Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 479
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: L'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy   Mer 25 Aoû 2010 - 20:09

Le débat sur la politique sécuritaire du gouvernement a fait rage tout l'été...

En cela, Nicolas Sarkozy a réussi son entreprise : occuper les médias et la classe politique, détourner les yeux de l'affaire Woerth et de la réforme des retraites.

L'UPF, quant à elle, a refusé de se laisser prendre au piège d'une surenchère, que n'ont pas évité certains mouvements proches de nos idées. Pourtant, personne n'ignore que la droite a toujours joué sur les divergences de ses adversaires, raillant les naïfs angéliques pour mieux se draper dans la posture du défenseur des "honnêtes gens"... sauf qu'à trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Aujourd'hui, les contestations montent de toutes parts sur la politique gouvernementale envers les Roms : des plus illégitimes (ONU ; Commission européenne) aux plus solennelles (le pape en personne), en passant par celles purement politiciennes et caricaturales (Villepin), sans parler de la presse étrangère...

Mais ce n'est pas tant le cas des Roms qui engendre une telle avalanche de réactions (qui s'est soucié jusqu'ici de ces familles vivant dans des bidonvilles aux portes de Paris et le long des voies ferrées ?) que le caractère ostentatoire et systématique de ces expulsions (par vagues) ou l'approche communautaire de la délinquance chez le président de la République.

Et, comme lors du débat sur l'identité nationale émaillé de provocations incessantes et refermé sans que l'on sache encore à quoi il a bien pu servir, Nicolas Sarkozy va clore sa "séquence" sécuritaire (de crainte de voir son propre camp imploser) sans avoir apporté une quelconque réponse à la question de la place des Roms dans la société, la seule qui nous interesse !

Car, autant dire qu'expulser quelques centaines de Roms, à grand renfort de caméras, alors que dans le même temps Bruxelles impose la libre circulation des personnes sur le territoire de l'Union Européenne, revient à "souffler dans un violon" !

Au final, les réponses liées à la délinquance des groupes itinérants ; les réseaux de mendicité ; l'intégration dans leur pays d'origine où ils demeurent partout ostracisés et indésirables sont autant de questions qui auront soigneusement été passées sous silence... mais Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy n'en ont cure, ils ont obtenu aujourd'hui le "satisfecit" des autorités roumaines et bulgares sur leur politique de reconduite des Roms hors de France... ou l'"hommage du vice à la vertu" !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
Tomgu

avatar

Nombre de messages : 37
Localisation : Isère, France
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: L'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy   Jeu 2 Sep 2010 - 9:50

Christof. a écrit:
Le débat sur la politique sécuritaire du gouvernement a fait rage tout l'été...

En cela, Nicolas Sarkozy a réussi son entreprise : occuper les médias et la classe politique, détourner les yeux de l'affaire Woerth et de la réforme des retraites.

L'UPF, quant à elle, a refusé de se laisser prendre au piège d'une surenchère, que n'ont pas évité certains mouvements proches de nos idées. Pourtant, personne n'ignore que la droite a toujours joué sur les divergences de ses adversaires, raillant les naïfs angéliques pour mieux se draper dans la posture du défenseur des "honnêtes gens"... sauf qu'à trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Aujourd'hui, les contestations montent de toutes parts sur la politique gouvernementale envers les Roms : des plus illégitimes (ONU ; Commission européenne) aux plus solennelles (le pape en personne), en passant par celles purement politiciennes et caricaturales (Villepin), sans parler de la presse étrangère...

Mais ce n'est pas tant le cas des Roms qui engendre une telle avalanche de réactions (qui s'est soucié jusqu'ici de ces familles vivant dans des bidonvilles aux portes de Paris et le long des voies ferrées ?) que le caractère ostentatoire et systématique de ces expulsions (par vagues) ou l'approche communautaire de la délinquance chez le président de la République.

Et, comme lors du débat sur l'identité nationale émaillé de provocations incessantes et refermé sans que l'on sache encore à quoi il a bien pu servir, Nicolas Sarkozy va clore sa "séquence" sécuritaire (de crainte de voir son propre camp imploser) sans avoir apporté une quelconque réponse à la question de la place des Roms dans la société, la seule qui nous interesse !

Car, autant dire qu'expulser quelques centaines de Roms, à grand renfort de caméras, alors que dans le même temps Bruxelles impose la libre circulation des personnes sur le territoire de l'Union Européenne, revient à "souffler dans un violon" !

Au final, les réponses liées à la délinquance des groupes itinérants ; les réseaux de mendicité ; l'intégration dans leur pays d'origine où ils demeurent partout ostracisés et indésirables sont autant de questions qui auront soigneusement été passées sous silence... mais Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy n'en ont cure, ils ont obtenu aujourd'hui le "satisfecit" des autorités roumaines et bulgares sur leur politique de reconduite des Roms hors de France... ou l'"hommage du vice à la vertu" !

Je suis plutôt d'accord avec vous.

Pour moi, l’expulsion des Roms est un faux problème. Si l'on caricature un peu, on peut dire : ils n'ont pas le droit d'être là, donc expulsion.

Sarkozy se fout complètement des Roms mais il les utilise comme dérivatif pour faire oublier l'affaire Woerth-Bettencourt. D'ailleurs, il sait très bien que ses efforts sont voués à l'échec dans la mesure où ces derniers seront rapidement de retour du fait de l'espace Schengen.

Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, ce sont les critiques de vierges effarouchées distillées par l'ONU et le Pape. Pour moi, au vu de leurs passifs, ils feraient mieux de ne piper mot.
Revenir en haut Aller en bas
http://lactualite.over-blog.com/
 
L'échec de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Plus d'infrastructures pour les SDF/ Réquisition des logements vides/Réelle politique d'insection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Actualité nationale :: La politique-
Sauter vers: