Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Droit de grève, service minimum ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Droit de grève, service minimum ?   Mar 17 Juil 2007 - 22:37

Rappel du premier message :

Le Sénat a entamé mardi après-midi l'examen du "projet de loi sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres de voyageurs", une promesse électorale de Nicolas Sarkozy qui suscite de fortes réserves des syndicats.



Citation :
Présenté aux sénateurs avant les députés, ce texte est l'un des quatre projets phare que le gouvernement entend faire adopter définitivement avant la clôture de la session extraordinaire du Parlement le 3 août, avec la réforme de l'université et la lutte contre la récidive, déjà votées par les sénateurs, ainsi que le "paquet fiscal", voté à l'Assemblée dans la nuit de lundi à mardi.

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, lui a assigné un triple objectif: "éviter qu’on aboutisse à une grève, éviter la paralysie due à une grève, éviter l’absence d’information pour les usagers".

Les principales organisations syndicales, dont les positions ont été relayées dans l'hémicycle par l'opposition de gauche, y voient une "grave atteinte" au droit de grève.

Elles dénoncent en particulier l'obligation pour un salarié de se déclarer gréviste 48 heures à l'avance et l'instauration d'un vote à bulletins secrets pour décider de la poursuite ou de l'arrêt du mouvement au-delà de huit jours de grève.

"Si l’on veut organiser le service, si l’on veut informer les usagers 24 heures à l’avance de l’état du trafic, (...) nous avons besoin, 48 heures avant le début du conflit, de savoir qui va venir travailler", s'est défendu M. Bertrand.

Il a toutefois réaffirmé solennellement que "le droit de grève est un droit constitutionnel" et que "ce projet de loi n'entend nullement le remettre en cause", promettant de "sanctionner toute entreprise (...) qui chercherait à faire pression sur les salariés" grâce aux déclarations préalables.

Au total, 83 amendements ont été déposés au Sénat, visant notamment à permettre qu'un médiateur puisse intervenir dès le début d'un conflit, à étendre le dispositif aux perturbations dues à des intempéries ou des incidents techniques, ou à ce qu'un service minimum soit également assuré dans l'enseignement, les jours d'examen du brevet ou du baccalauréat.

Le Premier ministre François Fillon a d'ailleurs estimé mardi soir sur France 3 que le projet pourrait servir de "modèle pour être étendu dans d'autres secteurs comme l'Education nationale".

Philippe Arnaud pour l'UDF a déploré en séance un "projet a minima" qui "n'impose aucune obligation", mais a estimé le texte "porteur d'avancées significatives".

A l'inverse, le PS Yves Krattinger a fustigé un projet qui "se veut beaucoup trop +briseur de grèves+". "Demain comme hier, si les salariés des transports ou d'autres services publics veulent faire grève, ils le feront".

Le bureau national du PS a de son côté demandé mardi au gouvernement de retirer un texte "inefficace et inutilement provocateur".

Faisant valoir qu'en 2006, sur 6.043 incidents survenus dans les transports publics, "seuls 140 étaient imputables à des mouvements sociaux" Michel Billout (PCF) s'est demandé si le gouvernement ne cherchait pas à "affaiblir l'action syndicale dans le transport ferroviaire au moment où se prépare la réforme des régimes spéciaux" de retraite.

La discussion du texte, sur lequel le gouvernement a déclaré l'urgence (une lecture dans chaque chambre), pourra se poursuivre jusqu'à vendredi, avant qu'il soit transmis à l'Assemblée nationale.

En espérant que ce projet de loi aboutisse concrètement et surtout qu'il se mette en place le plus rapidement possible.

Les français, qu'ils soient de gauche ou de droite, plébiscitent cette mesure et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm

AuteurMessage
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Transports   Mer 14 Jan 2009 - 10:19

J'aurais aimé savoir ce que pense l'Union du Peuple Français sur la fermeture de la gare St Lazare à Paris hier et sur le droit de retrait exercé par les employés des transports publics de Marseille ce matin ?

Du jamais vu depuis 1968.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Mer 14 Jan 2009 - 17:42

dadoun a écrit:
J'aurais aimé savoir ce que pense l'Union du Peuple Français sur la fermeture de la gare St Lazare à Paris hier et sur le droit de retrait exercé par les employés des transports publics de Marseille ce matin ?

Du jamais vu depuis 1968.

Nous déplorons aussi bien l'agression subie par le conducteur de train que la suite engendrée par tout cela.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Jeu 15 Jan 2009 - 13:15

Sébastien a écrit:
Nous déplorons aussi bien l'agression subie par le conducteur de train que la suite engendrée par tout cela.

Et il est déplorable qu'à chaque fois les usagers qui travaillent fassent les frais du débrayage sauvage des fonctionnaires.

*** Modéré - Inutile *** Les Français qui travaillent en ont marre de la RATP, de la SNCF et de tous les fonctionnaires qui prennent les usagers en otages. *** Modéré - Injurieux ***

Quoiqu'il en soit, il est bien sûr déplorable que ce conducteur se soit fait agresser et ne puisse exercer son métier sans crainte d'être malmené.
Revenir en haut Aller en bas
SAC

avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Jeu 15 Jan 2009 - 15:03

Wings a écrit:
Et il est déplorable qu'à chaque fois les usagers qui travaillent fassent les frais du débrayage sauvage des fonctionnaires.

*** Modéré - Inutile *** Les Français qui travaillent en ont marre de la RATP, de la SNCF et de tous les fonctionnaires qui prennent les usagers en otages. *** Modéré - Injurieux ***

Quoiqu'il en soit, il est bien sûr déplorable que ce conducteur se soit fait agresser et ne puisse exercer son métier sans crainte d'être malmené.

Les syndicalistes sont une nouvelle fois responsables de cette situation.

Voici les conséquences d'une situation de monopole sur le marché du transport.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Jeu 15 Jan 2009 - 15:29

SAC a écrit:
Wings a écrit:
Et il est déplorable qu'à chaque fois les usagers qui travaillent fassent les frais du débrayage sauvage des fonctionnaires.

*** Modéré - Inutile *** Les Français qui travaillent en ont marre de la RATP, de la SNCF et de tous les fonctionnaires qui prennent les usagers en otages. *** Modéré - Injurieux ***

Quoiqu'il en soit, il est bien sûr déplorable que ce conducteur se soit fait agresser et ne puisse exercer son métier sans crainte d'être malmené.

Les syndicalistes sont une nouvelle fois responsables de cette situation.

Voici les conséquences d'une situation de monopole sur le marché du transport.

Soyons précis juridiquement. Et cela vaut pour tous et plus particulièrement Nicolas Sarkozy qui fulmine contre la SNCF et lui demande des comptes.

Ce qui s'est passé mardi à Saint-Lazare n'est pas un cas de grève mais l'exercice d'un droit de retrait prévu dans le code du travail à l'article L.4131-1.

Ainsi, la loi sur le service minimum, dont on connait mes réserves mais qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2008, n'avait pas lieu de s'appliquer.

Sauf que le droit de retrait est prévu pour faire face à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, certainement pas pour protester contre l'agression (aussi odieuse soit-elle) d'un conducteur la veille au soir et qui a justifié d'un arrêt de travail de... deux jours.

Il y a donc eu, de la part de SUD-Rail, un abus inacceptable de dispositions destinées à protéger les personnels pour faire céder la direction sur des revendications qui concernent... le "cadencement". C'est cette attitude qui est condamnable et les conséquences qu’elle a engendré, certainement pas l'exercice d'un droit quand il est légitime.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Jeu 15 Jan 2009 - 21:15

Christof. a écrit:
Soyons précis juridiquement. Et cela vaut pour tous et plus particulièrement Nicolas Sarkozy qui fulmine contre la SNCF et lui demande des comptes.

Ce qui s'est passé mardi à Saint-Lazare n'est pas un cas de grève mais l'exercice d'un droit de retrait prévu dans le code du travail à l'article L.4131-1.

Ainsi, la loi sur le service minimum, dont on connait mes réserves mais qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2008, n'avait pas lieu de s'appliquer.

Sauf que le droit de retrait est prévu pour faire face à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, certainement pas pour protester contre l'agression (aussi odieuse soit-elle) d'un conducteur la veille au soir et qui a justifié d'un arrêt de travail de... deux jours.

Il y a donc eu, de la part de SUD-Rail, un abus inacceptable de dispositions destinées à protéger les personnels pour faire céder la direction sur des revendications qui concernent... le "cadencement". C'est cette attitude qui est condamnable et les conséquences qu’elle a engendré, certainement pas l'exercice d'un droit quand il est légitime.

D'accord avec vous sur le fond, mais pas dans ce cas précis car la gare Saint-Lazare n'a pas été fermée par les cheminots grévistes mais par la direction.

Je crois que les fautifs et ceux qui doivent rendre des comptes publics sont les syndicats de cheminots (SUD-Rail, CGT Cheminots...), le chef de gare de Saint-Lazare et la direction de la SNCF.

Ce qui m'étonne le plus dans cette histoire, c'est le manque de réaction des politiques sur le sujet, comme si le peuple Français, ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent, on s'en moquait Embarassed

Qui aura le courage de se soucier un jour du peuple ?

Qui aura le courage de dire que ce ne sont pas que les franciliens qui ont été ennuyés par la fermeture de Saint-Lazare mais aussi les normands ?

Pourquoi la SNCF ne devrait rembourser que la carte orange (une remise de 30€ à 50€), et non pas dédommager les autres ?

Qui aura le courage de refaire une vraie politique du transport ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   Jeu 15 Jan 2009 - 21:46

dadoun a écrit:
D'accord avec vous sur le fond, mais pas dans ce cas précis car la gare Saint-Lazare n'a pas été fermée par les cheminots grévistes mais par la direction.

Je crois que les fautifs et ceux qui doivent rendre des comptes publics sont les syndicats de cheminots (SUD-Rail, CGT Cheminots...), le chef de gare de Saint-Lazare et la direction de la SNCF.

Ce qui m'étonne le plus dans cette histoire, c'est le manque de réaction des politiques sur le sujet, comme si le peuple Français, ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent, on s'en moquait Embarassed

Qui aura le courage de se soucier un jour du peuple ?

Qui aura le courage de dire que ce ne sont pas que les franciliens qui ont été ennuyés par la fermeture de Saint-Lazare mais aussi les normands ?

Pourquoi la SNCF ne devrait rembourser que la carte orange (une remise de 30€ à 50€), et non pas dédommager les autres ?

Qui aura le courage de refaire une vraie politique du transport ?

C'est tout le système RATP/SNCF qu'il faut mettre par terre et reconstruire.

Actuellement, une poignée de syndicalistes ont la main mise sur des millions d'usagers et c'est anormal.

Mais l'Etat s'en moque *** Modéré - Inutile ***
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Droit de grève, service minimum ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Droit de grève, service minimum ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Poste de Bayonne condamnée pour délit d'entrave au droit de grève
» droit de grève et désignation
» Droit de l'homme et démocratie
» grève 7$$ ou pas
» Retarite et interruption de service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité nationale :: La politique-
Sauter vers: