Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La participation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La participation   Ven 25 Jan 2008 - 18:31

Par le passé avec Christophe et d'autres, nous avions établi un programme.
Je pense qu'il pourrait nous servir de base pour travailler à l'élaboration du programme de l'UPF.

Sur la question de la participation, mesure phare défendue par l'UPF, il y a bien évidemment la participation dans le domaine économique et social mais il y a également la participation dans la société.

Mise en place d'une société de participation

* Développer la participation des citoyens, des familles, des travailleurs, des agents de l'Etat, à la conception de notre société et aux décisions qui doivent être prises.
* Fusion du Sénat et du conseil économique et social dans une assemblée consultative reposant sur toutes les forces vives de la nation.
* Supprimer le cumul des mandats afin d'inciter les citoyens à prendre des responsabilités politiques.
* Encourager la participation des citoyens dans notre société notamment par la vie associative.
* Rendre possible la mise en place de référendum d'initiative populaire au niveau national. (impossibilité de refaire un même référendum pendant une période de 15 ans)

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: La participation   Ven 25 Jan 2008 - 18:38

À mon avis il faudrait faire des lois fiscales favorisant les structures coopératives.

Les grandes entreprises sont souvent divisées en mini centres de profits et fonctionnent de façon matricielle entre services (voir le recours massif à la sous traitance).

On pourrait aisément imaginer que de petites structures coopératives indépendantes prennent le relais de ces services et soient reliées entre elles pour former des Groupements d'Intérêt Economique (GIE) ou équivalent de façon à combiner l'avantage de la petite structure (plus conviviale, plus efficace) avec la force de grand groupes (achats optimisés aux fournisseurs).
Revenir en haut Aller en bas
Bureau National F.B.



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: La participation   Lun 11 Aoû 2008 - 22:08

"La participation métamorphose la condition de l'ouvrier, elle fait de lui un associé au lieu d'un salarié… Indirectement, elle a une grande vertu pour accroître la puissance productive de la société. En un mot le système de participation mérité d'être compté parmi les améliorations sociales qu'il importe de mettre en honneur." (Michel Chevalier 1867)
Revenir en haut Aller en bas
http://bonapartiste.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La participation   Mar 12 Aoû 2008 - 10:11

Tout salarié sachant qu'il obtiendra les fruits de son activité ne peut que faire en sorte que son travail soit le plus perfectionné possible.

Ceci fait défaut notamment dans la Fonction Publique où, même si l'on travaille vite et bien, il n'y a aucune reconnaissance salariale pour les bons éléments qui se trouvent vite découragés et ne voient plus l'intérêt de rendre leur entreprise compétitive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La participation   Mar 12 Aoû 2008 - 18:37

Wings a écrit:
Tout salarié sachant qu'il obtiendra les fruits de son activité ne peut que faire en sorte que son travail soit le plus perfectionné possible.

Ceci fait défaut notamment dans la Fonction Publique où, même si l'on travaille vite et bien, il n'y a aucune reconnaissance salariale pour les bons éléments qui se trouvent vite découragés et ne voient plus l'intérêt de rendre leur entreprise compétitive.

Ce qui compte ce n'est pas la "compétitivité" de l'administration qui n'est pas une entreprise... ce qui est important c'est le service rendu à l'usager.

Reste que je suis d'accord avec vous, il faudrait inciter les fonctionnaires à réussir leur travail et toujours améliorer la satisfaction des citoyens usagers...
Revenir en haut Aller en bas
Tomgu

avatar

Nombre de messages : 37
Localisation : Isère, France
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: La participation   Mar 12 Aoû 2008 - 19:12

Bonjour,

Améliorer la qualité du travail d'un salarié (du public ou du privé) passe d'abord par une amélioration de l'environnement de ce salarié.

De plus, outre les conditions matérielles, un des aspects à prendre en compte est le moral/mental et la motivation de l'individu.
Il faut donc faire des efforts dans ce domaine et la participation va, selon moi, dans ce sens. En effet, la participation permet une reconnaissance financière du travail effectué par le salarié.

Je pense cependant que la reconnaissance ne doit pas seulement être financière mais doit être également envisagée d'un point de vue "humain". Peut-être cela pourra être réalisé par la participation à la vie et aux décisions de l'entreprise ?

Concernant la participation, j'ai quelques doutes dont je souhaiterais vous faire part.

En effet, la participation aux bénéfices suppose une répartition d'une part du résultat entre les salariés. Aussi, ceux-ci vont chercher à maximiser ce bénéfice afin d'avoir une part plus importante.

Ne peut-on pas envisager des effets secondaires pervers ? De fait, ne serait-il pas possible que les salariés eux-mêmes mettent une trop forte pression sur les employés "les moins rentables" ?

Je tiens à préciser que je ne remets, en aucun cas, en cause le principe de la participation mais je m'interroge simplement sur d'éventuelles conséquences indésirables.
Revenir en haut Aller en bas
http://lactualite.over-blog.com/
Cerberux76
Modérateur


Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La participation   Mar 12 Aoû 2008 - 20:34

Tomgu a écrit:
Ne peut-on pas envisager des effets secondaires pervers ? De fait, ne serait-il pas possible que les salariés eux-mêmes mettent une trop forte pression sur les employés "les moins rentables" ?

C'est une réflexion intéressante !

Mais la première qui me vient à l'esprit est : certains ne vont-ils pas se reposer sur les autres pour accroître leur salaire ?
Comme les exposés que l'on devait faire en classe où il y en avait toujours un qui ne faisait rien mais qui ramassait les bonnes notes... (arrêtez, on l'a tous fait ! lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La participation   Mer 13 Aoû 2008 - 8:57

Tomgu a écrit:
Ne peut-on pas envisager des effets secondaires pervers ? De fait, ne serait-il pas possible que les salariés eux-mêmes mettent une trop forte pression sur les employés "les moins rentables" ?

Quand une grosse majorité a la motivation, elle entraine les autres.
Revenir en haut Aller en bas
grossmann



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 27/04/2009

MessageSujet: Re: La participation   Sam 2 Mai 2009 - 13:56

La participation est une bonne chose et, en la poursuivant, nous pourrons laver l'affront qui a été fait au général le 27 avril 1969.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Ne pas confondre l'objectif et les moyens   Ven 12 Mar 2010 - 12:59

*** Modéré - Hors sujet, cf. topic sur La participation gaulliste ***

Aujourd'hui, la logique libérale, dans son principe même, n'est plus contestée, excepté par quelques dangereux fous furieux extrémistes du style d'Alain Badiou.
Le débat actuel porte simplement sur le mode d'organisation du libéralisme, entre ceux qui veulent une régulation la plus minimale possible et ceux qui croient au contraire à la nécessité d'un fort encadrement de l'économie.

La logique libérale, dans son principe, est donc incontestée.
Cependant, une confusion existe sur le terme de libéralisme, certains (y compris moi d'ailleurs dans certains contextes) entendant par là ultralibéralisme. Entendu sous ce sens, de Gaulle n'était pas libéral. Mais si l'on considère que le libéralisme est plus large que ce sens étroit, alors de Gaulle l'était indéniablement. Lorsque Nicolas Dupont-Aignan expliquait qu'il était libéral, ce que certains lui ont reproché, il se situait dans ce sens là du libéralisme au sens large (c'est à dire croyant en l'économie de marché).

L'objectif, c'est d'associer le travailleur à la gestion et aux performances de son entreprise, de lui redonner en quelque sorte sa dignité. Il est vrai que cette logique de participation s'est étendue à d'autres secteurs de l'économie, mais je ne vais pas les aborder ici d'autant qu'il s'agit de problématiques distinctes.

Quels sont les moyens donc de la participation ?
Le premier qui vient à l'esprit, c'est la participation au résultat. Le second, c'est la participation à la gestion, plus difficile déjà. Le troisième, qui permet de réaliser les deux autres (par le droit de vote inhérent aux actions et le droit aux dividendes), c'est la participation au capital.

Disons-le tout net : la participation à la gestion par les comités d'entreprise, s'est révélé un échec. Les comités ne servent en général pas à grand chose concrètement, sont trustés par les syndicats et sont déconsidérés par les directions. De retentissantes affaires de corruption, de gabegie et autres gaspillages, font régulièrement la Une des journaux. Aujourd'hui, les comités servent à organiser la vie des salariés selon leurs moyens financiers, et n'ont d'intérêt politique que lors de l'annonce de plans sociaux (qui doivent faire l'objet d'annonces obligatoires).

La participation au résultat est certes le moyen le plus simple d'associer le travailleur, mais il faut également faire attention : si une trop grosse part des revenus en provient, on tue alors l'esprit du contrat de travail, qui est justement de rémunérer un travail à son prix. Le travailleur ne doit pas subir les moins values.

C'est le même problème avec l'association au capital : le patrimoine des salariés doit être diversifié. Si l'on imposait aux salariés de détenir une fraction importante du capital, le salarié se verrait alors placé dans une situation intenable, très dangereuse : en cas de faillite de son entreprise (et la vie économique a prouvé combien nombre d'entreprises jugées comme éternelles étaient en réalité très fragiles), il perdrait à la fois son emploi et une fraction importante de son patrimoine !

La participation est donc un correctif extrêmement utile au capitalisme mais ne nous leurrons pas, elle ne peut en remettre en cause les fondements.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La participation   Ven 12 Mar 2010 - 13:10

Il faudra que tu m'expliques comment tu peux te dire gaulliste tout en critiquant les réalisations du général, notamment ici sur les comités d'entreprise, première phase de la participation gaullienne.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Vous n'avez rien compris...   Ven 12 Mar 2010 - 16:39

Sébastien a écrit:
Il faudra que tu m'expliques comment tu peux te dire gaulliste tout en critiquant les réalisations du général, notamment ici sur les comités d'entreprise, première phase de la participation gaullienne.

Les comités d'entreprise ne sont pas entièrement à jeter, ce n'est pas du tout mon point de vue. Simplement, des réformes s'imposent !

Encore une fois, tu confonds l'objectif (la participation) avec le moyen (par le comité d'entreprise). Ce moyen ne s'est pas révélé totalement adapté. Il faut donc le réformer !
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: La participation   Lun 23 Aoû 2010 - 14:52

Tythan a écrit:
Encore une fois, tu confonds l'objectif (la participation) avec le moyen (par le comité d'entreprise). Ce moyen ne s'est pas révélé totalement adapté. Il faut donc le réformer !

Pour les comités d'entreprise, il n'y a pas que le volet dit "social" qui interesse cet organe : il doit être consulté en cas de changement de méthodes de travail ; d'outils de production, de logiciels ; il doit également être mis au courant en cas de réductions des effectifs et informé de la situation économique de l'entreprise...

Le réformer, non !

Par contre, il est flagrant que l'on porte atteinte actuellement à la grande avancée gaullienne qu'est la participation et je n'ai vu aucune réaction de quelque parti que ce soit, ce qui est somme toute logique puisque même à gauche ils sont tous libéraux.

Avec les dernières réformes qui concernent par exemple le déblocage immédiat de la R.S.P. (Réserve Spéciale de Participation qui est normalement abondéé par la société en cas de blocage), cette idée de participation, qui est une quote part des résultats de la société, n'est plus, puisque l'on fait devenir cette prime, une annexe du salaire annuel.

Mais une chose est certaine : en touchant à la participation, nous ne pouvons plus avoir le moindre doute sur la vision antigaulliste de la majorité présidentielle (UMP-NC) et de l'opposition (PS-PCF-Europe Ecologie).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La participation   

Revenir en haut Aller en bas
 
La participation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que faire de ses primes de participation ?
» Merci de votre participation
» Prime d'intéressement & Prime de Participation
» Participation à l'évolution des formations PCR
» Des soldats suisses au large de la Somalie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: L'UPF en action :: Programme de l'UPF-
Sauter vers: