Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Sam 14 Juin 2008 - 15:25

Les résultats officiels du référendum organisé jeudi en Irlande donnent 53,4 % de suffrages au NON, et 46,6 % au OUI.

Et maintenant ?

Ce référendum va-t-il être respecté ?

La démocratie va-t-elle être respectée ?

Quand un traité n’est pas signé par tous les pays concernés, ce traité ne peut entrer en vigueur. Cette règle est simple. C’est une règle de base du droit international.

1/ Hans-Gert Pöttering est le président du Parlement européen. Hans-Gert Pöttering est un des membres de l’aristocratie européenne. Il a regretté hier soir que le peuple irlandais ait voté NON aux réformes du traité de Lisbonne.

Mais il a ajouté aussitôt qu’il gardait l'espoir que les réformes puissent entrer en vigueur avant les élections européennes de juin 2009 !

En clair, l’aristocratie européenne fera tout pour que le traité de Lisbonne entre en vigueur avant juin 2009 !

En clair, l’aristocratie européenne prévient qu’elle ne tiendra pas compte du résultat du référendum irlandais ! Lisez le communiqué de Hans-Gert Pöttering :

Hans-Gert Pöttering a écrit:
« La majorité des Irlandais n’a pas été convaincue de la nécessité de cette réforme de l’Union Européenne : c’est naturellement une grande déception pour tous ceux qui voulaient davantage de démocratie, d’efficacité, de clarté et de transparence des décisions dans l’Union Européenne. Mais nous ne devons pas oublier que l’Union Européenne a souvent traversé des crises et des temps difficiles. Aujourd’hui encore, nous devons garder la tête froide.

Le refus du texte du Traité dans un pays membre de l’Union Européenne ne doit pas signifier que les ratifications accomplies dans 18 pays de l’Union Européenne ne sont pas valables. La ratification dans les autres pays européens est à respecter tout autant que le vote irlandais. C’est pourquoi le processus de ratification doit se poursuivre dans les pays qui n’ont pas encore ratifié le Traité.

De son côté, le gouvernement irlandais, avec les partenaires européens, devra faire des propositions sur les manières d’aller de l’avant dans cette situation. Le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la semaine prochaine à Bruxelles devra prendre en compte la situation après le référendum en Irlande et donner l’occasion au gouvernement irlandais de dresser un bilan et de faire, de son côté, des propositions.

Nous devons maintenant réfléchir dans le calme à la manière d’avancer. La réforme de l’Union Européenne est importante pour les citoyens et les citoyennes, pour la démocratie et la transparence dans l’Union Européenne. C’est pourquoi j’espère qu’il sera possible de trouver une solution, afin que les réformes puissent entrer en vigueur avant les élections européennes de 2009.
»

2/ Jean-Pierre Jouyet est le secrétaire d’Etat chargé des Affaires Européennes. Le site 20minutes.fr donne des extraits de l’interview de Jean-Pierre Jouyet sur Europe 1. Que dit-il dans cette scandaleuse interview ? la seule solution, c’est que les Irlandais revotent !

20Minutes.fr avec agence a écrit:
Traité de Lisbonne: «pas d'autre solution» qu'un nouveau vote des Irlandais

Article paru dans les éditions du 14.06.08
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Dim 15 Juin 2008 - 19:48

Il est clair qu'après les déclarations des dirigeants européens, allemands, français et bruxellois, le vote des peuples sera systématiquement bafoué dans tous les pays de l'UE.

La Hollande, l’Irlande et la France ne respectent plus leur population puisque leurs dirigeants passeront outre les "NON" pour imposer un traité dont nous ne voulons pas.

En 2009, il faudra être unis et soudés pour envoyer absolument un maximum de députés « nonistes » au Parlement Européen afin de se protéger de cette anti-démocratie qui prend le pas dans tous les pays.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Dim 15 Juin 2008 - 21:20

Deux poids, deux mesures.

En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés sur la Constitution Européenne ? 9 peuples devaient être consultés par référendum.

Les peuples luxembourgeois et espagnols ont bien été consultés : ils ont voté OUI.
Les peuples français et hollandais ont bien été consultés : ils ont voté NON.

Mais que s'est-il passé après le NON français et après le NON hollandais ?
Les 5 référendums qui étaient prévus ont été suspendus !
- Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

On veut bien consulter les peuples par référendum, mais si les peuples votent NON, on suspend les référendums !

En revanche, que s’est-il passé en 2008 ?
Un seul peuple est consulté sur le traité de Lisbonne : le peuple irlandais. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais dit NON au traité de Lisbonne.

La ratification va-t-elle être suspendue ?
Bien sûr que non ! Cette fois-ci, la ratification doit continuer ! Toute l’aristocratie européenne l’affirme.

Mais alors, pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ?
Pourquoi, en 2005, la ratification de la Constitution Européenne a-t-elle été suspendue après le NON français et le NON hollandais ? Et pourquoi, au contraire, la ratification du traité de Lisbonne doit-elle continuer après le NON irlandais du 12 juin 2008 ?

Réponse :

- en 2005, la ratification de la Constitution Européenne a été suspendue car les peuples danois, irlandais, portugais, tchèques et anglais auraient peut-être répondu NON par référendum ! L’aristocratie européenne n’a donc pas voulu prendre ce risque !

- en 2008, la ratification du traité de Lisbonne peut continuer car les Parlements répondront OUI ! Les Parlements, eux, votent "bien" !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 16 Juin 2008 - 18:16

Instit a écrit:
Deux poids, deux mesures.

En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés sur la Constitution Européenne ? 9 peuples devaient être consultés par référendum.

Les peuples luxembourgeois et espagnols ont bien été consultés : ils ont voté OUI.
Les peuples français et hollandais ont bien été consultés : ils ont voté NON.

Mais que s'est-il passé après le NON français et après le NON hollandais ?
Les 5 référendums qui étaient prévus ont été suspendus !
- Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

On veut bien consulter les peuples par référendum, mais si les peuples votent NON, on suspend les référendums !

En revanche, que s’est-il passé en 2008 ?
Un seul peuple est consulté sur le traité de Lisbonne : le peuple irlandais. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais dit NON au traité de Lisbonne.

La ratification va-t-elle être suspendue ?
Bien sûr que non ! Cette fois-ci, la ratification doit continuer ! Toute l’aristocratie européenne l’affirme.

Mais alors, pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ?
Pourquoi, en 2005, la ratification de la Constitution Européenne a-t-elle été suspendue après le NON français et le NON hollandais ? Et pourquoi, au contraire, la ratification du traité de Lisbonne doit-elle continuer après le NON irlandais du 12 juin 2008 ?

Réponse :

- en 2005, la ratification de la Constitution Européenne a été suspendue car les peuples danois, irlandais, portugais, tchèques et anglais auraient peut-être répondu NON par référendum ! L’aristocratie européenne n’a donc pas voulu prendre ce risque !

- en 2008, la ratification du traité de Lisbonne peut continuer car les Parlements répondront OUI ! Les Parlements, eux, votent "bien" !

Attendez un peu, ne sombrez pas dans le pessimisme !

Le Président Tchèque (eurosceptique s'il en fut) a dit que le traité de Lisbonne était mort et il y a fort à parier qu'il refusera de promulguer ce traité s'il venait à être ratifié par le Parlement tchèque...

De la même façon, je ne vois pas le Premier Ministre britannique Gordon Brown continuer bien longtemps la ratification tellement les britanniques rejettent toutes les institutions européennes supra nationales. Il est si bas dans les sondages qu'il aura besoin des voix des eurosceptiques pour se maintenir au pouvoir et les conservateurs vont le pilonner...

Soyez sans crainte, la ratification de ce traité s'arrêtera bientôt même si, pour la forme, les dirigeants des différents pays diront probablement le contraire lors du prochain sommet européen de jeudi... car Lisbonne était déjà un plan B !
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Jeu 19 Juin 2008 - 13:02

Avez-vous vu cette caricature géniale de Nicolas Sarkozy par Herrmann ?


(Source : Tribune de Genève, samedi 14 juin 2008)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Jeu 19 Juin 2008 - 15:38

Et ça continue comme si de rien n'était...

La Grande-Bretagne, vient de ratifier le traité de Lisbonne.

Sarkozy veut faire signer les 7 derniers pays avant octobre pour pouvoir mettre le couteau sous la gorge des Irlandais en automne.

La caricature ci-dessus n'en est pas une, c'est simplement la vérité présentée de façon souriante pour mieux nous faire passer la pilule.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Jeu 19 Juin 2008 - 16:02

Jean-Luc Sauron, président des juristes européens : « Je ne vois pas au nom de quoi on pourrait exiger des Irlandais qu’ils revotent ».

Le Nouvel Observateur a écrit:
Trois scénarios pour sauver l'Europe

Jean-Gabriel Fredet
Le Nouvel Observateur nº 2276 du 19 au 25 juin 2008
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 23 Juin 2008 - 12:16

Instit a écrit:
Jean-Luc Sauron, président des juristes européens : « Je ne vois pas au nom de quoi on pourrait exiger des Irlandais qu’ils revotent ».

... pour la même raison que les peuples des Pays-Bas et de France ont été spoliés de leur vote en faisant revoter les Parlements.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 24 Juin 2008 - 17:38

Le 24 juin, à la radio France Inter, Valéry Giscard d’Estaing a répondu aux questions sur le traité de Lisbonne. Encore une fois, Valéry Giscard d’Estaing se révèle être une parfaite incarnation de l’aristocratie européenne.



Au moins, c’est clair : le vote des peuples n’a plus aucune importance.
Le vote des peuples doit être contourné en cas de vote NON.
La démocratie n’a plus aucune importance.

Décidément, l’Union Européenne est anti-démocratique.
L’Union Européenne est une construction de l’aristocratie.

Dans les années qui viennent, la grande question sera la question de la guerre : la guerre entre la démocratie et l’aristocratie.

Ah, ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates à la lanterne !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mer 25 Juin 2008 - 13:56

Instit a écrit:
Au moins, c’est clair : le vote des peuples n’a plus aucune importance.
Le vote des peuples doit être contourné en cas de vote NON.
La démocratie n’a plus aucune importance.

Décidément, l’Union Européenne est anti-démocratique.
L’Union Européenne est une construction de l’aristocratie.

Dans les années qui viennent, la grande question sera la question de la guerre : la guerre entre la démocratie et l’aristocratie.

Ah, ça ira, ça ira, ça ira !
Les aristocrates à la lanterne !

Mais ceci est une évidence depuis le non respect des NON néerlandais et français.

2009 sera le moment de vérité dans tous les pays de l'UE et c'est 2009 qu'il faut garder en permanence à l'esprit car c'est par cette échéance européenne que les peuples gagneront contre la technocratie de Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Pologne   Mar 1 Juil 2008 - 7:25

La Croix avec AFP a écrit:
Le président polonais refuse de ratifier le traité de lisbonne

la-Croix.com, 01.07.08

On attendait la République Tchèque, finalement c'est la Pologne qui se rappelle au bon souvenir de Nicolas Sarkozy au premier jour de la prise de fonction par la France de la présidence tournante de l'Union Européenne.

Avant tout, il faut comprendre de quoi on parle : si le président Kaczynski a signé le 10 avril dernier la loi adoptée par le Parlement l'autorisant à ratifier le traité européen, il devait encore signer l'acte de ratification lui-même.

C'est donc ce qu'il se refuse à faire.

A l'heure où j'écris ces lignes, seul le quotidien La Croix "ose" relayer cette information en France alors que la presse étrangère a pris toute la mesure de l'évenement. Il est vrai qu'il ne faut surtout pas gâcher les illuminations de la Tour Eiffel et le pavoisement de l'Arc de Triomphe... Rolling Eyes

Le processus de ratification ne peut décemment se poursuivre dans ces conditions.

L'Europe technocratique de Bruxelles est en panne et je peux affirmer, sans trahir la pensée des membres du bureau, que ce n'est certainement pas l'UPF qui va s'en plaindre !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 1 Juil 2008 - 9:13

Une des règles de base du droit international : un traité entre en vigueur quand tous les pays concernés l’ont ratifié.

Le 12 juin 2008, l’Irlande vote NON au traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne est mort.

Le 1er juillet 2008, la Pologne annonce qu’elle ne ratifiera pas le traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne est mort et enterré.
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 1 Juil 2008 - 9:37

Christof. a écrit:
La Croix avec AFP a écrit:
Le président polonais refuse de ratifier le traité de lisbonne

la-Croix.com, 01.07.08

On attendait la République Tchèque, finalement c'est la Pologne qui se rappelle au bon souvenir de Nicolas Sarkozy au premier jour de la prise de fonction par la France de la présidence tournante de l'Union Européenne.

Avant tout, il faut comprendre de quoi on parle : si le président Kaczynski a signé le 10 avril dernier la loi adoptée par le Parlement l'autorisant à ratifier le traité européen, il devait encore signer l'acte de ratification lui-même.

C'est donc ce qu'il se refuse à faire.

A l'heure où j'écris ces lignes, seul le quotidien La Croix "ose" relayer cette information en France alors que la presse étrangère a pris toute la mesure de l'évenement. Il est vrai qu'il ne faut surtout pas gâcher les illuminations de la Tour Eiffel et le pavoisement de l'Arc de Triomphe... Rolling Eyes

Le processus de ratification ne peut décemment se poursuivre dans ces conditions.

L'Europe technocratique de Bruxelles est en panne et je peux affirmer, sans trahir la pensée des membres du bureau, que ce n'est certainement pas l'UPF qui va s'en plaindre !

Cette annonce, le jour même où la France prend la présidence de l'UE, n'est peut être pas un hasard.
Sarkozy avait en effet beaucoup fait pression (bien entendu elles étaient qualifiées d'"amicales" à l'époque) sur le président polonais pour qu'il accepte le traité simplifié.

Cette décision du président polonais met à mal la stratégie de Sarkozy d'isoler le "NON" irlandais pour, plus tard, en mettant la pression sur l'Irlande, exiger un autre référendum.

Le président polonais ayant fait rempart (la République Tchèque devrait sans doute imiter la Pologne), l'Irlande ne sera plus sous la pression de Sarkozy.

Avec 3 pays qui ne signeraient pas le traité simplifié, celui-ci a de bonne chance d'être enterré.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 1 Juil 2008 - 10:52

Instit a écrit:
Une des règles de base du droit international : un traité entre en vigueur quand tous les pays concernés l’ont ratifié.

Le 12 juin 2008, l’Irlande vote NON au traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne est mort.

Le 1er juillet 2008, la Pologne annonce qu’elle ne ratifiera pas le traité de Lisbonne. Le traité de Lisbonne est mort et enterré.

Sans entrer dans les détails du droit international public, de celui de l'Union et des Communautés et de la Convention de Vienne de 1969, le professionnel du droit que je suis ne peut que confirmer l'application de cette règle au traité européen et c'est la raison pour laquelle l'UPF a, dès le 13 juin au soir dans son communiqué, indiqué que le "NON irlandais signifie donc l'abandon de ce traité".

Il convient de rappeler que le traité de Lisbonne prévoit, comme tous les précédents traités européens, dans son article 6, qu’il doit être ratifié par tous les États et non pas atteindre un certain nombre de ratifications nécessaires à son entrée en vigueur comme cela est courant s'agissant de traités multilatéraux (selon les auteurs, la non transposition de cette technique en droit communautaire serait le nombre limité d’Etats parties aux traités constitutifs et/ou la nature centralisée et intégrée du système communautaire).
Sous cette réserve, l’entrée en vigueur est (était tongue ) prévue pour le 1er janvier 2009 ou, à défaut, après que le dernier Etat membre ait procédé à la ratification du texte.

Juridiquement, le processus de ratification peut donc se poursuivre car rien ne peut empêcher les Etats souhaitant mener à bien leurs procédures de le faire mais à quoi cela servira t-il (j'ai bien ma petite idée, qui est la même que celle développée par El Caganer ci-dessus et qui a sérieusement pris du plomb dans l’aile ce matin...) puisque la ratification unanime des Etats signataires est absolument nécessaire à l’entrée en vigueur de ce nouveau traité...

Oui, le traité de Lisbonne est bien mort et enterré.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 1 Juil 2008 - 22:02

Et si le peuple irlandais votait de nouveau sur ce traité, qu'en serait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mar 1 Juil 2008 - 23:20

Pour la France a écrit:
Et si le peuple irlandais votait de nouveau sur ce traité, qu'en serait-il ?

Et bien nous serions fixés : ils considèreraient le vote NON comme une pathologie anormale, et le vote OUI comme une preuve de clarté, de sagesse.

Ou plus clairement, une démocratie à la soviétique : il y a un vote, mais l'on est obligé de voter OUI.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Revoter ?   Mer 2 Juil 2008 - 1:25

Pour la France a écrit:
Et si le peuple irlandais votait de nouveau sur ce traité, qu'en serait-il ?

A question simple, réponse simple.

Un nouveau référendum en Irlande est en théorie possible (étant précisé que les Irlandais ont fait savoir qu'ils n'avaient pas l'intention de revoter).

Il suffit de se reporter aux précédents du traité de Maastricht en 1992 avec le Danemark et celui de Nice où les Irlandais avaient d'abord rejeté le texte par référendum en 2001 avant de voter "OUI" en octobre 2002, ce qui avait permis au traité d'entrer en application et de demeurer aujourd'hui le cadre institutionnel de l'Union.

Dans ce cas-là, et si les Irlandais votaient "OUI", l'Union Européenne passerait du traité de Nice à celui de Lisbonne.

Mais vous notez certainement l’emploi du conditionnel... pourquoi ?

Tout simplement car l'Histoire ne se répète jamais deux fois et le scénario actuel n'a rien d'identique : 2005 est passé par là avec les "NON" de la France et des Pays-Bas et s'il en était besoin, les réactions conjuguées du président polonais puis, dans la même journée, du président tchèque le prouvent.

La situation est donc beaucoup plus complexe qu'un refus isolé du peuple irlandais !

Et je passe sur les considérations démocratiques d'un tel choix (Cf. message de Brian ci-dessus).

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Invité
Invité



MessageSujet: Le président allemand refuse de ratifier le traité de Lisbonne   Dim 6 Juil 2008 - 22:42

Observatoire de l'Europe a écrit:
A son tour, le président allemand refuse de ratifier le traité de Lisbonne

www.observatoiredeleurope.com, 03.07.08

Entre temps, le président polonais a assuré l'Elysée que son pays ne serait pas un "obstacle" à la ratification du traité de Lisbonne... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 7 Juil 2008 - 8:44

Pour la France a écrit:
Observatoire de l'Europe a écrit:
A son tour, le président allemand refuse de ratifier le traité de Lisbonne

www.observatoiredeleurope.com, 03.07.08

Entre temps, le président polonais a assuré l'Elysée que son pays ne serait pas un "obstacle" à la ratification du traité de Lisbonne... Rolling Eyes

Irlande, Tchéquie, Pologne et maintenant Allemagne, heureusement qu'il y a encore des gens sensés dans l'UE.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Mer 16 Juil 2008 - 22:12

L'Express a écrit:
L'Irlande a dit non, c'est non

LEXPRESS.fr, 16.07.08

"L'Irlande devra revoter" : les propos rapportés du président de la République appartiennent au type même d’événement auquel nous, les souverainistes, avons souvent tendance à surréagir.

Et c'est ce qui n'a pas manqué d'arriver en ces premiers jours d'été.
En voilà donc quelques-uns qui ont perdu une belle occasion de se taire !

Car, Nicolas Sarkozy peut bien trépigner de rage à l'Elysée, cela ne changera rien au fait qu'il ne dispose d'aucun pouvoir décisionnel en tant que président en exercice de l'UE et que les Irlandais, et eux seuls, détiennent la possibilité d'organiser un nouveau référendum.

Or, il n'est pas prévu de second référendum, a assuré le gouvernement irlandais, qui n’est pas prêt à accepter de prendre le risque d’un nouveau désaveu.

Autant dire que le tact et le sens de la mesure du président français ne vont pas les inciter à changer d'avis puisque l'Irish Times fait état ce mercredi d'une "colère froide" au sein du gouvernement...

Inutile donc de se précipiter pour hurler au "coup de force" que le locataire de l'Elysée "est en train de faire", pour reprendre les propos de certains de nos "leaders"... puisque c'est bien l'Irlande qui décidera au final de l'avenir de ce traité (s'il reste le dernier pays à ne pas l'avoir ratifié) et que rien n'indique qu'elle se pliera aux souhaits empressés de Nicolas Sarkozy.

Félicitons nous donc plutôt, en lisant l'article ci-dessus de l'Express, des réactions unanimes des Irlandais qui n'acceptent pas de recevoir des injonctions issues de déclarations intempestives d'un président qui pèche, comme souvent, par excès de confiance et... d'arrogance !

Car c’est bien vers eux que doivent se tourner nos regards et non vers Nicolas Sarkozy !

En conclusion, il est donc impossible à ce stade de dire avec certitude qu'il y aura un autre référendum sur le traité de Lisbonne.
Pour l'heure, sachons raison garder et observons attentivement l'avancement de la réflexion des Irlandais.

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 21 Juil 2008 - 18:28

Christof. a écrit:
L'Express a écrit:
L'Irlande a dit non, c'est non

LEXPRESS.fr, 16.07.08

"L'Irlande devra revoter" : les propos rapportés du président de la République appartiennent au type même d’événement auquel nous, les souverainistes, avons souvent tendance à surréagir.

Et c'est ce qui n'a pas manqué d'arriver en ces premiers jours d'été.
En voilà donc quelques-uns qui ont perdu une belle occasion de se taire !

Car, Nicolas Sarkozy peut bien trépigner de rage à l'Elysée, cela ne changera rien au fait qu'il ne dispose d'aucun pouvoir décisionnel en tant que président en exercice de l'UE et que les Irlandais, et eux seuls, détiennent la possibilité d'organiser un nouveau référendum.

Or, il n'est pas prévu de second référendum, a assuré le gouvernement irlandais, qui n’est pas prêt à accepter de prendre le risque d’un nouveau désaveu.

Autant dire que le tact et le sens de la mesure du président français ne vont pas les inciter à changer d'avis puisque l'Irish Times fait état ce mercredi d'une "colère froide" au sein du gouvernement...

Inutile donc de se précipiter pour hurler au "coup de force" que le locataire de l'Elysée "est en train de faire", pour reprendre les propos de certains de nos "leaders"... puisque c'est bien l'Irlande qui décidera au final de l'avenir de ce traité (s'il reste le dernier pays à ne pas l'avoir ratifié) et que rien n'indique qu'elle se pliera aux souhaits empressés de Nicolas Sarkozy.

Félicitons nous donc plutôt, en lisant l'article ci-dessus de l'Express, des réactions unanimes des Irlandais qui n'acceptent pas de recevoir des injonctions issues de déclarations intempestives d'un président qui pèche, comme souvent, par excès de confiance et... d'arrogance !

Car c’est bien vers eux que doivent se tourner nos regards et non vers Nicolas Sarkozy !

En conclusion, il est donc impossible à ce stade de dire avec certitude qu'il y aura un autre référendum sur le traité de Lisbonne.
Pour l'heure, sachons raison garder et observons attentivement l'avancement de la réflexion des Irlandais.

Vous avez raison de le rappeler Christophe : malgré ses agitations, Sarkozy ne dispose d'aucun moyen (légal ou officiel du moins) pour faire revoter les Irlandais.

Nous devons donc encourager les Irlandais : NON, c'est NON.
Revenir en haut Aller en bas
Instit



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: 71 % des Irlandais opposés à un nouveau référendum   Dim 27 Juil 2008 - 19:52

Le Monde avec AFP a écrit:
UE/Traité : 71% des Irlandais opposés à un nouveau référendum (sondage)

Le Monde.fr, 27.07.08
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 28 Juil 2008 - 10:36

Instit a écrit:
Le Monde avec AFP a écrit:
UE/Traité : 71% des Irlandais opposés à un nouveau référendum (sondage)

Le Monde.fr, 27.07.08

J'espère qu'avec un tel pourcentage le gouvernement irlandais va être "refroidi" sur cette idée de nouveau référendum et que la conséquence en sera la mort du traité de Lisbonne.

Il faut que la Tchéquie et la Pologne tiennent le coup pour parachever cette victoire sur Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
El Caganer



Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 28 Juil 2008 - 14:08

Wings a écrit:
J'espère qu'avec un tel pourcentage le gouvernement irlandais va être "refroidi" sur cette idée de nouveau référendum et que la conséquence en sera la mort du traité de Lisbonne.

Il faut que la Tchéquie et la Pologne tiennent le coup pour parachever cette victoire sur Bruxelles.

Surtout qu'après la présidence française de l'UE, cela sera au tour des tchèques de prendre la présidence, lesquels ne sont pas spécialement réputés pour être européistes.

Donc, soit les eurocrates poussent les Irlandais à revoter et ils risquent un sérieux revers avec un NON aux environs de 70%, soit ils attendent et ils "tombent" sur la présidence tchèque de l'UE qui, je pense, ne fera guère pression sur les Irlandais.

Bref, à mon avis, on ne devrait plus trop entendre parler du traité simplifié avant au moins 1 an Smile
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre M.

avatar

Nombre de messages : 10
Localisation : 94-75
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   Lun 28 Juil 2008 - 18:05

J'espère qu'on n'entendra plus parler de ce traité, il est caduc !

Et, ce qui me fait rire, c'est que l'Europe ose donner des leçons de démocratie à d'autres pays, alors qu'avec ça, ils sont très mal placés pour parler !

En tout cas, je pense que Sarkozy fera tout pour faire passer son traité, vu qu'il en est à l'origine (même s'il s'est contenté d'un copier coller) :

- soit il va faire des compromis,
- soit il va faire revoter (ce qui ne passera pas),
- soit il va laisser l'Irlande de coté.

Mais, il est sûr qu'une fois la présidence de la France passée, si aucun arrangement n'a été trouvé, je pense que là, ce sera définitivement terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après le référendum irlandais, l'après-Lisbonne ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Contraception pendant l'allaitement... et après
» Archives départementales - Inventaire après décès
» Retour à la maison après accouchement - pas de voiture!
» Réussir un nouvel allaitement après un premier échec?
» Meules ? sur inventaire après décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité internationale :: L'Europe-
Sauter vers: