Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La finance mondiale en crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: La finance mondiale en crise   Mar 18 Mar 2008 - 17:06

Rappel du premier message :

L'Empire nous entraînera-t-il dans sa chute ?

Mardi 18 mars 2008, dans Le Monde, l'économiste Daniel Cohen répond aux questions d'Alain Faujas. Daniel Cohen prononce notamment cette phrase : " Et le château de cartes s'effondre. "

Deux articles à lire absolument :

GlobalEurope Anticipation Bulletin a écrit:
Crise systémique globale - Fin 2008 : Déroute des fonds de pension

GEAB n°23, 15.03.08

Daniel Cohen in Le Monde a écrit:
"Il faut sauver le système financier malgré lui "

Propos recueillis par Alain Faujas
Le Monde.fr, 18.03.08

-----------------------

Ajout du 20 Mars 2008 :

En 1986, le nuage radioactif de Tchernobyl s'était arrêté aux frontières de la France.

En mars 2008, la crise financière mondiale s'arrêtera aux frontières de la France.

"On va prendre d'autres mesures et on ne s'arrêtera pas de prendre des mesures de ce type pour que l'économie française résiste mieux que les autres", a affirmé la ministre de l'Economie ce matin sur Europe 1, estimant par ailleurs que les banques françaises, sont "beaucoup plus solides et moins affectées que des homologues européennes telles que les banques allemandes ou anglaises" par la crise des "subprime"".

Mais oui, Christine Lagarde, mais oui. On te croit.

-----------------------

Ajout du 20 Avril 2008 :

Le Monde a écrit:
L'hyper-finance en reconstruction, par Eric Le Boucher

Eric Le Boucher
Article paru dans l'édition du 20.04.08

Le dirigisme est le " système dans lequel le gouvernement exerce un pouvoir d'orientation ou de décision sur l'économie " (Petit Larousse 2008).

Nous vivons un tournant historique ! Même les fanatiques du libéralisme économique l’admettent aujourd’hui ! Même le chroniqueur économique du journal Le Monde l’admet ! Je cite Eric Le Boucher : « l'autorégulation ne fonctionne pas, les Etats sont de retour. »

Vous vous rendez compte du changement ?

Alléluia !

-----------------------

Ajout du 27 Juin 2008 :

Il n'y a pas que le pétrole qui entraîne le monde vers le précipice.

Il y a aussi la crise des subprimes, qui est très loin d'être finie.

Il y a aussi la crise de l'immobilier.

Il y a aussi l'économie réelle, industrielle, qui est touchée.

Bref, nous devons nous préparer à subir un krach généralisé.

Voici un article qui vient juste d'être publié dans Le Monde :

Le Monde a écrit:
Subprimes, pétrole, immobilier : le triple choc qui secoue les places boursières

Claire Gatinois
Le Monde.fr, 27.06.08

-----------------------

Ajout du 15 Septembre 2008 :

Les Echos a écrit:
La BCE a injecté 30 milliards d'euros

Lesechos.fr, 15.09.08

Chose étonnante : cet été, la Banque Centrale Européenne avait déjà injecté 65 milliards d’euros dans les banques privées européennes pour les sauver de la faillite.

Aujourd’hui, elle injecte 30 milliards d’euros supplémentaires. 65 + 30 = 95 milliards d’euros pour sauver les banques privées !

En clair : les contribuables européens vont payer 95 milliards d’euros pour sauver les banques privées de la faillite !

Conclusion : les banquiers européens jouent à l’économie-casino. Mais les banquiers européens savent que jouer au casino leur fera TOUJOURS gagner des milliards.

1- Quand les banquiers gagnent en jouant à l’économie-casino, les banquiers empochent l’argent.

2- Quand les banquiers perdent en jouant à l’économie-casino, les contribuables européens doivent payer 95 milliards d’euros pour sauver les banques de la faillite !

-----------------------

Ajout du 22 Septembre 2008 :

Depuis le 15 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 70 milliards d'euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes le mardi 16 septembre puis 28 milliards d’euros supplémentaires ce lundi 22 septembre.

65 + 30 + 70 + 28 = 193.

Pour le moment, la Banque Centrale Européenne a donc injecté 193 milliards d'euros pour renflouer les banques privées européennes.

Ces centaines de milliards d’euros payés par le contribuable pour renflouer les banquiers n'auraient pas pu être mieux utilisés ?

Par exemple, pour construire des logements sociaux ?

Par exemple, pour construire des hôpitaux ?

Par exemple, pour construire des écoles ?

-----------------------

Ajout du 26 Septembre 2008 :

Le Monde a écrit:
Le discours de Nicolas Sarkozy à Toulon

Le Monde.fr, 25.09.08

En clair : Nicolas Sarkozy est pour le libéralisme économique. Mais quand le libéralisme économique mène à la faillite, Nicolas Sarkozy est pour l'intervention de l'Etat ! Contribuables, payez ! Contribuables, payez des centaines de milliards pour renflouer les banques !

Puis, quelques années plus tard, quand ça ira mieux, que se passera-t-il ?

Nous reviendrons au libéralisme économique. Nous reviendrons aux privatisations. Nous recommencerons à critiquer l'Etat. Nous recommencerons à accuser l'Etat de tous les maux. Nous recommencerons à accuser l'Etat de prendre l'argent des contribuables.

Et tout recommencera.

-----------------------

Ajout du 29 Septembre 2008 :

Aux Etats-Unis, les contribuables ont manifesté dans les rues pour protester contre le plan Paulson. Les contribuables ont dit qu’ils ne voulaient pas payer 700 milliards de dollars pour renflouer les banques privées. Ils ont mis une telle pression sur les parlementaires que ceux-ci ont voté contre le plan Paulson ! C’est un véritable séisme !

Le Monde avec Reuters et AFP a écrit:
La Chambre des représentants américaine rejette le plan de sauvetage des banques

Le Monde.fr, 29.09.08
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Cerberux76
Modérateur


Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Ven 27 Fév 2009 - 13:09

Instit a écrit:
En France, Sarkozy pare au plus pressé. Il commence à nationaliser la Caisse d’Epargne. Ensuite, la Société Générale et la BNP seront nationalisées elles-aussi.

La Caisse d'Epargne fonctionne en Caisses d'Epargne régionales, et celles-ci sont quasiment toutes bénéficiaires...

C'est ce système qui en fait une banque solide, car les erreurs des uns ne pèsent que peu sur les bons résultats des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Dim 8 Mar 2009 - 9:15

Le Nouvel Observateur avec AP a écrit:
Le gouvernement britannique prend le contrôle de la Lloyds

nouvelobs.com, 07.03.09

*** Modéré - Trollage ***
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Dim 8 Mar 2009 - 9:54

El Caganer a écrit:
La relance par la demande, en l'absence de droits de douane nationaux adaptés aura seulement pour effet de garnir le carnet de commandes des entreprises délocalisées en Chine, elle ne profitera nullement à l'économie nationale (sauf pour le service import de Carrefour).

Par contre, même si l'exemple de l'église de Montargis peut paraître risible au premier abord, à mon avis, ce sont des ouvriers français qui travailleront à la restauration de cette église. Donc l'argent sera réinjecté dans l'économie nationale.

De même, la ligne TGV est une excellente idée, cela fournit du travail à des entreprises française et l'investissement est particulièrement productif (certes à moyen terme) dans la mesure où cela participe au développement de régions entières.

Bref, il mieux vaut investir dans des entreprises françaises pour maintenir l'emploi en France et développer notre pays plutôt que d'alourdir le déficit de notre balance en favorisant les importations.

El Caganer a parfaitement raison !

Dire qu'il n'y a que la demande qui vaille est une vieille idée de la vieille gauche qui n'a rien compris, qui n'a rien appris...
Dans le contexte actuel de l'ouverture des frontières, une relance par la consommation aurait pour seul objectif de faire redémarrer... la Chine ! ou plutôt de stimuler encore plus sa croissance.

Le préalable à toute nouvelle politique est bien l'établissement d'un protectionnisme, si possible européen, et, si l'Europe refuse, d'un protectionnisme français.

L'un des outils (mais non le seul) est l'établissement de la TVA sociale qui fera supporter le coût de notre protection sociale aux importations venant de Chine ou d'Inde... cela peut être fait immédiatement car cela ne dépend pas de la fiscalité et n'a donc pas besoin du feu vert de Bruxelles.
Cette idée, évoquée lors de l'élection présidentielle par le candidat Sarkozy, a depuis été remisée au musée des bonnes idées oubliées...

Il faudrait aussi rétablir la préférence communautaire qui était inscrite dans le traité de Rome mais qui a été oubliée depuis l'entrée de la Grande Bretagne dans l'Europe au profit du libre-échange, cette idéologie made in USA que l'Europe essaye à tout prix de nous imposer comme une évidence et la solution miracle à tout... avec la crise économique actuelle on voit bien les ravages de cette idéologie.

Nous devons assumer ce que nous sommes : des protectionnistes, des gens d'abord soucieux du bien être du peuple français avant toute autre considération.

Une fois que nous nous serons protégés, nous pourrons relancer l'économie en n'opposant pas la relance par la consommation et la relance par l'investissement mais en définissant une politique globale complètement nouvelle... nous devons être les fers de lance de "l'AUTRE POLITIQUE" comme on disait à une certaine époque.
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Les dérives des coopératives de crédit   Mer 25 Mar 2009 - 11:15

Le Crédit Agricole était à l'origine une banque mutualiste fonctionnant comme une coopérative.

Aujourd'hui, le caractère mutualiste est bien mort et enterré : une de ses filiales va supprimer 75 emplois pour économiser 31 millions d'euros... tout en distribuant 51 millions d'euros de bonus !

Pour information, le Crédit Agricole a reçu une aide de l'Etat de 3 milliards d'euros pour faire face à la crise.

Yahoo! Actualités France avec AFP a écrit:
Bonus de 51 millions d'euros pour les dirigeants d'une filiale du Crédit Agricole qui licencie

Yahoo! Actualités France, 25.03.09

Certains diront que l'abandon du caractère mutualiste est inévitable en ce 21ème siècle, que les fusions sont nécessaires pour survivre.

Mais prenons l'exemple d'une petite banque coopérative écossaise, l'Airdrie Savings Bank (ASB), qui a refusé les fusions et a conservé son caractère coopératif. Et bien on se rend compte qu'elle n'a pas été atteinte par la crise.

Le Monde avec AFP a écrit:
L'Airdrie Savings Bank, îlot de prospérité dans un paysage bancaire dévasté

Marc Roche
Article paru dans l'édition du 19.03.09

A méditer... ce n'est pas parce qu'on a de l'argent placé dans une banque cotée à New York et à Tokyo que notre épargne est sans risque et que notre placement est stable.

Un peu comme en matière de politique internationale, ce n'est pas parce qu'on est "citoyen" d'un ensemble de 350 millions d'habitants que nos intérêts sont mieux défendus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Lun 30 Mar 2009 - 15:44

La France a un grave problème avec l'autorité.

La proposition de Benoît Hamon d'encadrer les salaires des patrons a-t-elle vraiment un sens ?

Récemment le patron de Valeo s'est octroyé un parachute doré de 3.2 millions d'euros. Comment a-t-il fait ? cette indemnité de départ est elle à la hauteur de ses compétences ? est-elle réellement méritée ?

La France se pose les mauvaises questions.

En effet, cet argent a été voté en 2008 par des administrateurs ultra puissants dont le pouvoir de décision semble avoir joué en faveur de leur patron adoré à qui ils ont fait "la fleur" d'offrir ce luxueux parachute doré.
Libération titrait il y a deux jours sur l'"Airbag en or massif à Valeo". Ce journal qui s'accorde en parfaite harmonie avec le député européen semble oublier plusieurs choses :

54.09% des entreprises françaises ont 0 salarié
36.6 % des entreprises françaises ont entre 1 et 9 salariés
0.0457% des entreprises françaises ont entre 10 et 19 salariés
0.0395% des entreprises françaises ont entre 20 à 90 salariés
0.00774% des entreprises françaises ont plus de 100 salariés


(Source Insee 2008)

Ce qui signifie que ces entreprises dont nous parlons et qui font les gros titres de nos journaux représentent une frange extrêmement minoritaire des entreprises françaises. C'est donc sur cette minorité que se focalise l'opposition. Ils font l'amalgame entre grands patrons aux salaires gigantesques et petits patrons qui peinent à finir leurs mois, les plaçant sur le même plan.

La proposition de loi que les camarades de Monsieur Hamon ont déposé est-elle donc vraiment justifiée ? ne serait-il pas plus judicieux de ne pas perdre de temps dans le dialogue social ? proposer une loi qui donnerait aux actionnaires la possibilité de voter les rémunérations des patrons concernés n'aurait-elle pas plus de sens, plutôt que d'attendre une somme incalculable de propositions de lois (dont aucune n'est vraiment appliquée)

Il me semble juste de rappeler que ces mêmes entreprises ont sûrement bien plus de capitaux à l'étranger qu'en France, aussi le gouvernement est-il vraiment efficace dans son rôle de régulateur ? a t-il un véritable pouvoir de décision ? est-il vraiment crédible ?

Enfin plutôt que de mettre sur un même plan toutes les entreprises et tous les patrons, ne serait-il pas plutôt nécessaire de regarder par marchés ? le marché de l'automobile a-t-il vraiment les mêmes problèmes que le marché de la finance ? cette inquiétude de l'opinion est légitime, seulement, ne pas faire la distinction par secteur d'activité, c'est oublier que ceux qui font la loi dans ce pays, ça n'est sûrement pas l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Jeu 2 Avr 2009 - 15:52

Monsieur Dupont a déposé toutes ses maigres économies à la banque BNP Paribas.

Monsieur Dupont est client de la banque BNP Paribas depuis de très longues années.

Monsieur Dupont a toujours été fidèle à la banque BNP Paribas.

Monsieur Dupont a été très en colère quand les dirigeants de la banque BNP Paribas ont joué à l’économie-casino avec ses maigres économies.

Monsieur Dupont a été très en colère quand les contribuables français ont dû verser des milliards d’euros pour sauver la banque BNP Paribas de la faillite.

Mais aujourd’hui, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Monsieur Dupont vient d’apprendre que, rien que pour l’année 2008, la banque BNP Paribas avait provisionné une retraite supplémentaire de 28,6 millions d’euros pour les trois dirigeants de BNP Paribas.

Rien que pour l’année 2008.

Monsieur Dupont va immédiatement fermer tous ses comptes à la banque BNP Paribas.

Monsieur Dupont va déposer toutes ses maigres économies à la Banque Postale.

Le Monde a écrit:
Pour les dirigeants de BNP-Paribas, la retraite s'annonce dorée

Le Monde.fr, 02.04.09

-----------------------

Ajout du 06 Avril 2009 :

Dans le premier acte de cette comédie, les spectateurs ont assisté à une scène très amusante.

Aux Etats-Unis, le 2 avril 2009, les banquiers ont convaincu le Congrès de voter une nouvelle norme comptable !

Cette nouvelle norme comptable s’appelle la FAS 157-e.
Elle permet aux banquiers américains de maquiller leurs comptes et de présenter des résultats trimestriels en hausse de 20 %, comme par magie !

Abracadabra ! Fouchtra !

Blog de Paul Jorion a écrit:
L’actualité de la crise : Au pays des miracles comptables

François Leclerc, 03.04.09

Deuxième acte de cette comédie :

Les banques européennes sont scandalisées !

Elles veulent pouvoir maquiller leurs comptes, elles aussi ! Elles sont donc en train de faire le forcing auprès des gouvernements européens pour pouvoir utiliser la même entourloupe !

C’est humain, après tout !

Pourquoi les banquiers américains seraient-ils les seuls à mentir sur l’état réel de leurs banques ?

Pourquoi les banques européennes n’auraient-elles pas le droit de magouiller, elles aussi ?

Pourquoi n’auraient-elles pas le droit de présenter des résultats trimestriels en hausse de 20 %, comme par magie ?

Les Echos avec AFP a écrit:
Banques: les Européens demandent un assouplissement des normes comptables

Lesechos.fr, 04.04.09

-----------------------

Ajout du 15 Avril 2009 :

Troisième acte de cette comédie : les banquiers européens ont enfin obtenu le droit de changer les règles comptables. Comme les banquiers états-uniens, les banquiers européens vont eux aussi pouvoir truquer leurs comptes et présenter des bilans mensongers.

Lisez cet article :

Les cordons de la Bourse a écrit:
Les comptes des banques ne se redressent pas? Truquons les comptes!

Nicolas Cori, 11.06.09
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Ven 19 Aoû 2011 - 11:01

La réflexion gaulliste du jour :

Les Bourses, et notamment les valeurs bancaires, ont encore sacrément dévissé hier (- 5,48% à Paris), paniquées par les signes d’essoufflement de l’économie américaine et les prévisions pessimistes sur la croissance mondiale.

Or, derrière les soubresauts des marchés et l'envolée de l'aversion au risque‎ se cache la crise de l'économie capitaliste.

Et autant dire que le mal est profond.

Depuis des années, la finance rapporte bien plus que ce que permettent les possibilités réelles de l’économie. Ainsi, se creuse peu à peu un fossé considérable qui déconnecte le système financier de la réalité et le moindre défaut de paiement (supposé ou réel) d’une banque ou, pire, d’un pays, engendre une chute des dominos.

Or, l'économie mondiale étant proche de la récession, la tempête boursière d’hier ne sera certainement pas la dernière.

Tant que l’homme ne sera pas replacé au centre des enjeux politiques et économiques, les spéculateurs, parieurs cyniques et irresponsables, continueront leur pillage financier des Etats et de leur population en toute impunité provoquant crises et donc des déficits… le cercle est sans fin.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   Mer 24 Aoû 2011 - 9:42

Boursorama avec AFP a écrit:
Face à la crise, Villepin appelle à jouer collectif

Boursorama.com, 24.08.11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La finance mondiale en crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
La finance mondiale en crise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» Documents sur la 1e guerre mondiale 14-18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité nationale :: Votre économie-
Sauter vers: