Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Février 08 : la France et la ratification du traité européen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Jeu 20 Déc 2007 - 23:15

Contre les européistes :

Tous à Versailles le 4 février 2008 !

-----------------------

Ajout du 22 Décembre 2007 :

Le Conseil Constitutionnel vient d'annoncer que le traité de Lisbonne comporte des clauses contraires à la Constitution française : il doit donc y avoir une révision de la Constitution française.

Le projet de révision sera soumis au Parlement convoqué en Congrès le 4 février 2008 à Versailles.

Le Conseil constitutionnel écrit notamment :

" Le traité de Lisbonne comprend également des dispositions relatives aux compétences et au fonctionnement de l’Union qui ne sont pas identiques à celles ayant le même objet figurant dans le Traité Etablissant une Constitution pour l'Europe. Ainsi le Conseil a relevé notamment les dispositions relatives à des matières régaliennes (tels « l’espace de liberté, de sécurité et de justice ») qui transfèrent des compétences à l’Union. Le Conseil a alors jugé que ces dispositions appellent une révision de la Constitution dès lors que sont affectées « les conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale ».

De plus en plus de compétences régaliennes sont transférées à l'Union européenne.

Si le traité de Lisbonne est ratifié, que restera-t-il à la France comme compétence régalienne ?
Revenir en haut Aller en bas
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Sam 22 Déc 2007 - 18:14

Instit a écrit:
Le Conseil Constitutionnel vient d'annoncer que le traité de Lisbonne comporte des clauses contraires à la Constitution française : il doit donc y avoir une révision de la Constitution française.

Ce qui me choque c'est qu'il n'y ait pas plutôt de révision du Traité de Lisbonne Mad
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Le Parti Socialiste n'ira pas à Versailles !   Mar 8 Jan 2008 - 16:56

Marianne a écrit:
Les députés PS boycotteront le Congrès de Versailles et les voeux de Sarkozy

Marianne2.fr, 08.01.08

Le Parti Socialiste n'ira pas à Versailles ! Pourtant, le Parti Socialiste défend la voie référendaire !!!

Cette décision de ne pas aller à Versailles est incompréhensible.
Le PS défend la voie référendaire ? Et bien, il n'a qu'à aller à Versailles et voter NON, comme ça il y aura un référendum.
Ensuite, les membres du Parti Socialiste pourront voter OUI ou voter NON, selon leur intime conviction, lors du référendum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Mar 8 Jan 2008 - 19:32

Instit a écrit:
Marianne a écrit:
Les députés PS boycotteront le Congrès de Versailles et les voeux de Sarkozy

Marianne2.fr, 08.01.08

Le Parti Socialiste n'ira pas à Versailles ! Pourtant, le Parti Socialiste défend la voie référendaire !!!

Cette décision de ne pas aller à Versailles est incompréhensible.
Le PS défend la voie référendaire ? Et bien, il n'a qu'à aller à Versailles et voter NON, comme ça il y aura un référendum.
Ensuite, les membres du Parti Socialiste pourront voter OUI ou voter NON, selon leur intime conviction, lors du référendum.

A ceux qui se disent proches d'eux et qui sont, comme nous, des patriotes de leur dire d'y aller ou alors aux patriotes de gauche de prendre les mesures nécessaires contre eux, car pour moi, cette abstention équivaut à signer le traité. Et ils veulent se dire près du peuple : que mensonge !!!

Voyant ça, je reste sur ma position UMP-PS-MODEM : c'est blanc bonnet et bonnet blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Marc Dolez   Mar 8 Jan 2008 - 21:05

anonyme gaulliste, je suis d'accord à 100 %.

Une nouvelle qui fait chaud au coeur : il n'y a pas que des Jean-Marc Ayrault au Parti Socialiste.
Heureusement, il y a aussi des hommes bien : Marc Dolez par exemple. C'est un député PS du Pas-de-Calais. Marc Dolez vient juste de réagir à la trahison de son propre parti. Voici ce qu'il écrit ce soir sur son blog :

" Je juge déplorable la position du groupe Socialiste de l’Assemblée Nationale, annoncée ce jour, de boycotter la réunion du congrès de Versailles, le 4 février, pour la révision de la Constitution préalable à la ratification du Traité Européen.

Alors qu’en votant non à la révision de la Constitution, où la majorité des 3/5 est requise, les parlementaires de gauche peuvent imposer au Président de la République le référendum dont il ne veut pas, le boycott revient à renier les engagements pris et à se rendre complice de cette forfaiture qui consiste à faire adopter par le parlement un projet de traité précédemment repoussé par le peuple.

Profondément attaché au respect de la souveraineté populaire, je refuse pour ma part de cautionner cette indigne complicité et me rendrai donc, le 4 février, au congrès de Versailles pour voter non.
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Mer 9 Jan 2008 - 11:27

J'espère que tous les députés et sénateurs socialistes ayant participé à la victoire du NON en feront autant.

Finalement la débâcle du PS pourra peut être servir l'unité nationale.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Henri Emmanuelli   Mer 9 Jan 2008 - 14:58

Henri Emmanuelli vient d'envoyer cette lettre à ses collègues députés PS et aussi aux sénateurs PS :

Henri Emmanuelli a écrit:
A quatre reprises, les socialistes se sont prononcés pour que l’adoption d’un traité européen impliquant des abandons de souveraineté se fasse exclusivement par voie référendaire : aux congrès de Dijon et du Mans, ainsi qu’à l’occasion des dernières élections présidentielles et législatives.

Ce faisant, ils restaient fidèles au principe fondamental de la souveraineté exclusive du peuple, qui fonde notre démocratie et régit notre constitution – principe auquel nos républiques et nos présidents successifs n’ont jamais dérogé jusqu’à ce jour.

Cette exigence référendaire reste officiellement la nôtre, d’autant plus forte que le peuple français s’est déjà prononcé sur le traité européen qu’il a rejeté sans ambiguïté.

Conscient des divisions douloureuses qui s’étaient exprimées dans nos rangs à l’occasion de la campagne sur le Traité constitutionnel européen et du désaveu qu’avait subi la majorité de notre parti, j’avais accepté, avec d’autres, la synthèse du Mans, pour que notre parti soit rassemblé à la veille de la présidentielle et moyennant l’engagement de rester ferme sur l’exigence d’une procédure référendaire en la matière. Après l’échec, et face à la malversation démocratique à laquelle s’apprêtait le nouveau Président de la République – piétiner par voie législative le suffrage des françaises et des français – j’avais accepté que nous recherchions une position commune. Cette mission a été confiée à Benoit Hamon qui s’y est attelé avec loyauté et sincérité pendant plusieurs mois.

Malgré toutes ces concessions, notre premier secrétaire a décidé seul, le 6 novembre dernier, de faire voter à nouveau le Bureau National du parti sur le pseudo mini-traité, qui n’est en réalité que la copie conforme du précédent, expurgé des symboles fédéraux qui ne posaient aucun problème aux fédéralistes que nous sommes.

Ce vote du Bureau National n’a rien réglé. Non seulement il a mis en évidence nos divisions qui restent fortes, mais il a de surcroît ouvert la porte à toutes les ambiguïtés et à toutes les manoeuvres sur la position réelle qu’adopteront les socialistes.

Il n’y a, en réalité, qu’une seule solution juridique pour que notre exigence référendaire officiellement proclamée aboutisse, pour que nous restions fidèles a nos engagements devant les françaises et les français, pour que la souveraineté populaire ne soit pas bafouée : c’est de s’opposer à la révision constitutionnelle préalable qui doit avoir lieu à Versailles le 4 février. Si elle n’obtient pas l’acquiescement de 3/5èmes des parlementaires présents, le Président de la République sera contraint d’en appeler au référendum.

Toute autre solution est factice, pour ne pas dire plus.

C’est pour cette raison que j’irai à Versailles et que je voterai contre, afin que les françaises et les français ne se voient pas privés de leur droit de choisir : je n’ai pas été élu par le peuple pour le priver de sa souveraineté.

Je suis persuadé qu’une très grande partie de nos concitoyens, notamment ceux qui ont voté Non, y seront sensibles et en tiendront compte lors des prochaines échéances.

Pour en avoir parlé avec beaucoup d’entre vous, je sais aussi que je ne serai pas seul, que vous êtes nombreux à penser que dans la période difficile que nous traversons, l’heure n’est plus aux renoncements, aux habiletés, à la confusion voire à la duplicité.

C’est pourquoi je propose que toutes celles et ceux qui partagent ce point de vue se réunissent la semaine prochaine [...] pour envisager les modalités de notre action et la faire connaître. En effet, le temps presse. Dès le 15 janvier débutera la discussion à l’Assemblée et un vote aura lieu, avant la tenue du congrès de Versailles. Les mauvais coups se font toujours dans une précipitation feinte...

J’aurais, évidemment, préféré ne pas avoir à prendre cette initiative. Mais on ne nous laisse pas le choix.

Avec l’espoir de te retrouver [...], reçois, chère camarade, cher camarade, l’expression de ma cordiale sympathie.

-----------------------

Ajout du 11 Janvier :

Après Marc Dolez, Henri Emmanuelli, Jean-Luc Melenchon et Arnaud Montebourg, Laurent Fabius déclare qu’il ira à Versailles le 4 février et qu’il votera NON.

« Il a également précisé qu’il se rendrait à Versailles pour participer au Congrès qui doit se prononcer sur la révision constitutionnelle préalable à la ratification du Traité européen. Laurent Fabius votera contre cette révision constitutionnelle, car c’est le seul moyen de contraindre Nicolas Sarkozy à organiser un référendum. »

-----------------------

Ajout du 15 Janvier :

Libération a écrit:
Un référendum qui ne sera pas

Matthieu Ecoiffier, Antoine Guiral et David Revault d'Allonnes
Article paru dans l'édition du 15.01.08

Sur le traité de Lisbonne, même le journal Libération s'y met ! C'est un signe que quelque chose bouge concernant le débat sur le référendum ! C'est incroyable ! Même eux ! C'est un jour historique !

Achetez Libération de ce mardi 15 janvier !

-----------------------

Ajout du 16 Janvier :

L'Assemblée nationale a adopté mercredi 16 janvier la révision de la Constitution française préalable à la ratification du traité européen de Lisbonne.
Le texte a été voté par 304 voix pour et 77 contre.

Vous pouvez voir les noms pour savoir qui a voté quoi en cliquant ici :

2 députés UMP ont voté contre : MM. Franck Marlin et Jacques Myard.

51 députés PS ont voté contre : MM. Jean Paul Bacquet, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Christian Bataille, Thierry Carcenac, Bernard Cazeneuve, Jean Paul Chanteguet, Pierre Cohen, Frédéric Cuvillier, Marc Dolez, Jean Pierre Dufau, Jean Louis Dumont, Jean Paul Dupré, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Laurent Fabius, Mme Martine Faure, MM. Michel Françaix, Jean Claude Fruteau, Jean Glavany, Daniel Goldberg, Christian Hutin, Mme Françoise Imbert, MM. Serge Janquin, Régis Juanico, Mmes Marietta Karamanli, Conchita Lacuey, MM. Jérôme Lambert, Jean Launay, Jean Yves Le Bouillonnec, Mme Catherine Lemorton, MM. Jean Claude Leroy, Serge Letchimy, Jean Mallot, Mme Marie Lou Marcel, MM. Philippe Martin, Jean Michel, Arnaud Montebourg, Alain Néri, Christian Paul, Jean Claude Perez, Philippe Plisson, Mmes Marie Line Reynaud, Chantal Robin Rodrigo, M. Patrick Roy, Mme Odile Saugues, MM. Michel Vauzelle, Michel Vergnier, Alain Vidalies et Jean Michel Villaumé.

21 députés communistes ont voté contre : Mme Marie Hélène Amiable, M. François Asensi, Mmes Huguette Bello, Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean Pierre Brard, Mme Marie George Buffet, MM. Jean Jacques Candelier, André Chassaigne, Jacques Desallangre, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Maxime Gremetz, Jean Paul Lecoq, Alfred Marie Jeanne, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean Claude Sandrier et Michel Vaxès.

3 députés non-inscrits ont voté contre : Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont Aignan et François Xavier Villain.

Je veux remercier ces 77 députés. Je veux leur rendre hommage. Je veux leur souhaiter bonne chance pour les prochaines élections municipales et cantonales.

Quant aux autres, je leur donne rendez-vous aux prochaines élections.
Revenir en haut Aller en bas
lapergue

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Mer 16 Jan 2008 - 19:45

Un déni de démocratie, ce vote EST un coup d'Etat, et nous sommes loin du 18 Brumaire !

Poursuivons un peu le raisonnement...

Les gouvernants qui " passent " par dessus la parole du peuple (un référendum n'est pas un sondage, c'est l'expression de la souveraineté populaire) EST illégitime, selon la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ; il est un droit mais aussi un devoir de se révolter contre ce même pouvoir. L'oppression commence par ce non respect.

De mon point de vue de citoyen, je suis embarrassé.

Je suis un fervent partisan de l'ordre et du calme, mais je suis aussi incapable de respecter un exécutif NON LEGITIME !
Le fait de l'avoir évoqué dans des promesses de campagne de fait pas de cette procédure une procédure LEGITIME !

Je rappellerai qu'en 1941 la loi c'était Pétain, la morale c'était De Gaulle !

Sarkozy et sa clique, ainsi que tous les parlementaires ayant votés "oui" ne sont, à mes yeux, plus LEGITIMES !

Si je ne reconnais pas la légitimité de la tête de l'Etat, je ne reconnais pas non plus son appareil, c'est à dire entre autres sa police et sa justice.

Il va falloir se concerter, se rassembler, souverainistes et européistes, mais tous républicains contre cette procédure inique et indigne de notre Histoire.

La situation est très grave et il me semble que le pays est hypnotisé, que les français sont comme endormis, que l' " opposition " a démissionnée.
Il n'est pas question ici d'avoir voté oui ou non à ce référendum, mais simplement de respecter le choix populaire.

Je n'ai jamais été dans une telle colère !

PS :

Un bravo particulier à MM. Franck Marlin et Jacques Myard ( UMP )

Votre courage ne sera pas oublié !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Jeu 17 Jan 2008 - 11:57

Cher lapergue, ce que vous dites est vrai mais à part continuer de secouer le cocotier, que voulez vous faire d'autre ? une guerre civile ? car, quand on rejette tout d'une société : police, justice et politique, la seule voie qu'il reste ce sont les armes.

Ne croyez vous pas qu'il vaut mieux continuer nos efforts à nous réunir afin d'obtenir le pouvoir par les urnes et ensuite tout mettre à plat pour reconstruire le pays ?

En tout cas, je suis bien d'accord avec vous surtout envers J.Myard, qui, bien que UMP, informe et communique en toute honnêteté. Cet homme est à l'UMP par erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Maréchal



Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Jeu 17 Jan 2008 - 12:51

Il est vrai que nous serions en droit de nous révolter.
Revenir en haut Aller en bas
http://partisan-blanc.over-blog.com
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Lettre ouverte aux parlementaires.   Ven 25 Jan 2008 - 16:36

Vendredi 25 janvier 2008, le Comité Valmy envoie à tous les parlementaires français une lettre ouverte :

Comité Valmy a écrit:
" Monsieur, Madame le(a) Député(e), le(a) Sénateur(trice),

Vous êtes appelé à vous prononcer sur le « traité de Lisbonne » et, éventuellement, à violer et trahir la souveraineté populaire, si vous prenez la responsabilité de contribuer, de manière active ou passive, à la ratification de ce document. En effet, le contenu du « traité de Lisbonne » est substantiellement identique à celui du traité constitutionnel définitivement rejeté par le peuple français lors du référendum du 29 mai 2005.

Dans ces conditions, un vote nouveau des assemblées parlementaires, contre celui du peuple souverain, est manifestement illégitime, il relève d’une pratique totalitaire de trahison de la souveraineté du peuple, et de la Nation, de celle de la République. Ceux des parlementaires qui contribueront à cette infamie, à ce véritable coup d’État, rejoindront aux yeux de l’histoire leurs prédécesseurs dans la capitulation nationale, les parlementaires qui ont voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain le 10 juillet 1940. Demain en revanche, l’histoire honorera les noms des parlementaires qui auront eu le courage de dire non.

De plus, la légitimité de l’État serait gravement mise à mal si une telle forfaiture était accomplie. Si les élus de la nation, de droite comme de gauche, devaient se rendre coupables d’une telle trahison du peuple, la paix sociale et civile dans nos quartiers n’aurait plus aucune chance ni aucune raison d’être maintenue. Ainsi, c’est la survie de l’esprit public qui est en jeu. Jamais, depuis les heures noires évoquées plus haut, les dirigeants de ce pays n’avaient joué avec le feu de manière aussi dangereuse et inconsciente.

Les parlementaires qui auront usurpé la souveraineté - crime puni de mort rappelons-le, par la constitution populaire de 1793… - seront légitimement combattus à chaque nouvelle échéance électorale. Le peuple, pour qui l’insurrection reste le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs dès lors que le gouvernement viole ses droits, ne manquera pas de se souvenir.

Le Comité Valmy proposera aux forces républicaines de la Résistance en cours de regroupement et d’organisation que, dès le rétablissement de la République dans sa pleine souveraineté, les parlementaires félons, frères des émigrés de Koblentz, puissent être soumis à une procédure permettant de les traduire devant une Cour de justice républicaine et populaire.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur l’expression de nos salutations républicaines. Pour le Comité Valmy, Claude Beaulieu, président.
"
Revenir en haut Aller en bas
Anthony76



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Agissons pour un référendum !   Mer 30 Jan 2008 - 1:24

Bonjour à tous !

Je laisse rarement des commentaires sur votre forum, mais je tiens à vous dire que je soutiens pleinement votre vision de la France.

Je suis aussi dégoûté que vous à l'idée de voir le traité de Lisbonne passer par le Parlement et donc sans consultation du peuple.

J'ai vu que vous proposiez un modèle de lettre à envoyer aux élus.
J'ajoute que j'ai trouvé un blog qui recense toutes les manifestations et les pétitions (de gauche comme de droite) en vue de contraindre nos élus à demander un référendum. Il me parait essentiel que tous les gaullistes se mobilisent pour que le choix du peuple soit respecté.

A très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: 48 sénateurs ont voté NON   Mer 30 Jan 2008 - 10:32

Hier, les sénateurs ont voté OUI à la révision de la Constitution française, révision nécessaire pour la ratification parlementaire du traité de Lisbonne.

Il y a eu 258 suffrages exprimés.
210 sénateurs ont voté OUI.
48 sénateurs ont voté NON.

Je veux remercier les 48 sénateurs qui ont voté NON. Je veux rendre hommage aux 48 sénateurs qui ont sauvé l’honneur :

- 23 sénateurs communistes et MRC (Chevènement): Mme Éliane Assassi, M. François Autain, Mme Marie-France Beaufils, MM. Pierre Biarnès, Michel Billout, Mme Nicole Borvo Cohen-Seat, MM. Robert Bret, Jean-Claude Danglot, Mmes Annie David, Michelle Demessine, Évelyne Didier, MM. Guy Fischer, Thierry Foucaud, Mmes Brigitte Gonthier-Maurin, Gélita Hoarau, MM. Robert Hue, Gérard Le Cam, Mme Josiane Mathon-Poinat, MM. Jack Ralite, Ivan Renar, Mme Odette Terrade, MM. Bernard Vera, Jean-François Voguet.

- 22 sénateurs socialistes : M. Bernard Angels, Mmes Maryse Bergé-Lavigne, Alima Boumediene-Thiery, MM. Michel Charasse, Pierre-Yves Collombat, Roland Courteau, Jean Desessard, Michel Dreyfus-Schmidt, Mme Josette Durrieu, MM. Charles Gautier, Jean-Pierre Godefroy, Mme Annie Jarraud-Vergnolle, M. Alain Journet, Mme Bariza Khiari, MM. André Lejeune, Alain Le Vern, Marc Massion, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Pierre Michel, Marcel Rainaud, Robert Tropeano, André Vantomme.

- 2 sénateurs UMP : MM. André Lardeux, Charles Pasqua.

- 1 sénateur proche de Philippe de Villiers : Bernard Seillier

Si on additionne les 48 sénateurs qui ont voté NON et les 77 députés qui ont voté NON, on obtient 125 parlementaires qui veulent un référendum.

Sur un nombre total de 908 parlementaires, ça fait 13,8 % de parlementaires qui veulent un référendum.

13,8 % de parlementaires démocrates.

86,2 % de parlementaires anti-démocrates.

86,2 % de parlementaires qui s’apprêtent à désavouer le peuple français lundi à Versailles.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Un Congrès de Versailles aux ordres   Mar 5 Fév 2008 - 20:47

Le Congrès réuni hier à Versailles a modifié, dans l'indifférence générale, notre Constitution.

Il vous suffit de cliquer sur le lien pour découvrir, groupe par groupe, les positions prises par les parlementaires.

Ce Congrès a finalement eu une utilité : l'UPF connaît désormais le nom de ceux qui sont soumis au pouvoir et qui ont déshonoré leur mandat d'élus de la Nation... croyez qu'elle s'en souviendra !

Le pire reste à venir demain et jeudi avec la ratification par voie parlementaire de cette pâle copie de feu le TCE.
A la lumière de ce scrutin sur le projet de loi constitutionnelle et connaissant le fédéralisme assumé de la majorité de nos représentants, le résultat ne fait aucun doute.

Ce n'est pas ainsi que l'on donnera à l'ambition européenne la hauteur qu'elle mérite.

La France s'apprête donc à devenir une banale région d'un conglomérat européen aux contours et aux compétences indistinctes.

Les "ouiouistes" ont leur revanche, qu'ils la savourent, elle ne durera qu'un temps. Foi de gaulliste !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Mer 6 Fév 2008 - 9:50

Après le courrier envoyé pour demander un référendum, il faudrait en faire un pour remercier ces élus de leur courage de s'opposer au diktat européen contre l'avis de leurs chefs.

De plus, ça permettrait de faire un appel du pied aux non-inscrits.
Avoir quelques députés et sénateurs à l'UPF nous ferait du bien, surtout s'ils sont fidèles à leurs idées ==> Sarlot, Besse, Myard ou Pasqua.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Mer 6 Fév 2008 - 11:51

Wings a écrit:
De plus, ça permettrait de faire un appel du pied aux non-inscrits.
Avoir quelques députés et sénateurs à l'UPF nous ferait du bien, surtout s'ils sont fidèles à leurs idées ==> Sarlot, Besse, Myard ou Pasqua.

Myard et Pasqua, il faut faire une croix dessus.

Le premier ne quittera jamais l'UMP par intérêt personnel, il soutient d'ailleurs Sarkozy depuis fort longtemps et n'a pas aidé Nicolas Dupont-Aignan lors de la présidentielle.
Le second fait passer la droite avant tout et apprécie beaucoup Sarkozy, il lui doit d'ailleurs son siège au Sénat.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Le TCE est adopté   Jeu 7 Fév 2008 - 16:14

Yahoo! Actualités France avec AFP a écrit:
Les députés ont approuvé la ratification du traité européen

Suzette Bloch
Yahoo! Actualités France, 07.02.08

Mesdames et Messieurs la France se meurt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Jeu 7 Fév 2008 - 16:25

Wings a écrit:
Yahoo! Actualités France avec AFP a écrit:
Les députés ont approuvé la ratification du traité européen

Suzette Bloch
Yahoo! Actualités France, 07.02.08

Mesdames et Messieurs la France se meurt !

Il n'y a pas de surprise.

Malheureusement, il va falloir passer au prochain épisode, on leur donne rendez vous en 2009 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Les 52   Jeu 7 Fév 2008 - 20:06

Pour savoir qui a voté quoi, cliquez ici :

Il y a eu 388 suffrages exprimés.
336 députés ont voté OUI.
52 députés ont voté NON.

Je remercie les 52 députés qui ont voté NON :

- 5 députés UMP : MM. Georges Ginesta, Patrick Labaune, Mme Geneviève Levy, M. Jacques Myard et Mme Josette Pons.

- 25 députés socialistes et MRC (Chevènement) : MM. Thierry Carcenac, Marc Dolez, Jean Pierre Dufau, Jean Paul Dupré, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Albert Facon, Michel Françaix, Joël Giraud, Christian Hutin, Serge Janquin, Jean Pierre Kucheida, Patrick Lebreton, Jean Mallot, Mme Marie Lou Marcel, MM. Gilbert Mathon, Jean Michel, Germinal Peiro, Jean Claude Perez, Mmes Marie Line Reynaud, Christiane Taubira, MM. Jacques Valax, Michel Vauzelle, Michel Vergnier et Alain Vidalies.

- 18 députés communistes : Mme Marie Hélène Amiable, M. François Asensi, Mme Huguette Bello, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean Pierre Brard, Mme Marie George Buffet, MM. Jean Jacques Candelier, André Chassaigne, Jacques Desallangre, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Maxime Gremetz, Jean Paul Lecoq, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean Claude Sandrier et Michel Vaxès.

- 4 députés non-inscrits : Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont Aignan, Jean Lassalle et François Xavier Villain.

Pour finir, je précise qu’aujourd’hui, 121 députés socialistes ont voté pour le traité de Lisbonne. Vous avez bien lu : 121 députés socialistes ont voté pour le traité de Lisbonne.
Revenir en haut Aller en bas
lapergue

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Jeu 7 Fév 2008 - 21:40

Je ne peux pas croire que la seule réaction possible soit : " rendez vous en 2009 "
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Une région   Ven 8 Fév 2008 - 7:30

Ca y est. Le traité de Lisbonne est ratifié.

Vendredi 8 février 2008, à deux heures et quart du matin, les sénateurs ont ratifié le traité de Lisbonne.
A deux heures et quart du matin, la France est devenue une simple région de l’Union européenne. Ca fait bizarre de se réveiller en se disant que la France n’est plus qu’une simple région.

Pour savoir qui a voté quoi, cliquez ici :

Il y a eu 307 suffrages exprimés.
265 sénateurs ont voté OUI.
42 sénateurs ont voté NON.

Je veux remercier les 42 sénateurs qui ont voté NON :

23 sénateurs communistes et MRC (Chevènement) : Mme Éliane Assassi, M. François Autain, Mme Marie-France Beaufils, MM. Pierre Biarnès, Michel Billout, Mme Nicole Borvo Cohen-Seat, MM. Robert Bret, Jean-Claude Danglot, Mmes Annie David, Michelle Demessine, Évelyne Didier, MM. Guy Fischer, Thierry Foucaud, Mmes Brigitte Gonthier-Maurin, Gélita Hoarau, MM. Robert Hue, Gérard Le Cam, Mme Josiane Mathon-Poinat, MM. Jack Ralite, Ivan Renar, Mme Odette Terrade, MM. Bernard Vera, Jean-François Voguet.

2 sénateurs du Rassemblement Démocratique et Social Européen : MM. Bernard Seillier, François Vendasi.

13 sénateurs socialistes : Mmes Maryse Bergé-Lavigne, Alima Boumediene-Thiery, MM. Jean-Louis Carrère, Michel Charasse, Pierre-Yves Collombat, Roland Courteau, Jean Desessard, Jean-Pierre Godefroy, Alain Journet, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Pierre Michel, Marcel Rainaud, Robert Tropeano.

2 sénateurs UMP : MM. André Lardeux, Charles Pasqua.

2 sénateurs proches de Philippe de Villiers : MM. Philippe Darniche, Bruno Retailleau.

Cette nuit, à deux heures et quart du matin, la France est donc officiellement devenue une région parmi 27 régions.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Ven 8 Fév 2008 - 8:18

A TOUS LES FRANCAIS


Le 29 mai 2005 vous aviez choisi à 55 % de rejeter le Traité Constitutionnel Européen.

N'approuvant pas ce vote, le pouvoir a fait le choix de le nier et de passer outre la voix populaire.

Laïcité, OGM, politique économique et monétaire, acquis sociaux, la France est victime depuis trop longtemps des injonctions de Bruxelles qui l'obligent à revenir sur ses lois et nous imposent les leurs !

Non content d'amplifier cette situation, le nouveau traité qui vient d'être adopté par la force remet en cause notre indépendance en politique étrangère et de sécurité mais aussi notre exception culturelle ou la francophonie. Tout ce qui fait de la France une nation si différente des autres sera demain visé par la volonté de globalisation !

Si nous saluons le courage des quelques députés et sénateurs qui ont su dire NON, force est de constater que les parlementaires, dans leur majorité, ont fait le choix d'abandonner leurs prérogatives d'élus de la Nation et de soumettre la France à des décisions qui ne seront pas siennes.

Nicolas Sarkozy a déjà ouvert la voie, la collusion du pouvoir en place avec les médias et le grand patronat marquant une soumission sans précédent de l'Etat à l'argent roi. De plus, les rapports entretenus avec certains chefs d'Etat, comme l'atlantisme de sa politique étrangère s'inscrivent en rupture totale avec la tradition gaullienne respectée pourtant par tous les successeurs du général de Gaulle, y compris par ceux qui l'avaient combattu.

Chef de l'Etat, chef du gouvernement, chef du Parlement, chef de la majorité, chef de l'UMP, la volonté du président de la République d'imposer son hégémonie sur la vie politique de la France est totale ! Sans oublier l'affichage de sa propre vie privée, à l'image des stars Hollywoodiennes, d'une manière ostensible qui est indigne de la fonction qu'il est censé occuper.

Loin d'opérer une politique de progrès et de mouvement, comme tente de le dépeindre certains médias, l'action du gouvernement vise à faire reculer la France de plus de 70 ans et de revenir au fur et à mesure sur tout ce qui avait été réalisé pour améliorer la condition de vie du peuple français.

Face à une telle situation, la gauche et le centre apparaissent désespérément muets, cautionnant et participant pour certains d'entre eux aux actions menées par le gouvernement, ne s'opposant nullement et approuvant même le déni de démocratie qui vient de frapper notre pays.

A l'avenir, les extrêmes ne peuvent passer pour les seuls recours aux yeux des français.

L'Union du Peuple Français, de tous les français qui refusent la fatalité, doit se mettre en marche.
Elle doit s'organiser pour devenir cette force de résistance aux partisans de l'abandon. Elle ne le pourra qu'en étant totalement indépendante et en refusant toute compromission électoraliste avec ceux qu'elle doit combattre.

C'est pourquoi, nous appelons tous les républicains sincères et tous les vrais gaullistes à rejoindre le combat que nous menons au nom d'une Nation libre et indépendante, au nom d'une société de participation, de solidarité, de progrès, d'effort et respect.


UNION DU PEUPLE FRANCAIS

Le Rassemblement des Républicains et des Gaullistes pour la France

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Ven 8 Fév 2008 - 10:29

Les députés sont la voix du peuple je ne vois pas où est le problème.

Certes, vous êtes en droit de vous dire, mais pourquoi n'ont-ils pas fait passer cette loi par référendum ?

Ma réponse est la suivante.

Le peuple français est lassé de la politique, son moral est au plus bas, quatre élections successives (présidentielles et législatives) ont vu progressivement chuter le nombre de votants (de 80% pour la présidentielle à presque plus de 43% d'abstention parfois pour les législatives...).

Si toutefois on avait organisé un vote je peux vous assurer que peu de gens se seraient déplacés pour s'exprimer ! Pour ne citer que VGE "plus on vote moins on vote".
Je ne suis pas sur que le résultat aurait été très transparent, d'autant plus que le contenu de ce traité n'a pas été très médiatisé.

Un TCE bis ? Plutôt crever que de voir manifester des gens qui n'ont pas lu une ligne du traité.
Je défends le recours à la voie parlementaire. Je n'entre pas dans le débat de "la France une province de l'Europe".

Voilà mon humble avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Ven 8 Fév 2008 - 12:04

Justement, votre affirmation permet de confirmer le putsch sarkozyste : les parlementaires ne sont plus la voix du peuple PARCE QU'ILS FONT LE CONTRAIRE DE CE QU'A DECIDE LE PEUPLE !

Les nouveaux députés avaient le devoir de tenir compte des 55% de NON car ils ont été envoyé à l'assemblée par le peuple et pour respecter les choix de celui-ci.

Oui le peuple est lassé des élections stériles où il n'est pas représenté ; oui le peuple est lassé de "voter pour rien" et ne pas avoir d'élus pour une grosse majorité d'entre nous. Mais non le peuple ne serait pas resté chez lui s'il y avait eu un référendum ! et les 55% initiaux auraient même sûrement largement progressés vu l'attitude de Sarkozy qui permet à présent à la Turquie d'entrer en Europe et bientôt à son Union Méditerranéenne de prendre le pas sur l'UE !

Je rejoins "Instit" pour saluer le courage des parlementaires qui ont voté NON, surtout ceux "encartés" dans des partis européistes qui ne se sont pas laissés manipuler par l'Elysée, patron de l'Etat, patron de l'UMP, ministre multicartes et patron du Parlement. Seuls ces hommes et femmes sont des réels représentants du peuple Français car ils appliquent les voeux de leurs électeurs.
Les autres ne sont à la solde de Bruxelles et de Sarkozy !

J'ai honte pour ces messieurs et leur souhaite une débâcle électorale en 2009 car malheureusement seules les élections européennes, et rien avant, montrera réellement l'hostilité des Français au passage de l'état de pays à celui de région d'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   Ven 8 Fév 2008 - 12:31

Libéral76 a écrit:
Si toutefois on avait organisé un vote je peux vous assurer que peu de gens se seraient déplacés pour s'exprimer ! Pour ne citer que VGE "plus on vote moins on vote".
Je ne suis pas sur que le résultat aurait été très transparent, d'autant plus que le contenu de ce traité n'a pas été très médiatisé.

Un TCE bis ? Plutôt crever que de voir manifester des gens qui n'ont pas lu une ligne du traité.

Quelle conception de la démocratie, ça fait peur !

Peut être que justement si on demandait plus souvent aux français leur avis par référendum sur les affaires du pays, il y aurait moins de votes "protestataires" et que les résultats seraient "transparents".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Février 08 : la France et la ratification du traité européen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Février 08 : la France et la ratification du traité européen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réunion à Ostende le samedi 26 février 2011
» JOBDAY le 19 février 2010 à Zeebrugge
» Traité de Coopération Judiciaire avec la Bourgogne
» Le premier traité du cidre
» 28 février 2007, Gaston Lagaffe a 50 ans !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Archives :: Traité européen : l'UPF et la ratification de 2008-
Sauter vers: