Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'UMP, un parti virtuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomgu

avatar

Nombre de messages : 37
Localisation : Isère, France
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: L'UMP, un parti virtuel   Mer 6 Aoû 2008 - 17:40

Bonjour,

Comme je l'ai précisé dans ma présentation, j'avais hésité à adhérer à l'UMP et plus particulièrement aux Jeunes Populaires en raison de mon âge.
Aussi, j'avais reporté ma décision à septembre afin d'attendre l'élection du nouveau président du mouvement des jeunes de l'UMP et c'est pourquoi je me suis intéressé à la campagne.

Au vu de cette campagne, ma décision a été grandement facilitée : je ne prendrais donc pas ma carte dans ce parti.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je vous résume la situation.
Durant la précampagne, on pouvait distinguer différentes listes potentielles : celle d'Aurore Bergé, celle de Benjamin Lancar, celle de Matthieu Guillemin, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue.
Ensuite, les listes Bergé et Guillemin ont fusionné, ce qui laissait 4 listes en course.
Toutefois, les candidatures devaient être déposées officiellement lundi soir. On s'est finalement retrouvé avec 3 listes : celle de Benjamin Lancar, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue. Pourquoi ? Tout simplement car Bergé et Guillemin ont subi des pressions (promesses puis menaces, c'est à dire un peu les mêmes méthodes que pour la réforme des institutions) de la part de cadres du parti pour qu'ils rejoignent Lancar, le candidat souhaité par l'UMP.

Ces méthodes, trop souvent utilisées, me paraissent aberrantes et indignes d'un régime démocratique et c'est pourquoi j'ai voulu les dénoncer.

Voici quelques liens qui attestent de la véracité de mes propos :

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Les jeunes UMP se querellent…comme les grands

Jérôme Lefilliâtre
Article paru dans l'édition du 05.08.08

VSD a écrit:
Du rififi à l'élection des jeunes UMP

O. D.
vsd.fr, 05.08.08
Revenir en haut Aller en bas
http://lactualite.over-blog.com/
Brian

avatar

Nombre de messages : 243
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mer 6 Aoû 2008 - 18:22

Tomgu a écrit:
Bonjour,

Comme je l'ai précisé dans ma présentation, j'avais hésité à adhérer à l'UMP et plus particulièrement aux Jeunes Populaires en raison de mon âge.
Aussi, j'avais reporté ma décision à septembre afin d'attendre l'élection du nouveau président du mouvement des jeunes de l'UMP et c'est pourquoi je me suis intéressé à la campagne.

Au vu de cette campagne, ma décision a été grandement facilitée : je ne prendrais donc pas ma carte dans ce parti.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je vous résume la situation.
Durant la précampagne, on pouvait distinguer différentes listes potentielles : celle d'Aurore Bergé, celle de Benjamin Lancar, celle de Matthieu Guillemin, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue.
Ensuite, les listes Bergé et Guillemin ont fusionné, ce qui laissait 4 listes en course.
Toutefois, les candidatures devaient être déposées officiellement lundi soir. On s'est finalement retrouvé avec 3 listes : celle de Benjamin Lancar, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue. Pourquoi ? Tout simplement car Bergé et Guillemin ont subi des pressions (promesses puis menaces, c'est à dire un peu les mêmes méthodes que pour la réforme des institutions) de la part de cadres du parti pour qu'ils rejoignent Lancar, le candidat souhaité par l'UMP.

Ces méthodes, trop souvent utilisées, me paraissent aberrantes et indignes d'un régime démocratique et c'est pourquoi j'ai voulu les dénoncer.

Voici quelques liens qui attestent de la véracité de mes propos :

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Les jeunes UMP se querellent…comme les grands

Jérôme Lefilliâtre
Article paru dans l'édition du 05.08.08

VSD a écrit:
Du rififi à l'élection des jeunes UMP

O. D.
vsd.fr, 05.08.08

Le parallèle que vous établissez avec les pressions pour le vote de la réforme des institutions me parait justifié !

Ce sont malheureusement toujours ces mêmes méthodes à l'UMP : chez les Jeunes Populaires, chez les Parlementaires, dans les formations locales (cantons, communes...) etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mer 6 Aoû 2008 - 22:03

Le titre de ce sujet est particulièrement bien trouvé.

Tout comme le PS, ce ne sont pas des partis. Ils n'adhèrent à aucune idéologie concrète et ne sont ni plus, ni moins que des rassemblements d'opportunistes à un moment T de la vie politique.

A la limite, les militants communistes sont plus crédibles dans leur combat que ceux qui adhèrent à ses pseudos partis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Jeu 7 Aoû 2008 - 10:09

Tomgu a écrit:
Bonjour,

Comme je l'ai précisé dans ma présentation, j'avais hésité à adhérer à l'UMP et plus particulièrement aux Jeunes Populaires en raison de mon âge.
Aussi, j'avais reporté ma décision à septembre afin d'attendre l'élection du nouveau président du mouvement des jeunes de l'UMP et c'est pourquoi je me suis intéressé à la campagne.

Au vu de cette campagne, ma décision a été grandement facilitée : je ne prendrais donc pas ma carte dans ce parti.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je vous résume la situation.
Durant la précampagne, on pouvait distinguer différentes listes potentielles : celle d'Aurore Bergé, celle de Benjamin Lancar, celle de Matthieu Guillemin, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue.
Ensuite, les listes Bergé et Guillemin ont fusionné, ce qui laissait 4 listes en course.
Toutefois, les candidatures devaient être déposées officiellement lundi soir. On s'est finalement retrouvé avec 3 listes : celle de Benjamin Lancar, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue. Pourquoi ? Tout simplement car Bergé et Guillemin ont subi des pressions (promesses puis menaces, c'est à dire un peu les mêmes méthodes que pour la réforme des institutions) de la part de cadres du parti pour qu'ils rejoignent Lancar, le candidat souhaité par l'UMP.

Ces méthodes, trop souvent utilisées, me paraissent aberrantes et indignes d'un régime démocratique et c'est pourquoi j'ai voulu les dénoncer.

Voici quelques liens qui attestent de la véracité de mes propos :

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Les jeunes UMP se querellent…comme les grands

Jérôme Lefilliâtre
Article paru dans l'édition du 05.08.08

VSD a écrit:
Du rififi à l'élection des jeunes UMP

O. D.
vsd.fr, 05.08.08

L'UMP et le PS sont, chacun à leur façon, une sorte d'amalgame de composés parfois idéologiquement opposés. *** Modéré - Hors sujet *** A l'UMP, il y a d'un coté les libéraux, de l'autre ceux qui osent se proclamer "gaullistes" et quelques autres partisans d'une droite dure et aptes à fréquenter le FN.

Quoiqu'il en soit, c'est vrai que cette élection n'en est pas une.
Aurore a subi des pressions de toutes parts pour fusionner, surtout quand elle a affirmé vouloir continuer seule après l'abandon de son comparse. D'après elle, C. Guéant est intervenu, ainsi que J-F. Copé, sous prétexte qu'il ne fallait pas que l'UMP copie le PS par des divisions internes.

De nos jours, quand on présente des idées différentes dans un même mouvement, cela se définit comme une division alors qu'en fait, il s'agit de démocratie interne.
Il est vrai que l'UMP "senior" est en train de s'arranger avec la démocratie alors, quelque part, il est "normal" qu'il n'y ait plus de démocratie non plus à l'UMP "junior".

A l'UPF, bien que nous ayons différents courants internes (gaullistes de gauche, de droite mais aussi bonapartistes, monarchistes modérés, voire anciens militants de DLR ou du MPF) nous nous exprimons tous suivant notre pensée et si les discussions sont parfois vives, on peut s'exprimer et la synthèse est ensuite réalisée de manière démocratique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Lun 25 Aoû 2008 - 21:11

Tomgu a écrit:
Bonjour,

Comme je l'ai précisé dans ma présentation, j'avais hésité à adhérer à l'UMP et plus particulièrement aux Jeunes Populaires en raison de mon âge.
Aussi, j'avais reporté ma décision à septembre afin d'attendre l'élection du nouveau président du mouvement des jeunes de l'UMP et c'est pourquoi je me suis intéressé à la campagne.

Au vu de cette campagne, ma décision a été grandement facilitée : je ne prendrais donc pas ma carte dans ce parti.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je vous résume la situation.
Durant la précampagne, on pouvait distinguer différentes listes potentielles : celle d'Aurore Bergé, celle de Benjamin Lancar, celle de Matthieu Guillemin, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue.
Ensuite, les listes Bergé et Guillemin ont fusionné, ce qui laissait 4 listes en course.
Toutefois, les candidatures devaient être déposées officiellement lundi soir. On s'est finalement retrouvé avec 3 listes : celle de Benjamin Lancar, celle de Louis-Alexandre Osinski et celle de Guillaume Delarue. Pourquoi ? Tout simplement car Bergé et Guillemin ont subi des pressions (promesses puis menaces, c'est à dire un peu les mêmes méthodes que pour la réforme des institutions) de la part de cadres du parti pour qu'ils rejoignent Lancar, le candidat souhaité par l'UMP.

Ces méthodes, trop souvent utilisées, me paraissent aberrantes et indignes d'un régime démocratique et c'est pourquoi j'ai voulu les dénoncer.

Voici quelques liens qui attestent de la véracité de mes propos :

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Les jeunes UMP se querellent…comme les grands

Jérôme Lefilliâtre
Article paru dans l'édition du 05.08.08

VSD a écrit:
Du rififi à l'élection des jeunes UMP

O. D.
vsd.fr, 05.08.08

Il faut en effet admettre que le mouvement des Jeunes Populaires a perdu toute crédibilité depuis la désignation controversée de Benjamin Lancar *** Modéré - Inutile ***.

L'UMP et l'Elysée ont renié la démocratie directe en refusant que les 30 000 jeunes adhérents désignent leur futur président : c'est une honte pour ce parti.
Revenir en haut Aller en bas
joel



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 26/11/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mer 17 Déc 2008 - 13:46

Le problème de l'UMP c'est qu'il est constitué par DL et le RPR, deux partis qui n'avaient rien à faire ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Lun 17 Jan 2011 - 12:17

Un certain nombre de membres de l'UMP se retrouvent dans les idées du collectif de la Droite Populaire.

Le dernier en date fut, ce week-end, notre ministre de l'agriculture lors de voeux aux Andelys en Haute-Normandie.

Ne partent-ils pas à la chasse aux sympathisants du FN ?

Selon moi, être patriote est une bonne chose mais le principal mal de la France n'est pas l'immigré Wink
Revenir en haut Aller en bas
Milan



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/11/2010

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mer 23 Fév 2011 - 21:31

dadoun a écrit:
Un certain nombre de membres de l'UMP se retrouvent dans les idées du collectif de la Droite Populaire.

Un mouvement éphémère.
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Jeu 24 Fév 2011 - 8:11

Milan a écrit:
Un mouvement éphémère.

Non, un mouvement ayant aujourd'hui une influence de plus en plus forte au sein de l'UMP !
Revenir en haut Aller en bas
Milan



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 17/11/2010

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Jeu 24 Fév 2011 - 21:13

dadoun a écrit:
Non, un mouvement ayant aujourd'hui une influence de plus en plus forte au sein de l'UMP !

Je viens de voir les "membres fondateurs" : Vanneste, Raoult, Luca, Mariani...

Ok, on a tout compris...
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Ven 11 Mar 2011 - 9:14

Le Journal du Dimanche a écrit:
Brunel met (encore) Fillon dans l'embarras

Benjamin Bonneau
leJDD.fr, 10.03.11

Ces propos sont bien une preuve de ce que j'avançais le 24 février dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mar 29 Mar 2011 - 21:58

La réflexion gaulliste du jour :

Si les propos de Jean-François Copé à l'égard de François Fillon (qui ne jouerait pas assez "collectif") ont achevé de consommer la crise ouverte à l'UMP, ce n'est pas la première fois que des (ir)responsables du parti majoritaire cherchent... à affaiblir, voire à "éliminer" politiquement le premier Ministre !

Aurait-on oublié que "le manifeste des présidents" de commissions de l'Assemblée (Charbonnel, Sanguineti, Foyer et Lemaire), paru en juillet 1971 et d’une rare violence contre la politique du gouvernement de Chaban Delmas, a contribué à la chute de celui-ci ?

Ce recadrage de Copé envers Fillon ne sera donc ni l'unique, ni le dernier acte de déloyauté que la politique française donne à admirer !

Faut-il s'étonner ensuite du rejet de la classe politique par les Français ?

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Vers la mort programmée de l'UMP...   Ven 8 Avr 2011 - 15:09

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Présidentielle : Jean-Louis Borloo se dit «prêt» pour 2012

LeParisien.fr, 07.04.11

On l'attendait depuis le dernier remaniement ministériel...

La nouvelle est donc tombée hier soir : Jean-Louis Borloo a annoncé sur le plateau d'Arlette Chabot qu'il quittait l'UMP, avec le Parti Radical, pour lancer une "Alliance Républicaine, Ecologiste et Sociale".

Ce nouveau mouvement, comme vous pourrez le constater, n'est autre que la refondation de l'UDF giscardienne : une confédération de partis du centre droit où l'on retrouvera, bien sûr, le Parti Radical, le Nouveau Centre, l'Alliance Centriste de Jean Arthuis, la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel mais aussi les madelinistes d'Alternative Libérale. Reste à savoir quels autres partis sont susceptibles de les rejoindre (Génération Ecologie ? Cap 21 de Corinne Lepage ? République Solidaire de Dominique de Villepin ?)

Cette "Alliance Républicaine etc...", malgré le fait qu'elle entend proposer une "alternative au PS et à l'UMP", n'affiche pourtant pas sa rupture avec la majorité actuelle et souhaite être "l'aile sociale de cette majorité" et ne travailler à l'avenir qu'avec la droite et l'UMP.

Chacun jugera de la crédibilité de cette alternative.

Une chose est toutefois certaine : cette création sonne donc la mort annoncée de l'UMP.

Après le départ des Villepinistes, celui de DLR, du CNI puis celle à venir du Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin, l'UMP se retrouve donc comme une coquille vide purement attachée à servir son président.

Qu'adviendra-t-il de son existence après la présidentielle de 2012 ? d'autant que l'annonce d'un candidat de "l'Alliance Républicaine etc..." à la prochaine présidentielle a également été confirmée par Jean-Louis Borloo qui a laissé évidemment entendre qu'il pourrait être ce candidat.

Sarkozy, Borloo, Villepin... la droite (et le centre-droit) risque donc bien d'être (sur)représentée lors de la présidentielle, rendant ainsi l'hypothèse d'une présence de Marine Le Pen au second tour de plus en plus réaliste. Sachant que lors des dernières cantonales, l'UMP a connu en son sein des divergences entre les "tout sauf FN" et les "tout sauf PS", quel avenir a encore ce parti ?

Le mouvement fondé par Jacques Chirac et Alain Juppé en 2002 n'a probablement pas connu sa dernière scission... voilà le destin d'un parti qui ne repose sur aucune conviction !

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
NS10X

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Sam 9 Avr 2011 - 9:21

Sébastien a écrit:
Chacun jugera de la crédibilité de cette alternative.

Une chose est toutefois certaine : cette création sonne donc la mort annoncée de l'UMP.

Mélenchon avait tout dit en les représentant par "le radeau de la méduse" ou autres "girouettes".
On ne peut pas manger dans la gamelle à Sarkozy pendant toutes ces années et se proposer en alternative juste avant les élections : crédibilité 0.

Pour l'UMP, ce qui devait arriver, arriva !

Ce mouvement n'était ni plus, ni moins, qu'un syndicat d'élus destiné à appuyer les intérêts d'une minorité.
Si il n'y a pas de base idéologique, le chateau de cartes s'écroule.
Revenir en haut Aller en bas
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Mar 12 Avr 2011 - 16:36

Sébastien a écrit:
Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
Présidentielle : Jean-Louis Borloo se dit «prêt» pour 2012

LeParisien.fr, 07.04.11

On l'attendait depuis le dernier remaniement ministériel...

La nouvelle est donc tombée hier soir : Jean-Louis Borloo a annoncé sur le plateau d'Arlette Chabot qu'il quittait l'UMP, avec le Parti Radical, pour lancer une "Alliance Républicaine, Ecologiste et Sociale".

Ce nouveau mouvement, comme vous pourrez le constater, n'est autre que la refondation de l'UDF giscardienne : une confédération de partis du centre droit où l'on retrouvera, bien sûr, le Parti Radical, le Nouveau Centre, l'Alliance Centriste de Jean Arthuis, la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel mais aussi les madelinistes d'Alternative Libérale. Reste à savoir quels autres partis sont susceptibles de les rejoindre (Génération Ecologie ? Cap 21 de Corinne Lepage ? République Solidaire de Dominique de Villepin ?)

Cette "Alliance Républicaine etc...", malgré le fait qu'elle entend proposer une "alternative au PS et à l'UMP", n'affiche pourtant pas sa rupture avec la majorité actuelle et souhaite être "l'aile sociale de cette majorité" et ne travailler à l'avenir qu'avec la droite et l'UMP.

Chacun jugera de la crédibilité de cette alternative.

Une chose est toutefois certaine : cette création sonne donc la mort annoncée de l'UMP.

Après le départ des Villepinistes, celui de DLR, du CNI puis celle à venir du Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin, l'UMP se retrouve donc comme une coquille vide purement attachée à servir son président.

Qu'adviendra-t-il de son existence après la présidentielle de 2012 ? d'autant que l'annonce d'un candidat de "l'Alliance Républicaine etc..." à la prochaine présidentielle a également été confirmée par Jean-Louis Borloo qui a laissé évidemment entendre qu'il pourrait être ce candidat.

Sarkozy, Borloo, Villepin... la droite (et le centre-droit) risque donc bien d'être (sur)représentée lors de la présidentielle, rendant ainsi l'hypothèse d'une présence de Marine Le Pen au second tour de plus en plus réaliste. Sachant que lors des dernières cantonales, l'UMP a connu en son sein des divergences entre les "tout sauf FN" et les "tout sauf PS", quel avenir a encore ce parti ?

Le mouvement fondé par Jacques Chirac et Alain Juppé en 2002 n'a probablement pas connu sa dernière scission... voilà le destin d'un parti qui ne repose sur aucune conviction !

Oui, on jugera de la crédibilité de Mr Borloo dans les faits...
Or, si les propos rapportés dans l'article ci-dessous sont exacts, l'on peut réellement se demander s'il n'y a pas eu juste une histoire de com' dans cette annonce chez Arlette Chabot :

Le Point avec AFP a écrit:
Jean-Louis Borloo applaudit l'appel à l'unité de Fillon

Le Point.fr, 12.04.11
Revenir en haut Aller en bas
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Cacophonie au sommet !   Lun 19 Nov 2012 - 7:46

La réflexion gaulliste du jour :

L'UMP est dans l'impasse et n'a pas de président, Jean-François Copé et François Fillon ayant chacun revendiqué leur victoire hier, en fin de soirée, sur fond d'anathèmes et d'accusation de fraudes.

Quelle délectation que cette nuit d'élection interne qui tourne à la foire d'empoigne !

Mais doit-on être surpris de ce blocage total ? les militants de l'UMP n'ont fait que renvoyer dos à dos les deux faces d'une seule et même médaille.

L'organisation brouillonne de ce vote ; l'incapacité à donner un résultat et le fiasco qui en résulte, ouvrent une crise profonde à l'UMP qui, dans l'opposition depuis juin, aura bien du mal à s'en relever. La droite et le centre-droit vont très certainement être tentés de reprendre leur liberté, l'un vers le FN, l'autre vers l'UDI.

Au final, la confusion la plus totale qui a marqué la proclamation des résultats ne va pas manquer d'être exploitée par la gauche, même si le souvenir de l'élection du premier secrétaire du Parti socialiste en novembre 2008 devrait la conduire à faire preuve de modestie, mais surtout par Nicolas Sarkozy qui se fera un malin plaisir de rappeler cet épisode le moment venu pour motiver son retour... après tout, n'était-ce pas ce que voulaient près des deux tiers des sympathisants UMP ?

Heureusement, pour tous ceux qui croient encore au gaullisme, l'UPF poursuivra, aujourd'hui comme demain, son oeuvre de rassemblement et de redressement national.

-----------------------

Ajout du 20 Novembre 2012 :

La réflexion gaulliste du jour :

Dans le pitoyable mélodrame qui a agité la droite depuis 24 heures, Jean-François Copé a finalement été officiellement désigné, hier soir, président de l’UMP par la commission interne du parti (Cocoe), avec 98 voix d'avance sur François Fillon.

On est très loin du chef incontesté que se cherchait l'opposition après la défaite de Nicolas Sarkozy. Copé a obtenu son hochet mais aucune légitimité.

Il en résulte que la ligne politique de l'UMP est encore plus illisible après qu'avant ces élections.

Cette courte victoire laissera des traces. Elle rendra en effet quasiment impossible le rassemblement de l'UMP, d'autant que le Premier ministre défait a affirmé sans ambages que le parti est traversé par une "fracture politique et morale". Il y a des mots qui pèsent plus "lourds" que d'autres. Mais ils ne font que confirmer ce que l'UMP a toujours été : un conglomérat artificiel de familles politiques que tout oppose.

Toutefois, ne nous réjouissons pas trop vite de ce champ de ruines. L'UMP, tel l'Hydre de Lerne, a la capacité de régénérer, ne serait-ce que par les règles sur le financement des partis qui l'auto-entretiennent.

Il appartient donc à des mouvements comme l'UPF de ne pas baisser la garde et de marteler inlassablement qu'il n'y a pas de gaullisme sans approche sociale.

-----------------------

Ajout du 22 Novembre 2012 :

La réflexion gaulliste du jour :

Le Parisien - Aujourd'hui en France a écrit:
UMP : coup de théâtre… et guerre des nerfs

Olivier Beaumont et Didier Micoine
Article paru dans l'édition du 22.11.12

L'énième rebondissement d'hier dans l'élection à la présidence de l'UMP confortera sans nulle doute l'adage passé à la postérité du président du Conseil Guy Mollet selon lequel la France a "la droite la plus bête du monde".

Que Fillon ait ou non raison quant aux voix des Outre-mers oubliées, il s'est d'ores et déjà disqualifié pour 2017. La violence froide, verbale, faite de dénigrements et de sous-entendus, qui se dégage de ce combat à mort depuis dimanche soir ne laissera personne survivre politiquement.

Entre Fillon qui veut, à n'importe quel prix, empêcher Copé de prendre la présidence du parti et ce dernier qui s'y accroche comme une moule à son rocher, le discrédit est à son comble.

Ce spectable indécent et dérisoire, offert aux yeux des Français héberlués, va continuer à les dégoûter et les éloigner un peu plus de la politique.

Et ce ne sont pas les vautours qui, déguisés en colombes, se précipitent autour du cadavre encore chaud du premier parti d'opposition, qui vont donner une autre image de la classe politique française !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
dadoun

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   Lun 26 Nov 2012 - 14:25

En tout état de cause les deux autres partis de droite, à savoir l'UDI et le FN, annoncent depuis ce week-end, que l'UMP est mourant et que déjà une partie de ce parti a fui vers eux.

Allons nous voir se recomposer la droite et aussi, enfin, voir un pôle gaulliste se former ? même si les néogaullistes ne sont pas ceux qui feront le meilleur gaullisme, ils pourraient au moins servir de base.

Une dernière chose : il fut facile pour certains ténors de l'UMP de s'offusquer sur les problèmes d'il y a peu au sein du PS mais force est de constater qu'ils ont fait du pareil au même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'UMP, un parti virtuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'UMP, un parti virtuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créer un MODEM virtuel
» Navire virtuel !
» Parti Indépendantiste - Élections
» Nouveau look virtuel
» FAIRE PARTI CARTE MEMBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité nationale :: La politique :: Les partis et mouvements politiques-
Sauter vers: