Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'UPF et les européennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: L'UPF et les européennes   Mar 25 Mar 2008 - 13:21

Rappel du premier message :

Une élection chasse l’autre et c'est avec détermination et enthousiasme que l'UPF se lance dès aujourd'hui dans la campagne des élections européennes.

Un peu plus d'un an nous sépare de ce scrutin mais ce délai ne sera pas de trop pour préparer et réussir cette échéance.
Car elle doit être celle de la revanche du peuple français et de son NON volé par ses représentants.
Car elle doit être celle de la preuve qu'une autre Europe est possible et souhaitée par nos compatriotes.

Si ce scrutin nous est favorable car s'effectuant par listes à la représentation proportionnelle, en un seul tour, dans le cadre de huit circonscriptions régionales, il ne faut pas oublier que pour participer à la répartition des sièges, une liste doit obtenir au minimum 5% des suffrages exprimés.

Il est donc impératif que l'UPF et les mouvements républicains et souverainistes (MRC, DLR, RIF, VLR, Comité Valmy, RCR, Voltaire République et j'en passe...) aillent ensemble au combat et non en ordre dispersé.

Il ne suffit pas de le dire, il faut le faire.

C'est pourquoi l'UPF, libre et indépendant, ouvert aux sensibilités des "deux rives", est conduit tout naturellement à être la cheville ouvrière de ce rassemblement.
Dans cette optique, notre mouvement organise dès ce week-end une première réunion informelle dans la région lyonnaise avec des représentants des mouvements précités.

Puissent les dirigeants nationaux de ces structures saisir tout l'intérêt de la démarche et y répondre favorablement.
La réussite de nos idées est à ce prix.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste

AuteurMessage
Cerberux76
Modérateur


Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Lun 16 Fév 2009 - 14:37

El Caganer a écrit:
Tu proposes quoi pour les européennes ?

En tout cas, certainement pas une "autre Europe" !

En participant à cette mascarade, vous faites le jeu de NDA.

Ne rêvez pas : les souverainistes ne seront jamais en position de force pour "changer l'Europe".

Vous vous épuisez pour rien, sauf peut être pour la gloire.
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Lun 16 Fév 2009 - 15:32

Cerberux76 a écrit:
En tout cas, certainement pas une "autre Europe" !

En participant à cette mascarade, vous faites le jeu de NDA.

Ne rêvez pas : les souverainistes ne seront jamais en position de force pour "changer l'Europe".

Vous vous épuisez pour rien, sauf peut être pour la gloire.

Oui, le coup de l'"autre Europe" ne m'enthousiasme pas trop non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Lun 16 Fév 2009 - 15:33

Il serait utile de faire un récapitulatif pour ceux qui n'ont pas tout suivi.

Le CLIF en lui même n'a aucun but pour les européennes, si ce n'est de peser auprès de Villiers pour qu'il offre la tête de liste Libertas (dont le MPF est le représentant en France) à Paul-Marie Couteaux.

Libertas = MPF.

Ceux qui pensent que le CLIF fera des listes indépendantes dans certaines régions se trompent lourdement.

A signaler d'ailleurs que, contrairement à ce que l'on pense, Libertas ne se contente pas de défendre la souveraineté des nations comme seul thème de campagne puisque qu'il vient également de déclarer combattre le droit à l'avortement et se classe de fait comme le regroupement européen de toutes les droites catholiques et conservatrices.

Le Quotidien de Babylone a écrit:
Libertas contre l'avortement et le mariage homosexuel

lequotidiendebabylone.over-blog.com, 12.02.09

Pour information, en direction de ceux qui ignorent que l'UPF n'est pas de droite mais au dessus des partis, notre confédération n'est pas catholique mais laïque ; elle n'est pas conservatrice mais souhaite associer l'ordre et le progrès.

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mar 17 Fév 2009 - 11:22

Sébastien a écrit:
Il serait utile de faire un récapitulatif pour ceux qui n'ont pas tout suivi.

Le CLIF en lui même n'a aucun but pour les européennes, si ce n'est de peser auprès de Villiers pour qu'il offre la tête de liste Libertas (dont le MPF est le représentant en France) à Paul-Marie Couteaux.

Libertas = MPF.

Ceux qui pensent que le CLIF fera des listes indépendantes dans certaines régions se trompent lourdement.

A signaler d'ailleurs que, contrairement à ce que l'on pense, Libertas ne se contente pas de défendre la souveraineté des nations comme seul thème de campagne puisque qu'il vient également de déclarer combattre le droit à l'avortement et se classe de fait comme le regroupement européen de toutes les droites catholiques et conservatrices.

Le Quotidien de Babylone a écrit:
Libertas contre l'avortement et le mariage homosexuel

lequotidiendebabylone.over-blog.com, 12.02.09

Pour information, en direction de ceux qui ignorent que l'UPF n'est pas de droite mais au dessus des partis, notre confédération n'est pas catholique mais laïque ; elle n'est pas conservatrice mais souhaite associer l'ordre et le progrès.

Une mise au point claire et utile de Sébastien, notamment à propos de Libertas je trouve... Rolling Eyes

D'ailleurs, les oppositions entre Libertas et l'UPF ne s'arrêtent pas là.

*** Modéré - Hors sujet, cf. topic sur l'alliance entre les souverainistes a-t-elle du plomb dans l’aile ? ***
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mar 17 Fév 2009 - 12:42

En ce qui me concerne, même si je ne suis qu'un simple militant, je ne pense pas que l'UPF et Libertas doivent aller ensemble au combat.

Ce que vous dites depuis quelques messages prouve qu'un vrai débat s'instaure chez vous.

Il me semble avoir vu un petit changement dans la signature de Sébastien, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mar 17 Fév 2009 - 12:59

Sébastien a écrit:
Il serait utile de faire un récapitulatif pour ceux qui n'ont pas tout suivi.

Le CLIF en lui même n'a aucun but pour les européennes, si ce n'est de peser auprès de Villiers pour qu'il offre la tête de liste Libertas (dont le MPF est le représentant en France) à Paul-Marie Couteaux.

Libertas = MPF.

Ceux qui pensent que le CLIF fera des listes indépendantes dans certaines régions se trompent lourdement.

A signaler d'ailleurs que, contrairement à ce que l'on pense, Libertas ne se contente pas de défendre la souveraineté des nations comme seul thème de campagne puisque qu'il vient également de déclarer combattre le droit à l'avortement et se classe de fait comme le regroupement européen de toutes les droites catholiques et conservatrices.

Le Quotidien de Babylone a écrit:
Libertas contre l'avortement et le mariage homosexuel

lequotidiendebabylone.over-blog.com, 12.02.09

Pour information, en direction de ceux qui ignorent que l'UPF n'est pas de droite mais au dessus des partis, notre confédération n'est pas catholique mais laïque ; elle n'est pas conservatrice mais souhaite associer l'ordre et le progrès.

*** Modéré - Trollage ***

PMC et le RIF sont aussi contre l'avortement je vous signale, tout du moins dans la façon dont vous le présentez.
Ce que vous appelez être contre l'avortement est en fait être contre les grossesses qui auraient pu être évitées si non désirées.
*** Modéré - Inutile *** le RIF et le MPF ne remettent pas en cause le droit à l'avortement en cas de viol, d'inceste ou autres.

Pour le CLIF et Libertas, ou bien la sauce CLIF prend et il intègre Libertas, notamment pour faire plier Dupont-Aignan et les Bonapartistes ; soit il se contente d'être une union ponctuelle RIF-UPF vouée à un échec cuisant.
Car ne l'oubliez pas, tant le RIF que l'UPF sont tous deux tout à fait anonymes aux yeux du grand public.

Notre déontologie, qu'il faut bien sûr maintenir, ne doit pas nous condamner à la confidentialité quand des scrutins dépassent de très loin notre morale mais atteignent la survie de notre pays.

Je le maintiens : IL FAUT L'ALLIANCE DE TOUS LES SOUVERAINISTES pour le mois de juin. Déjà qu'il manquera Mélenchon, le MRC et quelques autres...

dadoun a écrit:
En ce qui me concerne, même si je ne suis qu'un simple militant, je ne pense pas que l'UPF et Libertas doivent aller ensemble au combat.

Ce que vous dites depuis quelques messages prouve qu'un vrai débat s'instaure chez vous.

Il me semble avoir vu un petit changement dans la signature de Sébastien, non ?

Pour dadoun, bien sûr et heureusement qu'il y a débat ici, c'est ce qui fait notre différence mais aussi notre richesse.

De plus, les positions politiques qui nous différencient nous aident aussi à trouver des compromis équilibrés qui rendent nos propositions plus judicieuses.

*** Modéré - Hors sujet ***
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mer 18 Fév 2009 - 13:42

Wings a écrit:
Je le maintiens : IL FAUT L'ALLIANCE DE TOUS LES SOUVERAINISTES pour le mois de juin. Déjà qu'il manquera Mélenchon, le MRC et quelques autres...

Oui, il faut l'alliance des souverainistes pour le mois de juin 2009.

Malheureusement, nous pouvons constater que celle-ci est un vœu pieux.

Nous, souverainistes, nous passons notre temps à nous diviser.

Pendant ce temps, les ouiouistes accumulent les victoires.

Depuis la date funeste et la rupture historique de mai 1974, les souverainistes ont remporté une seule victoire.

Celle du 29 mai 2005, victoire du NON au référendum sur la Constitution Européenne.

Depuis mai 1974, toutes les autres batailles ont été des défaites pour les souverainistes.

Quand comprendrons-nous ?

Quand ?

*** Christof. - La discussion se poursuit dans le sujet : L'alliance entre les souverainistes a-t-elle du plomb dans l’aile ? ***
Revenir en haut Aller en bas
Bureau National F.B.



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Sam 21 Fév 2009 - 16:33

Wings a écrit:
*** Modéré - Trollage ***

PMC et le RIF sont aussi contre l'avortement je vous signale, tout du moins dans la façon dont vous le présentez.
Ce que vous appelez être contre l'avortement est en fait être contre les grossesses qui auraient pu être évitées si non désirées.
*** Modéré - Inutile *** le RIF et le MPF ne remettent pas en cause le droit à l'avortement en cas de viol, d'inceste ou autres.

Pour le CLIF et Libertas, ou bien la sauce CLIF prend et il intègre Libertas, notamment pour faire plier Dupont-Aignan et les Bonapartistes ; soit il se contente d'être une union ponctuelle RIF-UPF vouée à un échec cuisant.
Car ne l'oubliez pas, tant le RIF que l'UPF sont tous deux tout à fait anonymes aux yeux du grand public.

Notre déontologie, qu'il faut bien sûr maintenir, ne doit pas nous condamner à la confidentialité quand des scrutins dépassent de très loin notre morale mais atteignent la survie de notre pays.

Je le maintiens : IL FAUT L'ALLIANCE DE TOUS LES SOUVERAINISTES pour le mois de juin. Déjà qu'il manquera Mélenchon, le MRC et quelques autres...

Nous faire plier ? Pourquoi ?

Les bonapartistes ont fait un choix et l'assument et ce d'autant plus que nous nous retrouvons à 99% dans les propositions de Dupont-Aignan (tant sur le plan européen que national).
Propositions qui, à notre goût, sont plus proches des idées et principes bonapartistes et gaullistes que ne peuvent l'être les idées du MPF ou de Libertas...

Mais si le combat de Libertas (et donc de certains ici) est simplement de battre NDA et les bonapartistes, bon courage mais, comme on dit dans le sud-ouest, "quelle peine"...
Revenir en haut Aller en bas
http://bonapartiste.blogspot.com/
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Sam 21 Fév 2009 - 17:29

Bureau National F.B. a écrit:
Nous faire plier ? Pourquoi ?

Les bonapartistes ont fait un choix et l'assument et ce d'autant plus que nous nous retrouvons à 99% dans les propositions de Dupont-Aignan (tant sur le plan européen que national).
Propositions qui, à notre goût, sont plus proches des idées et principes bonapartistes et gaullistes que ne peuvent l'être les idées du MPF ou de Libertas...

Mais si le combat de Libertas (et donc de certains ici) est simplement de battre NDA et les bonapartistes, bon courage mais, comme on dit dans le sud-ouest, "quelle peine"...

Cette analyse ne vaut que pour Wings, et encore ce n'est même pas sûr puisqu'il a quitté le MPF, je ne pense donc pas qu'il va se remettre avec eux pour ce combat.

Pour les autres, je ne pense vraiment pas que ce soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Dim 22 Fév 2009 - 19:10

Je crois qu'il est utile de tordre le cou à certaines idées fausses qui ont été dites ici même...

D'abord, il est hors de question de se rallier à Ganley ou de Villiers ou de partager leurs idées.
Au contraire, il s'agirait de rassembler de manière pluraliste tous ceux qui défendent la France contre l'Europe supranationale.
Les élections européennes devraient être l'occasion pour les gaullistes de faire passer leur message essentiel : celui de la sauvegarde de la souveraineté et l'indépendance nationale de la France et donc leur rejet de la construction européenne supranationale actuelle...

Justement, je préconise que les gaullistes utilisent les européennes pour faire une campagne autonome sous leurs propres couleurs (et notamment en portant fièrement notre croix de Lorraine) car c'est lors des scrutins électoraux que l'électorat est le plus attentif. Un certain nombre de mouvements gaullistes et souverainistes sont d'ores et déjà regroupés au sein du CLIF. Je pense que l'UPF devrait rejoindre le CLIF et le 14 mars ne me semble pas trop tard même s'il eut été mieux d'en être dès l'origine... mais nous sommes une confédération donc plus délicat à manier... il faut tenir compte de la sensibilité propre des uns et des autres.

Il faut bien comprendre que les militants ne viendront pas spontanément à l'UPF sur un simple appel de notre part... cela ne se passe jamais ainsi ; ceux qui croient cela sont de doux rêveurs et ne connaissent pas les expériences passées... qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre ! c'est bien connu.

Alors l'UPF devrait rejoindre le CLIF afin de pouvoir devenir attractif et incontournable dans les années à venir... il nous faut participer sinon le regroupement se ferait sans nous et nous regarderions passer le train de l'histoire... c'est cela l'enjeu de la réunion du 14 mars.

L'électorat gaulliste représente environ 5 % aujourd'hui avec l'appoint de de Villiers (environ 6 %), cela nous permettrait de passer la barre des 10 % et de créer une dynamique en direction des 15 %... c'est ce qui se passe en général une union provoque un appel d'air en faveur de ses candidats et une désunion provoque une dispersion sur d'autres listes de notre électorat potentiel... c'est une autre leçon à méditer... *** Modéré - Hors sujet ***

Je n'ose imaginer que l'UPF reste seule dans son petit coin à faire sa petite soupe (comme disait le général en parlant des partis politiques qu'il exécrait) car ceux qui sont contre devront nous proposer une stratégie alternative pour être présents aux européennes et avoir des élus, le but d'un mouvement ou d'un rassemblement politique étant bien d'avoir des élus... sinon à quoi bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Dim 22 Fév 2009 - 20:07

dadoun a écrit:
Bureau National F.B. a écrit:
Nous faire plier ? Pourquoi ?

Les bonapartistes ont fait un choix et l'assument et ce d'autant plus que nous nous retrouvons à 99% dans les propositions de Dupont-Aignan (tant sur le plan européen que national).
Propositions qui, à notre goût, sont plus proches des idées et principes bonapartistes et gaullistes que ne peuvent l'être les idées du MPF ou de Libertas...

Mais si le combat de Libertas (et donc de certains ici) est simplement de battre NDA et les bonapartistes, bon courage mais, comme on dit dans le sud-ouest, "quelle peine"...

Cette analyse ne vaut que pour Wings, et encore ce n'est même pas sûr puisqu'il a quitté le MPF, je ne pense donc pas qu'il va se remettre avec eux pour ce combat.

Pour les autres, je ne pense vraiment pas que ce soit le cas.

Parce que s'allier à Libertas serait à comprendre comme une féodalité à de Villiers ?

*** Modéré - Hors sujet, cf. topic sur l'alliance entre les souverainistes a-t-elle du plomb dans l’aile ? ***

L'utilité du CLIF serait d'engager tout ce que ce groupe comptera de signataires auprès de Libertas.

*** Modéré - Hors sujet, cf. topic sur l'alliance entre les souverainistes a-t-elle du plomb dans l’aile ? ***
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mar 24 Mar 2009 - 11:22

Que dois faire l’U.P.F. aujourd’hui ?


Nous sommes à la veille d’un scrutin européen très important pour l’avenir de la France, les élections européennes du 7 juin 2009.

En effet, de ses résultats dépendra, en partie, l’avenir de notre pays.
Si les puissantes forces européistes et supranationales l’emportent largement sur les forces qui s’opposent à la dissolution de la France dans le magma européen de la mondialisation, la France aura perdu une bataille importante.

Les gaullistes et tous les souverainistes doivent être, bien entendu, au premier rang quand il s’agit de l’avenir de notre Nation et de sa liberté !
L’UPF se doit donc d’être présente en affirmant ses valeurs et sa vocation de rassemblement.

Les forces européistes ont créé une organisation Libertas, faussement souverainiste, afin de diviser et de troubler tous ceux qui croient en la France. Cette organisation est bien une organisation européiste partisane d’une Europe supranationale et d’un libre échangisme débridé au niveau européen et mondial. Elle est donc complètement étrangère à la souveraineté nationale de la France et doit être combattue comme telle. Cette tentative a heureusement été éventé et nous savons maintenant ce qu’il en est. Malheureusement certains, le MPF notamment, se sont fait piéger…

Nous devons donc regrouper tous ceux qui ont compris ce danger.

L’UPF doit proposer à Nicolas Dupont-Aignan et à Paul-Marie Coûteaux de nous unir pour ce scrutin important, autour des valeurs de la République et des valeurs de la France.
Il ne s’agit pas de nier nos différences mais d’affirmer que l’intérêt supérieur de la France est le plus important et que notre pays doit être défendu.

Seule une alliance UPF-DLR-RIF pourra défendre valablement nos valeurs gaulliennes.

Pour ces élections européennes, nous ne pouvons pas nous abstenir, cela serait une désertion et une démission de nos responsabilités. L’heure n’est pas au nombrilisme, à de doctes colloques avec des personnalités aussi éminentes et honorables soient-elles, mais au contraire il faut aller sur le terrain à la rencontre des français.
Revenir en haut Aller en bas
Bureau National F.B.



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Ven 27 Mar 2009 - 8:47

joel rigolat a écrit:
Que dois faire l’U.P.F. aujourd’hui ?


Nous sommes à la veille d’un scrutin européen très important pour l’avenir de la France, les élections européennes du 7 juin 2009.

En effet, de ses résultats dépendra, en partie, l’avenir de notre pays.
Si les puissantes forces européistes et supranationales l’emportent largement sur les forces qui s’opposent à la dissolution de la France dans le magma européen de la mondialisation, la France aura perdu une bataille importante.

Les gaullistes et tous les souverainistes doivent être, bien entendu, au premier rang quand il s’agit de l’avenir de notre Nation et de sa liberté !
L’UPF se doit donc d’être présente en affirmant ses valeurs et sa vocation de rassemblement.

Les forces européistes ont créé une organisation Libertas, faussement souverainiste, afin de diviser et de troubler tous ceux qui croient en la France. Cette organisation est bien une organisation européiste partisane d’une Europe supranationale et d’un libre échangisme débridé au niveau européen et mondial. Elle est donc complètement étrangère à la souveraineté nationale de la France et doit être combattue comme telle. Cette tentative a heureusement été éventé et nous savons maintenant ce qu’il en est. Malheureusement certains, le MPF notamment, se sont fait piéger…

Nous devons donc regrouper tous ceux qui ont compris ce danger.

L’UPF doit proposer à Nicolas Dupont-Aignan et à Paul-Marie Coûteaux de nous unir pour ce scrutin important, autour des valeurs de la République et des valeurs de la France.
Il ne s’agit pas de nier nos différences mais d’affirmer que l’intérêt supérieur de la France est le plus important et que notre pays doit être défendu.

Seule une alliance UPF-DLR-RIF pourra défendre valablement nos valeurs gaulliennes.

Pour ces élections européennes, nous ne pouvons pas nous abstenir, cela serait une désertion et une démission de nos responsabilités. L’heure n’est pas au nombrilisme, à de doctes colloques avec des personnalités aussi éminentes et honorables soient-elles, mais au contraire il faut aller sur le terrain à la rencontre des français.

Quel revirement...
Revenir en haut Aller en bas
http://bonapartiste.blogspot.com/
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Sam 28 Mar 2009 - 17:16

Bureau National F.B. a écrit:
Quel revirement...

Ca t'étonne ? affraid pale
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Sam 28 Mar 2009 - 23:02

Franck a écrit:
Bureau National F.B. a écrit:
Quel revirement...

Ca t'étonne ? affraid pale

C'est Joël qui a opéré ce revirement et non pas l'UPF.

*** Modéré - Contestation de la modération ***
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Dim 29 Mar 2009 - 10:03

dadoun a écrit:
C'est Joël qui a opéré ce revirement et non pas l'UPF.

*** Modéré - Contestation de la modération ***

Donc si je comprends bien, Joël ne respectera pas la ligne voulue par l'UPF ?

Ca commence bien Twisted Evil .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Dim 29 Mar 2009 - 13:51

Franck a écrit:
Donc si je comprends bien, Joël ne respectera pas la ligne voulue par l'UPF ?

Ca commence bien Twisted Evil .

Non, l'UPF a toujours voulu d'une union DLR-RIF-UPF.

Joël, lui, pendant une période, ne voulait pas entendre parler de DLR, mais sa vision semble avoir changé.
DLR ne voulait pas de l'UPF, mais peut-être changeront-ils d'avis eux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Résolution CN UPF 28/03   Dim 29 Mar 2009 - 20:29

Résolution adoptée par le Conseil National de l'UPF du 28 mars 2009


L'Union du Peuple Français, réunie en Conseil National ce samedi 28 mars 2009, a pris acte des choix effectués ces dernières semaines dans le cadre des prochaines élections européennes par les principaux mouvements de notre famille politique.

Notre confédération regrette vivement que l'impératif d'union, qu'elle est la seule à avoir toujours défendu, ait laissé place aux aventures personnelles aussi vaines que dangereuses pour nos valeurs et notre Nation.

Pire, qu'ils s'agissent des listes euroréalistes prônant une Europe différente à base d'un "nouveau traité européen" ou de "coopérations militaires entre les pays de l'Union" en passant par les listes paneuropéennes vouées à la création d'une nouvelle Union européenne, "démocratique et ouverte" ou les éventuelles listes souverainistes préconisant la préférence communautaire, aucune de celles-ci n'a pris la mesure des défis et des attentes de nos concitoyens.

Leurs discours, tout comme leurs engagements séparés, ne laisseront à tous les Français attachés à l'indépendance et la souveraineté nationale et populaire, que leurs yeux pour pleurer.

Le temps presse pour éviter de tout reprendre à zéro. Nos fidèles militants gaullistes et souverainistes ne veulent pas se laisser entraîner dans le vide mais souhaitent engager le seul combat qui vaille : celui de la survie de notre pays !

L'Union du Peuple Français invite donc une dernière fois tous les responsables politiques de notre famille de pensée à se ressaisir et à faire face à leurs responsabilités.

Faute de quoi, notre confédération en tirera les conséquences qui s'imposent en organisant sa propre campagne dont la nature sera dévoilée en temps et en heure.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Dim 29 Mar 2009 - 21:13

Christof. a écrit:
Résolution adoptée par le Conseil National de l'UPF du 28 mars 2009


L'Union du Peuple Français, réunie en Conseil National ce samedi 28 mars 2009, a pris acte des choix effectués ces dernières semaines dans le cadre des prochaines élections européennes par les principaux mouvements de notre famille politique.

Notre confédération regrette vivement que l'impératif d'union, qu'elle est la seule à avoir toujours défendu, ait laissé place aux aventures personnelles aussi vaines que dangereuses pour nos valeurs et notre Nation.

Pire, qu'ils s'agissent des listes euroréalistes prônant une Europe différente à base d'un "nouveau traité européen" ou de "coopérations militaires entre les pays de l'Union" en passant par les listes paneuropéennes vouées à la création d'une nouvelle Union européenne, "démocratique et ouverte" ou les éventuelles listes souverainistes préconisant la préférence communautaire, aucune de celles-ci n'a pris la mesure des défis et des attentes de nos concitoyens.

Leurs discours, tout comme leurs engagements séparés, ne laisseront à tous les Français attachés à l'indépendance et la souveraineté nationale et populaire, que leurs yeux pour pleurer.

Le temps presse pour éviter de tout reprendre à zéro. Nos fidèles militants gaullistes et souverainistes ne veulent pas se laisser entraîner dans le vide mais souhaitent engager le seul combat qui vaille : celui de la survie de notre pays !

L'Union du Peuple Français invite donc une dernière fois tous les responsables politiques de notre famille de pensée à se ressaisir et à faire face à leurs responsabilités.

Faute de quoi, notre confédération en tirera les conséquences qui s'imposent en organisant sa propre campagne dont la nature sera dévoilée en temps et en heure.

L'UPF reste "droite dans ses bottes", c'est une bonne chose.

Je suis impatient de connaître les tenants et aboutissants de la campagne de l'UPF...
Revenir en haut Aller en bas
Bureau National F.B.



Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Lun 30 Mar 2009 - 13:45

Brian a écrit:
Christof. a écrit:
Résolution adoptée par le Conseil National de l'UPF du 28 mars 2009


L'Union du Peuple Français, réunie en Conseil National ce samedi 28 mars 2009, a pris acte des choix effectués ces dernières semaines dans le cadre des prochaines élections européennes par les principaux mouvements de notre famille politique.

Notre confédération regrette vivement que l'impératif d'union, qu'elle est la seule à avoir toujours défendu, ait laissé place aux aventures personnelles aussi vaines que dangereuses pour nos valeurs et notre Nation.

Pire, qu'ils s'agissent des listes euroréalistes prônant une Europe différente à base d'un "nouveau traité européen" ou de "coopérations militaires entre les pays de l'Union" en passant par les listes paneuropéennes vouées à la création d'une nouvelle Union européenne, "démocratique et ouverte" ou les éventuelles listes souverainistes préconisant la préférence communautaire, aucune de celles-ci n'a pris la mesure des défis et des attentes de nos concitoyens.

Leurs discours, tout comme leurs engagements séparés, ne laisseront à tous les Français attachés à l'indépendance et la souveraineté nationale et populaire, que leurs yeux pour pleurer.

Le temps presse pour éviter de tout reprendre à zéro. Nos fidèles militants gaullistes et souverainistes ne veulent pas se laisser entraîner dans le vide mais souhaitent engager le seul combat qui vaille : celui de la survie de notre pays !

L'Union du Peuple Français invite donc une dernière fois tous les responsables politiques de notre famille de pensée à se ressaisir et à faire face à leurs responsabilités.

Faute de quoi, notre confédération en tirera les conséquences qui s'imposent en organisant sa propre campagne dont la nature sera dévoilée en temps et en heure.

L'UPF reste "droite dans ses bottes", c'est une bonne chose.

Je suis impatient de connaître les tenants et aboutissants de la campagne de l'UPF...

En effet, c'est bien beau, mais ne faut-il pas penser à occuper le terrain ?

France Bonapartiste pour sa part continuera sur le chemin qu'il a choisi.
Revenir en haut Aller en bas
http://bonapartiste.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Lun 30 Mar 2009 - 17:08

dadoun a écrit:
Non, l'UPF a toujours voulu d'une union DLR-RIF-UPF.

Joël, lui, pendant une période, ne voulait pas entendre parler de DLR, mais sa vision semble avoir changé.
DLR ne voulait pas de l'UPF, mais peut-être changeront-ils d'avis eux aussi.

Désolé de vous contredire mais j'ai toujours été favorable à une entente avec DLR (et même avec le MPF !), il suffit de vous reporter à tous mes posts ici-même... je demande à tous de faire preuve d'honneteté intellectuelle dans le débat, cela éviterait bien des conflits inutiles !

Le problème (non résolu à ce jour) est que Dupont-Aignan ne veut d'alliance avec personne... ce qui est suicidaire pour la souveraineté de la France et pour DLR également.
Quant à de Villiers, il fait des alliances contre nature... mais rien n'est encore perdu, le dépôt des listes est légalement prévu pour le 16 mai au plus tard, il y a donc encore un mois pour essayer de convaincre l'ensemble des souverainistes à s'unir ! cela est et restera mon leitmotiv...

Absent du Conseil national de l'UPF pour cas de force majeure, j'en approuve parfaitement la résolution et, présent, je l'aurais sûrement voté.

J'attends avec impatience le compte-rendu (probablement excellent comme d'habitude) qu'en fera notre ami Christophe.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Pourquoi nous avons décidé de boycotter l’Europe !   Mer 8 Avr 2009 - 19:46

La situation étant celle qu'elle est, le moment est venu de vous faire connaître la position officielle de l'UPF, arrêtée lors de son dernier Conseil National, vis à vis des élections européennes :

Pourquoi nous avons décidé de boycotter l’Europe !


Il y a maintenant un peu plus d'un an, nous fûmes les premiers à appeler à l’union de tous les souverainistes et de tous les gaullistes en vue des élections européennes du mois de juin 2009.

L’occasion devait être saisie de partir rassemblés à la bataille électorale ; de faire entendre une voix forte et déterminée contre la politique européenne du président de la République et de son gouvernement ; de ranimer le refus de toute construction supranationale tel qu’il s’est fait entendre le 29 mai 2005 lors du référendum sur la constitution européenne.
Face aux dangers du renoncement et aux sirènes du mondialisme, le rassemblement de tous les patriotes attachés à l’indépendance nationale et à un modèle économique et social protecteur et participatif devait être encouragé.

Il fallait utiliser cette élection comme le porte-voix d’un souverainisme bien décidé à faire entendre sa différence. Il n’était pas question de faire croire aux électeurs que l’élection de députés européens français pourrait changer la face de l’Europe, ni d’encourager les ambitions de quelques uns ou d’assurer la carrière de sortants, mais seulement de faire passer un message de vigilance face aux remises en cause de la souveraineté nationale en rappelant aux gouvernants qu’il ne saurait être question de revenir sur l’expression d’un choix populaire.

Pour remporter la victoire et obtenir un succès manifeste, tel que celui acquis aux élections de 1999, la condition sine qua non était bien évidemment le rassemblement. Cette évidence se trouve renforcée par l’absence d’un ou de plusieurs leaders incontestés du souverainisme. Ces derniers sont aujourd’hui en marge ou en retrait de la vie politique nationale et aucun des représentants actuels ne peut se targuer d’avoir la carrure ou l’aura de ses glorieux aînés. Est-ce pour cela que la division règne aujourd’hui au sein de notre famille politique ? Force est de constater, et cela ne devrait vexer personne, qu’il n'y a plus d’Hommes d’Etat digne de ce nom dans nos rangs.

Le moins que l’on puisse dire est que les arrières pensées et les calculs égoïstes ont pollué l’ambiance de la précampagne électorale. Nous savons qu’aucune alliance n’est aujourd’hui plus possible entre les deux ou trois petits leaders qui ont la prétention de vouloir incarner notre camp. Trop de haines sous-jacentes, d’incompréhensions affichées, de sectarismes déplacés sont à l’œuvre. Les petits chefs du souverainisme ne nous aurons rien épargné durant cette période jusqu’aux manœuvres désespérées, dénonciations calomnieuses contre les alliés d’hier, coups de bluff sans lendemain et farce à la limite du grotesque.

Il convient dès lors de tirer les conclusions de cette situation si défavorable à notre famille politique et de l’image qu’elle renvoie auprès de l’opinion publique.

Il est primordial que nous cessions de faire plus longtemps l'étalage de nos faiblesses et divisions, ce qui nuit inéluctablement au formidable élan qui avait permis de rejeter la constitution européenne en 2005. Ce coup d’arrêt, bien réel, est encore présent dans tous les esprits et restera comme le symbole de l’attachement des Français à l’indépendance nationale. Il n'est pas acceptable qu’une déroute électorale vienne ternir un précédent à notre avantage et permette aux eurocrates de crier victoire. Lorsque c’est la France qui est en cause, nous ne saurions laisser quelques baladins et autres ludions parasiter le message de l’Europe des nations et de la souveraineté nationale. Ce serait offrir une revanche inespérée à une classe politique qui fut largement battue lors du référendum de 2005.

Par ailleurs, l’élection européenne a comme premier objet le renouvellement du Parlement européen. Or, cette institution, instrument de la supranationalité et de l’abaissement des Parlements nationaux, est pour nous entachée d’illégitimité et d'inefficacité.

Plus jusqu’au-boutiste que Bruxelles dans ses choix paneuropéens, le Parlement de Strasbourg est, depuis sa création, un ennemi déclaré des souverainetés et de l’indépendance des nations. Sa représentativité démocratique est quasi nulle, le système majoritaire n’y étant qu’embryonnaire et en aucun cas le fruit du choix explicite d’un pseudo peuple européen. Ainsi, le mode de découpage électoral en "super-régions" ne correspond à aucune réalité historique ou politique, en France tout du moins.

Enfin, l’Europe a montré ses limites, flagrantes, depuis le début de la crise économique et financière mondiale. En aucun cas, elle n’a contribuée à nous protéger. Bien au contraire, véritable cheval de Troie du libre échangisme, elle a favorisé la crise, la rendant encore plus douloureuse.

Au final, cette élection européenne semble profondément illégitime.
Elle ne concerne ni la France ni ses citoyens. Les gaullistes n’ont, par ailleurs, aucun intérêt à y participer eu égard à ce qui fut développé précédemment.
Cette élection n'intéresse finalement que le petit club des européistes et des eurobéats qui ont même aménagé le scrutin afin qu’il leur soit le plus profitable possible.

Pour toutes ces raisons, l’Union du Peuple Français a décidé d’appeler à un boycott actif des élections de juin prochain.

Il ne s’agira pas seulement de bouder ce scrutin mais plus largement de dissuader les Français, autant qu’il est possible légalement, d’aller voter pour cette Europe qui nuit gravement à la France et à ses intérêts. Il n’est pas question ici de contribuer à l'incivisme ou à la bonne santé politique du parti « des pécheurs à la ligne », mais de poser la seule alternative possible : pour ou contre l’Europe supranationale que l’on cherche à nous imposer.

Un boycott massif aura alors le même impact que le NON de 2005 contre la constitution européenne. Il sera à interpréter comme le rejet de toute entité destructrice des Nations et de leur identité.

Nous appelons donc à une grève du vote des Français pour signifier à ceux qui nous gouvernent qu’ils font fausse route. Nous ne supportons plus que cette élite méprise et ignore le peuple à ce point. Ils nous ignorent, ignorons les !
L’essentiel de nos forces ainsi préservées pour les élections nationales, celles-ci consacreront l’union la plus large possible de tous les patriotes pour construire et restaurer la France que nous voulons !

C'est pourquoi, nous, gaullistes, engageons dès à présent le boycott des élections du 7 juin 2009 et prendrons dans les tous prochains jours des initiatives pour faire de notre décision un moment fort de notre combat politique.

Vive la République et vive la France.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mer 8 Avr 2009 - 21:27

Christof. a écrit:
La situation étant celle qu'elle est, le moment est venu de vous faire connaître la position officielle de l'UPF, arrêtée lors de son dernier Conseil National, vis à vis des élections européennes :

Pourquoi nous avons décidé de boycotter l’Europe !


Il y a maintenant un peu plus d'un an, nous fûmes les premiers à appeler à l’union de tous les souverainistes et de tous les gaullistes en vue des élections européennes du mois de juin 2009.

L’occasion devait être saisie de partir rassemblés à la bataille électorale ; de faire entendre une voix forte et déterminée contre la politique européenne du président de la République et de son gouvernement ; de ranimer le refus de toute construction supranationale tel qu’il s’est fait entendre le 29 mai 2005 lors du référendum sur la constitution européenne.
Face aux dangers du renoncement et aux sirènes du mondialisme, le rassemblement de tous les patriotes attachés à l’indépendance nationale et à un modèle économique et social protecteur et participatif devait être encouragé.

Il fallait utiliser cette élection comme le porte-voix d’un souverainisme bien décidé à faire entendre sa différence. Il n’était pas question de faire croire aux électeurs que l’élection de députés européens français pourrait changer la face de l’Europe, ni d’encourager les ambitions de quelques uns ou d’assurer la carrière de sortants, mais seulement de faire passer un message de vigilance face aux remises en cause de la souveraineté nationale en rappelant aux gouvernants qu’il ne saurait être question de revenir sur l’expression d’un choix populaire.

Pour remporter la victoire et obtenir un succès manifeste, tel que celui acquis aux élections de 1999, la condition sine qua non était bien évidemment le rassemblement. Cette évidence se trouve renforcée par l’absence d’un ou de plusieurs leaders incontestés du souverainisme. Ces derniers sont aujourd’hui en marge ou en retrait de la vie politique nationale et aucun des représentants actuels ne peut se targuer d’avoir la carrure ou l’aura de ses glorieux aînés. Est-ce pour cela que la division règne aujourd’hui au sein de notre famille politique ? Force est de constater, et cela ne devrait vexer personne, qu’il n'y a plus d’Hommes d’Etat digne de ce nom dans nos rangs.

Le moins que l’on puisse dire est que les arrières pensées et les calculs égoïstes ont pollué l’ambiance de la précampagne électorale. Nous savons qu’aucune alliance n’est aujourd’hui plus possible entre les deux ou trois petits leaders qui ont la prétention de vouloir incarner notre camp. Trop de haines sous-jacentes, d’incompréhensions affichées, de sectarismes déplacés sont à l’œuvre. Les petits chefs du souverainisme ne nous aurons rien épargné durant cette période jusqu’aux manœuvres désespérées, dénonciations calomnieuses contre les alliés d’hier, coups de bluff sans lendemain et farce à la limite du grotesque.

Il convient dès lors de tirer les conclusions de cette situation si défavorable à notre famille politique et de l’image qu’elle renvoie auprès de l’opinion publique.

Il est primordial que nous cessions de faire plus longtemps l'étalage de nos faiblesses et divisions, ce qui nuit inéluctablement au formidable élan qui avait permis de rejeter la constitution européenne en 2005. Ce coup d’arrêt, bien réel, est encore présent dans tous les esprits et restera comme le symbole de l’attachement des Français à l’indépendance nationale. Il n'est pas acceptable qu’une déroute électorale vienne ternir un précédent à notre avantage et permette aux eurocrates de crier victoire. Lorsque c’est la France qui est en cause, nous ne saurions laisser quelques baladins et autres ludions parasiter le message de l’Europe des nations et de la souveraineté nationale. Ce serait offrir une revanche inespérée à une classe politique qui fut largement battue lors du référendum de 2005.

Par ailleurs, l’élection européenne a comme premier objet le renouvellement du Parlement européen. Or, cette institution, instrument de la supranationalité et de l’abaissement des Parlements nationaux, est pour nous entachée d’illégitimité et d'inefficacité.

Plus jusqu’au-boutiste que Bruxelles dans ses choix paneuropéens, le Parlement de Strasbourg est, depuis sa création, un ennemi déclaré des souverainetés et de l’indépendance des nations. Sa représentativité démocratique est quasi nulle, le système majoritaire n’y étant qu’embryonnaire et en aucun cas le fruit du choix explicite d’un pseudo peuple européen. Ainsi, le mode de découpage électoral en "super-régions" ne correspond à aucune réalité historique ou politique, en France tout du moins.

Enfin, l’Europe a montré ses limites, flagrantes, depuis le début de la crise économique et financière mondiale. En aucun cas, elle n’a contribuée à nous protéger. Bien au contraire, véritable cheval de Troie du libre échangisme, elle a favorisé la crise, la rendant encore plus douloureuse.

Au final, cette élection européenne semble profondément illégitime.
Elle ne concerne ni la France ni ses citoyens. Les gaullistes n’ont, par ailleurs, aucun intérêt à y participer eu égard à ce qui fut développé précédemment.
Cette élection n'intéresse finalement que le petit club des européistes et des eurobéats qui ont même aménagé le scrutin afin qu’il leur soit le plus profitable possible.

Pour toutes ces raisons, l’Union du Peuple Français a décidé d’appeler à un boycott actif des élections de juin prochain.

Il ne s’agira pas seulement de bouder ce scrutin mais plus largement de dissuader les Français, autant qu’il est possible légalement, d’aller voter pour cette Europe qui nuit gravement à la France et à ses intérêts. Il n’est pas question ici de contribuer à l'incivisme ou à la bonne santé politique du parti « des pécheurs à la ligne », mais de poser la seule alternative possible : pour ou contre l’Europe supranationale que l’on cherche à nous imposer.

Un boycott massif aura alors le même impact que le NON de 2005 contre la constitution européenne. Il sera à interpréter comme le rejet de toute entité destructrice des Nations et de leur identité.

Nous appelons donc à une grève du vote des Français pour signifier à ceux qui nous gouvernent qu’ils font fausse route. Nous ne supportons plus que cette élite méprise et ignore le peuple à ce point. Ils nous ignorent, ignorons les !
L’essentiel de nos forces ainsi préservées pour les élections nationales, celles-ci consacreront l’union la plus large possible de tous les patriotes pour construire et restaurer la France que nous voulons !

C'est pourquoi, nous, gaullistes, engageons dès à présent le boycott des élections du 7 juin 2009 et prendrons dans les tous prochains jours des initiatives pour faire de notre décision un moment fort de notre combat politique.

Vive la République et vive la France.

Membre de l'UPF, je vous aurais bien apporté mon soutien à ce boycott, mais je ne peux pas en tant que gaulliste vous suivre dans cette voie.

Jusqu'au bout le Général a mené tous les combats et n'a pas eu peur des défaites.

Alors, même si vous étiez seuls, vous auriez du y aller.
Le boycott est pas digne de vous.

Dommage de donner ainsi l'image de révolutionnaires anti-démocrates, alors que je suis sûr et certain que Sébastien et Christophe ne le sont pas.

Seuls les idiots ne changent pas d'avis, alors réfléchissez.

Sinon, je crois que s'il n'y a que DLR, et bien DLR aura les bulletins des gaullistes Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mer 8 Avr 2009 - 22:22

dadoun a écrit:
Membre de l'UPF, je vous aurais bien apporté mon soutien à ce boycott, mais je ne peux pas en tant que gaulliste vous suivre dans cette voie.

Jusqu'au bout le Général a mené tous les combats et n'a pas eu peur des défaites.

Alors, même si vous étiez seuls, vous auriez du y aller.
Le boycott est pas digne de vous.

Dommage de donner ainsi l'image de révolutionnaires anti-démocrates, alors que je suis sûr et certain que Sébastien et Christophe ne le sont pas.

Seuls les idiots ne changent pas d'avis, alors réfléchissez.

Sinon, je crois que s'il n'y a que DLR, et bien DLR aura les bulletins des gaullistes Embarassed

Ils appellent au boycott car ils ne peuvent pas faire autrement... *** Modéré - Hors sujet ***

Je suis d'accord avec votre message, même à peu, ils auraient du y aller.

En appelant au boycott, ils montrent à tout le monde leur faiblesse et surtout, ils privent de quelques voix les autres formations souverainistes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Franck



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   Mer 8 Avr 2009 - 23:00


Enfin, l'UPF était disposée à soutenir les listes conduites par Mr Franck Abed mais hélas, et sans savoir pour quelles raisons, celui-ci a décidé de ne pas en faire. Laughing[/quote]


1) L'argent ? quand vous décidâtes de vous unir avec les autres souverainistes, vous ne pensiez pas apporter votre effort d'épargne ? *** Modéré - Propos diffamatoires ***

2) Mieux vaut avoir des députés européens de son camp, car si les nôtres ne prennent pas les places, les autres les prendront.

3) Argument faible, car vous vouliez vous présenter aux européennes avec d'autres.

4) Même réponse qu'avant... et je rajoute, pourquoi vouloir l'union pour les européennes si c'est pour dire ce que vous venez de dire ! Bravo la cohérence.

L'UPF était prête à me soutenir... je saurai m'en souvenir... Mais les gaullistes ne sont pas avares de mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.franckabed.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'UPF et les européennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'UPF et les européennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonne Année dans les langues Européennes
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Européennes 2009 : il faut bannir Israël de l''UE !
» Réforme institutionelles européennes
» Elections européennes : liste Europe Ecologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Archives :: Européennes 2009-
Sauter vers: