ou débats préparés ou acceptés par lui et limiter la portée de l'article 49, alinéa 3, aux seules lois de finances et de financement de la sécurité sociale. Un ensemble de mesures visent par ailleurs à améliorer la qualité de la loi comme l'installation d'un contrôleur juridique dans chaque ministère qui serait chargé de donner son visa à l'édiction des textes normatifs. À noter également un encadrement du pouvoir d'amendement du Gouvernement.

Enfin, parmi les propositions destinées aux citoyens, figurent : la faculté donnée aux justiciables de soulever une exception d'inconstitutionnalité dans le cadre d'une procédure juridictionnelle ; l'introduction d'une part de proportionnelle pour l'élection des députés (20 à 30 sièges) ; la fin de la présidence du Conseil supérieur de la magistrature par le président de la République ; l'instauration au profit du justiciable d'une saisine du CSM à titre disciplinaire ; l'interdiction des lois rétroactives hors motif déterminant d'intérêt général ; l'institution d'un défenseur des droits fondamentaux, habilité à saisir le Conseil constitutionnel, et reprenant notamment tout ou partie des attributions du médiateur de la République, du défenseur des enfants, du contrôleur général des lieux de privation de liberté, de la Halde et de la Cnil.

Le président de la République devrait indiquer les suites qu'il entend donner à ces propositions et à quelle échéance - le délai annoncé lors de l'installation du comité le 19 juillet 2007 - « avant les municipales » - pourrait s'avérer difficile à tenir.


Source :
JCP A 2007, 2280, entretien avec Hugues Hourdin et Bertrand Mathieu
JCP G 2007, à paraître
www.comite-constitutionnel.fr

Un seul but : enterrer une bonne fois pour toute cette Constitution de 1958, bien trop ambitieuse pour la médiocrité ambiante du monde politique du 21ème siècle. Pourtant, là où les sceptiques n'y voient qu'ambiguïtés, se trouve la souplesse qui fut bien nécessaire lors des cohabitations ; là où les grincheux n'y décèlent que présidentialisme autoritaire se cache en réalité le parlementarisme rationalisé...

Or, le fait que le président de la République puisse s’exprimer devant le Parlement et les commissions parlementaires ou la rédaction d'un nouvel article 5 de la Constitution stipulant que le président « définit » la politique de la nation et supprimant de fait la responsabilité du gouvernement devant l'Assemblée... sont autant de réformes qui feraient dériver nos institutions vers un régime présidentiel qui ne dit pas son nom.

Que l'on ne vienne pas non plus nous dire que l'on va renforcer les pouvoirs du Parlement parce qu'il aura la maîtrise pour moitié de son ordre du jour... c'est déjà ainsi que la réforme de 1995 avait été présentée, cela a t-il fondamentalement changé quelque chose ?

Les concessions a minima qui lui sont promises ne sont qu'écrans de fumée.

De rééquilibrage il n'y en a point, Sarkozy veut simplement mettre la lettre de la Constitution et "sa" pratique en adéquation pour aller au bout de sa logique hyper présidentialiste.

Heureusement, à la différence de la ratification du mini-traité européen, Sarkozy a peu de chance de disposer au Parlement de la majorité requise à ces réformes.
De là à supposer qu'un référendum puisse intervenir, il n'y a qu'un pas que certains franchissent déjà... chiche !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Un régime présidentiel à l'américaine   Mer 31 Oct 2007 - 9:34

Sébastien nous a rappelé ce que disait De Gaulle : " Le régime présidentiel à l'américaine n'est pas un régime pour la France. "

Sébastien oublie une petite chose. Je rappelle cette déclaration de Sarkozy, prononcée en avril 2004 devant l’organisation American Jewish Committee : « Certains en France m’appellent Sarkozy l’Américain, a-t-il expliqué, en anglais, lors d’un déjeuner vendredi avec l’organisation américaine. J’en suis fier. Je suis un homme d’action, je fais ce que je dis et j’essaie d’être pragmatique. Je partage beaucoup des valeurs américaines. »

J’ai trouvé cette citation dans la revue de presse du 26 avril 2004 sur le site du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France : « Sarkozy à Washington »

Sébastien, tu ne dois pas oublier que Sarkozy est américanisé. Il est américain dans sa tête. Il est américain dans sa façon d'être. Il est américain dans ses valeurs. Mais en tout cas, il est cohérent : il veut supprimer la République gaullienne. Il veut instaurer un régime présidentiel à l'américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mer 31 Oct 2007 - 15:03

Non je n'ai rien oublié du tout Wink

Nous avons toujours considéré Sarkozy comme un atlantiste, nos anciens articles consultables dans la section "Archives" sont là pour le rappeler.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Faut-il être optimiste ?   Mer 31 Oct 2007 - 15:10

Faut-il être optimiste sur l'avenir de la France ? Si Sarkozy veut instaurer un régime présidentiel à l'américaine, il passera par le Parlement.

Or, qui peut dire aujourd'hui le pourcentage de parlementaires patriotes ? Qui peut dire aujourd'hui le pourcentage de parlementaires atlantistes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mer 31 Oct 2007 - 19:10

C'est pas sûr surtout si le TCE passe, les parlementaires seront déçus, il suffit juste de leur rappeler que leur rôle ne servira plus à rien, au moins une économie, 1000 parlementaires supprimés Wink
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Mar 6 Nov 2007 - 10:22

Instit a écrit:
Or, qui peut dire aujourd'hui le pourcentage de parlementaires patriotes ? Qui peut dire aujourd'hui le pourcentage de parlementaires atlantistes ?

Atlantiste / Patriote ...

La question est surtout de savoir quel parlementaire est prêt à risquer son siège à la prochaine élection !

Et au vu du train de vie confortable que procure la fonction de parlementaire (et donc le désagrément personnel entraîné par la perte de la fonction), on ne peut hélas être optimiste...
Revenir en haut Aller en bas
Maréchal



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Sam 12 Jan 2008 - 18:46

De toute façon, le quinquennat a dénaturé l'esprit de la Vème République, où le président était un peu plus l'arbitre de la vie politique et de nos institutions. Sarkozy en prend acte.

Le changement institutionnel ne changera pas grand chose, puisque le traité européen mettra fin à tous pouvoirs de notre président.

La Vème République a étouffé le parlement et a institutionnalisé les partis, il est bon de redonner quelques libertés parlementaires contrôlées.

Enfin, sous la Restauration, la Monarchie de Juillet, les rois faisaient le discours devant le Parlement.
Il en est de même pour Louis-Napoléon, sous la IIème République et le Seconde Empire.

Cela date de la IIIème République, où on ne voulait pas mêler le futur roi aux crabes parlementaires.

Sarkozy est idiot de diminuer le rôle du premier ministre, qui en France (depuis les rois) a un rôle sacrificiel. Quand le peuple est mécontent de la politique, le chef d'Etat sacrifie son premier ministre. Dans ce cas là, Sarkozy devra se sacrifier.
Revenir en haut Aller en bas
http://partisan-blanc.over-blog.com
maximumuse

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Nimes
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Sam 19 Jan 2008 - 11:26

Pourquoi focalisez vous sur Sarkozy ?

Le démantèlement national est à l'oeuvre depuis 1950 et s'appelle l'UE, qui n'est rien d'autre que la création des États-Unis d'Europe.

Le président de la France, tel le gouverneur de Californie, devra partager les pouvoirs entre ce qui est fédéral et ce qui est régional (nos nations devenant de fait des régions)

Sarkozy n'est qu'un pion dans cette gigantesque entreprise d'URSS capitaliste.

Enfin, si au final on parvient à avoir une superpuissance style USA, disons dans 50 ans...
Revenir en haut Aller en bas
http://politiclub.forumpro.fr
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: 99 %   Sam 19 Jan 2008 - 12:00

D'accord à 99 %.

En revanche, je ne pense pas que l'Union européenne sera une superpuissance.
Par exemple, une superpuissance se reconnaît par son indépendance concernant sa défense.

Or, le traité de Lisbonne enferme la politique de défense dans un cadre très strict, très rigide : le cadre de l'OTAN.

Il n'y aura pas de défense indépendante pour l'Union européenne.

Il n'y aura pas de prise de décisions européenne, je dis bien UNIQUEMENT européenne.

Les soldats de l'Union européenne demain ? De simples supplétifs de l'armée américaine. De simples exécutants de décisions prises à Washington.

*** Modéré - Inutile ***

*** Christof. - Merci d'en revenir au sujet initial consacré aux institutions françaises ***
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Nous ne voulons pas d'une Constitution américaine !   Mer 23 Avr 2008 - 21:14

Cher amis, nous avions été les premiers à vous alerter du danger en juillet dernier : la menace a été mise à exécution puisque le Conseil des ministres vient d'entériner le projet de modification de nos institutions mettant fin à la Vème République !

Il a été entre autre proposé de limiter à 2 le nombre de mandats du président de la République, de l'autoriser à se rendre devant le Parlement et de mettre quasiment fin à l'article 49-3 qui empêchait le blocage législatif de notre pays.

Bref, le but avoué par Sarkozy l'américain n'étant nul autre que celui de transformer notre République afin de copier le régime US.

Force est également de constater que même certaines personnes se revendiquant pourtant du gaullisme soutiennent cette réforme en profondeur de nos institutions.

L'UPF sera donc le dernier mouvement à défendre les institutions gaulliennes !
Qu'à cela ne tienne nous n'en démordrons pas et ne renoncerons pas pour toutes les raisons que nous avons longuement développées ces derniers mois !

Il n'est plus temps de louvoyer, il est impératif de s'élever contre cette dérive avant que le Congrès ne se réunisse (probablement) le 7 juillet !

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Jeu 24 Avr 2008 - 10:07

Sarkozy veut démanteler tout ce que De Gaulle et ses gouvernements ont construit.

Sarkozy veut en finir une fois pour toute avec le programme du Conseil National de la Résistance.

Sarkozy veut continuer à aligner la France sur l'Empire.

Sarkozy a la majorité à l'Assemblée Nationale.

Sarkozy a la majorité au Sénat.

Sarkozy a bien noté l'absence totale de réaction du peuple français lors du coup d'Etat du 4 février 2008 à Versailles.

Sarkozy continue donc sa politique anti-nationale.

Vivement 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Jeu 24 Avr 2008 - 14:41

Le seul point positif à ces modifications est que la France n'aura pas plus de 10 ans cet espèce de pseudo président à sa tête.

Quoiqu'il en soit, et pour être plus sérieux, cela veut dire que si un jour nous avons un président compétent nous serons obligés de le remplacer au bout de 2 mandats. C'est vraiment le comble du ridicule.

Ou alors il faudra faire à l'américaine => le père puis le fils ou le mari puis l'épouse.

Bref, l'institution d'une République héréditaire.
Revenir en haut Aller en bas
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   Jeu 24 Avr 2008 - 16:48

Wings a écrit:
Le seul point positif à ces modifications est que la France n'aura pas plus de 10 ans cet espèce de pseudo président à sa tête.

Sauf si Sarkozy adopte la "Poutine's attitude" en devenant Premier Ministre et en installant un pantin à son ancienne place (Fillon ?...).
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Nécrologie de la Vème République   Mer 23 Juil 2008 - 18:48

Le Congrès vient d'adopter, à une voix, les réformes institutionnelles voulues par Nicolas Sarkozy qui mettent un terme aux fondements de la Vème République, tels que définis par son fondateur.

Jusqu'au bout, nous avions espéré que les Parlementaires auraient réalisé le choix historique devant lequel ils étaient confrontés. Il n'en fut rien.

Dès la dernière campagne présidentielle, l'UPF avait dénoncé les réformes institutionnelles du programme du candidat Sarkozy qui nous conduisaient vers un régime présidentiel à l'américaine (mais sans les contre pouvoirs que possèdent les parlementaires américains).

Même édulcorées, ces réformes adoptées lundi n'en demeurent pas moins l'acte de mort des institutions de 1958.

L'Union du Peuple Français continuera, quant à elle, à défendre l'équilibre de nos institutions et militera pour le rétablissement des fondements de celles-ci.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La République gaullienne est en danger !   

Revenir en haut Aller en bas
 
La République gaullienne est en danger !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» L'Electricité en danger [à méditer]
» Enfant en danger ?
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?
» La Couronne de la république

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: L'UPF en action :: Communiqués de l'UPF et de son président-
Sauter vers: