Union du Peuple Français

Mouvement gaulliste et républicain
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Blanc bonnet, bonnet blanc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Blanc bonnet, bonnet blanc !   Jeu 5 Avr 2007 - 21:01

A deux semaines du 1er tour de l'élection présidentielle, la campagne s'étire en longueur n'apportant qu'ennui, médiocrité et démagogie électoraliste.

Qu'elles paraissent loin ces campagnes passionnées et captivantes où l'analyse et les débats de fond étaient privilégiés à la forme et la communication !

Aucune surprise à attendre jusqu'au 22 avril donc.
Tout est trop formaté, calculé pour que rien n'échappe aux équipes des candidats du système.

L'un refuse tout débat, méprisant les "petits" candidats ; craignant comme son ombre qu'un tel exercice favorise le candidat centriste ; n'osant même plus débattre avec les français comme à Lyon aujourd'hui où quelques habitants de la Croix-Rousse l'attendaient dans un chahut bon enfant.

L'autre feint par pure stratégie de perdre son calme pour radicaliser le débat entre la droite et la gauche et ainsi mobiliser un électorat de gauche trop volatile. Et François Hollande de ne même plus s'en cacher : "C'est un passage obligé dans une campagne. [...]"

Le reflexe manichéen de la bipolarisation de la vie politique offre des caricatures de confrontations et pour tout dire de candidats comme jamais rencontrés auparavant !

Vivement la fin !

-----------------------

Ajout du 06 Avril :

Ci-dessous, un article sur l'état de la campagne présidentielle à J-16 paru dans Le Parisien-Aujourd'hui en France de ce vendredi 6 avril 2007.

En résumant habilement les derniers jours de campagne et les divers évènements qui l'ont émaillé, les deux journalistes qui en sont l'auteur, ont fort bien retranscrit cette ambiance si particulière que je décrivais hier dans le post ci-dessus.

Avec les conséquences qui ne se font pas attendre : au succès tout relatif des stratégies dénoncées, répond la hausse des intentions de vote de Bayrou et Le Pen qui demeurent en embuscade...

Bonne lecture.


Le Parisien-Aujourd'hui en France a écrit:
Le ton se durcit et les intentions de vote se resserrent. Le jeu reste plus que jamais ouvert. Pour le clarifier, Bayrou (appuyé par Royal et Le Pen) appelle de ses voeux un débat dont Sarkozy ne veut pas.


PROMIS-JURÉ, Ségolène Royal ne répondra plus aux attaques de Nicolas Sarkozy. Hier, lors du débat organisé à Sciences-po par le magazine féminin « Elle », la candidate socialiste, qui avait traité mardi son rival de l'UMP de « menteur », s'est justifiée : « Je ne pouvais pas laisser un leader politique prétendre que je suis aux côtés des voyous. » Mais elle a voulu mettre un terme à la polémique : désormais, elle répondra sur son site Internet ou par la voix de ses porte-parole. Sarkozy n'a pas la même conception de ce que doit être une campagne présidentielle. « Ce n'est pas parce qu'elle est candidate qu'on doit moins critiquer ses propositions, avait-il justifié un peu plus tôt devant le même public. C'est un candidat comme un autre. » Et d'ajouter, faussement naïf : « Je croyais que c'était une campagne où il fallait débattre. »
Pour autant, à seize jours du premier tour, le ton s'est singulièrement durci : hier après-midi, Sarkozy a dû annuler une visite dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon (qui n'a pourtant rien de la Dalle d'Argenteuil), à cause d'une manifestation de 200 à 300 personnes hostiles. Jean-Marie Le Pen, invité lui aussi à Sciences-po, a été accueilli par des sifflets et des invectives, les étudiants le traitant de « raciste » ou de « facho ». Dégât collatéral de la campagne, Azouz Begag a démissionné hier du gouvernement : soutien de François Bayrou, il publie la semaine prochaine un livre à charge contre Sarkozy. Enfin, la nervosité est montée d'un cran cette semaine dans les QG des deux principaux candidats, où l'on ne carbure plus qu'aux sondages quotidiens, sources croissantes de fébrilité à mesure que l'échéance se rapproche.

Le débat sur le débat

Dans notre dernière enquête de CSA pour « le Parisien » et « Aujourd'hui en France » et i>télé, les intentions de vote se resserrent : si Sarkozy est stable à 26 %, Royal perd un point (23,5 %), atteignant son plus bas niveau depuis le début de la campagne. Bayrou la talonne de nouveau à 21 %, et Le Pen gagne un point avec 16 % (voir ci-contre). Les intentions de vote ne se cristallisent pas sur les deux actuels favoris. Bayrou regagne un point et demi, et Le Pen se rapproche du score qu'il a réalisé à la présidentielle de 2002 (16,86 %). Aucun des deux n'est hors course.
Plus que jamais, donc, le jeu reste ouvert entre les quatre principaux protagonistes. Qui souhaitent, à une exception près, le fameux débat d'avant-premier tour que réclament aussi les Français. Hier, Sarkozy a redit son opposition, affirmant que les électeurs choisiraient le 22 avril les deux finalistes pour le second tour, et qu'il serait alors temps « d'organiser tous les débats » nécessaires. En revanche, Royal et Le Pen ont réitéré leur accord. Mais c'est le centriste Bayrou qui semble vouloir faire de l'organisation de cet événement son nouveau cheval de bataille : « Sarkozy ne pourra pas dire non longtemps si les Français s'organisent pour exiger ce débat, a-t-il répété hier. Il n'a pas le droit de dire non. » Comme s'ils l'avaient entendu, des médias en ligne et des blogueurs ont lancé un appel en faveur d'un « grand débat » sur Internet entre les principaux candidats. Mais la pression de l'opinion sera-t-elle suffisamment forte pour contraindre Sarkozy, le favori des sondages, à venir débattre avec ses challengers ? Le débat sur le débat est posé.

Béatrice Houchard et Nathalie Segaunes

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Blanc bonnet, bonnet blanc !   Sam 7 Avr 2007 - 21:41

Citation :
L'un refuse tout débat, méprisant les "petits" candidats ; craignant comme son ombre qu'un tel exercice favorise le candidat centriste ; n'osant même plus débattre avec les français comme à Lyon aujourd'hui où quelques habitants de la Croix-Rousse l'attendaient dans un chahut bon enfant.
Je suppose que tu fais référence à Nicolas Sarkozy ...

1) Hors sujet : Nicolas Sarkozy ne méprise pas les petits candidats contrairement à Bayrou. En effet, que propose Bayrou ? Un pseudo-débat sur Internet. Or que cela signifie-t-il ? Que Bayrou tente de transgresser les règles édictées par le CSA concernant l'égalité des temps de parole. Ainsi, Internet n'est pas concerné par cette égalité des temps de parole entre tous les candidats ce qui veut donc dire que Bayrou essaye de passer outre les règles démocratiques du CSA. De plus, il souhaite uniquement un débat entre les 4 gros candidats (UDF, FN, PS, UMP) : il est donc le seul à mépriser les petits candidats. Enfin, tous les français n'ont pas accès à Internet contrairement à la télévision qui est démocratisée depuis des lustres.
Personnellement, je souhaite qu'il y ait des débats démocratiques ! Mais il est un petit peu tard en raison des règles du CSA car on ne peut organiser un débat à 4 ou 6 candidats à la télévision : ce serait un déni de démocratie. De plus, si l'on organise un débat à la télévision avec 12 candidats alors ce serait un gros bordel, un gros brouhaha ...

2) Tu fais référence à l'épisode de la Croix-Rousse (un ancien quartier d'ouvriers habité maintenant par des Bobos) : or, que s'est-il réellement passé ? Des Bobos locaux aidés par la municipalité et le PS local ont organisé un coup-monté anti-démocratique.
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Christof.
Admin
avatar

Nombre de messages : 477
Localisation : Brive la Gaillarde (19)
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Sarkozy et la contradiction   Dim 8 Avr 2007 - 9:33

le capitaliste a écrit:

Je suppose que tu fais référence à Nicolas Sarkozy ...

1) Hors sujet : Nicolas Sarkozy ne méprise pas les petits candidats contrairement à Bayrou. En effet, que propose Bayrou ? Un pseudo-débat sur Internet. Or que cela signifie-t-il ? Que Bayrou tente de transgresser les règles édictées par le CSA concernant l'égalité des temps de parole. Ainsi, Internet n'est pas concerné par cette égalité des temps de parole entre tous les candidats ce qui veut donc dire que Bayrou essaye de passer outre les règles démocratiques du CSA. De plus, il souhaite uniquement un débat entre les 4 gros candidats (UDF, FN, PS, UMP) : il est donc le seul à mépriser les petits candidats. Enfin, tous les français n'ont pas accès à Internet contrairement à la télévision qui est démocratisée depuis des lustres.
Personnellement, je souhaite qu'il y ait des débats démocratiques ! Mais il est un petit peu tard en raison des règles du CSA car on ne peut organiser un débat à 4 ou 6 candidats à la télévision : ce serait un déni de démocratie. De plus, si l'on organise un débat à la télévision avec 12 candidats alors ce serait un gros bordel, un gros brouhaha ...

2) Tu fais référence à l'épisode de la Croix-Rousse (un ancien quartier d'ouvriers habité maintenant par des Bobos) : or, que s'est-il réellement passé ? Des Bobos locaux aidés par la municipalité et le PS local ont organisé un coup-monté anti-démocratique.

Tu supposes bien.

1/ Tu peux bien tenter de justifier habilement l'attitude de Sarkozy, il est déjà trop tard : ce dernier apparait aujourd'hui dans l'opinion comme l'homme qui refuse le débat et la contradiction alors que beaucoup d'électeurs sont encore indécis et qu'un sondage OpinionWay publié jeudi sur le site internet du Journal du Dimanche prouve que 80% des sondés souhaitent l'organisation d'un débat télévisé avant le 1er tour...

2/ Pour preuve que ce sujet fâche, l'épisode de la Croix-Rousse, désastreux en terme d'image, où la belle unanimité chère à la communication sarkoziste n'était pas au rendez-vous ! Sacrilège !

Mais les Canuts lyonnais ne sont pas des dangereux délinquants et la Croix-Rousse n'est quand même pas une banlieue "difficile" de Paris !
Un comité d'accueil hostile l'attendait ? et alors ? est-on obligé de dérouler le tapis rouge partout où passe ton idole ?

Pire, pour se justifier, Sarkozy ose avec un culot déconcertant prétendre que son avion privé a eu 45 minutes de retard alors que celui-ci s'est posé à Lyon à 15h pour le rendez-vous prévu à la Croix-Rousse à 15h50 ! Pitoyable que tout cela !

_________________
Christophe CHASTANET
Secrétaire général d'Initiative Gaulliste et de l'Union du Peuple Français
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/initiative.gaulliste
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Blanc bonnet, bonnet blanc !   Dim 8 Avr 2007 - 15:36

1) Mais bien sûr, continuez encore de taper sur Sarkozy, ça le fait monter dans les sondages et dans le coeur des français ! Twisted Evil Je suis pour le débat démocratique mais j'estime que la proposition de Bayrou est une proposition loufoque. Pourquoi ?

SARKO2007.FREE.FR a écrit:
Depuis quelques heures se crée une fausse polémique sur l’opportunité de réaliser un débat sur internet entre les quatre principaux candidats. Beaucoup a été dit (et très peu de choses vraies) sur ce sujet et notamment sur la position de Nicolas Sarkozy. Voici donc quelques éléments essentiels à savoir …

En panne dans sa campagne, François Bayrou a décidé de lancer l’idée d’un débat sur internet, entre les 4 principaux candidats : Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Pen et lui-même.

Première contradiction : il y a quelques semaines, François Bayrou dénonçait les médias qui, selon lui, ne parlaient que des gros candidats au détriment des petits. Voici que maintenant, ayant atteint le statut de grand candidat, François Bayrou décide donc d’exclure les petits candidats !

Il faut d’ailleurs souligner que, tout à sa défense des petits candidats, François Bayrou s’est auto-parrainé pour sa candidature à la présidentielle… ce que l’on peut constater sur la liste officielle du conseil constitutionnel.

Nicolas Sarkozy a été clair, pour lui, «ce serait tout à fait artificiel de choisir un candidat plutôt que tel autre. Ce n'est pas même respectueux vis-à-vis des autres candidats ».

En effet, il y a 12 candidats et les règles officielles sont celles de l’égalité du temps de parole. Il est donc paradoxal, notamment pour un candidat à l’élection présidentielle, de vouloir coûte que coûte contourner les règles démocratiques grâce à l’internet. Faire un débat à quatre, cela revient à présélectionner des «finalistes».

Nicolas Sarkozy est celui qui a le plus débattu depuis 2002. Alors qu’il a proposé avant les règles d’égalité des temps de paroles de débattre, les candidats ont refusé, notamment Ségolène Royal.

Autre problème, technique celui là. Aujourd’hui, il est «impossible de dépasser techniquement les 100 000 connexions Internet simultanées sur un direct vidéo». De plus, il y a encore aujourd’hui une fracture numérique en France (que Nicolas Sarkozy entend d’ailleurs réduire en relevant le défi de l’internet). Le débat ne serait doc pas accessible à tous, ce qui n’est pour le coup pas citoyen. A l’inverse, aujourd’hui, la télévision est un média de masse, accessible au plus grand nombre.

Enfin, un tel débat relèverait de la cacophonie et les candidats auraient peu de temps de parole sur une émission à la durée nécessairement limitée.

La solution optimale est donc de laisser les électeurs faire leur choix au premier tour en confrontant les projets publiés, et naturellement au deuxième tour il y aura un débat.


2) Je m'en contrefiche de ce qui peut être dit sur cet épisode. Le constat c'est que le Parti Socialiste local a organisé un coup-monté anti-démocratique et anti-républicain.
Libre à vous de cautionner cela ... affraid
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Sébastien
Admin
avatar

Nombre de messages : 662
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Blanc bonnet, bonnet blanc !   Dim 8 Avr 2007 - 17:44

le capitaliste a écrit:
1) Mais bien sûr, continuez encore de taper sur Sarkozy, ça le fait monter dans les sondages et dans le coeur des français !


Tu prends tes rêves pour des réalités !
Je ne le vois pas trop grimper dans le coeur des français, au contraire, plus il parle, plus il s'enterre et les sondages (non bidonnés) sont très peu encourageants pour ton champion !

_________________
"Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres" : Charles de Gaulle

"Etre gaulliste, c'est être de gauche et de droite à la fois" : Charles de Gaulle
Revenir en haut Aller en bas
http://u.p.f.over-blog.com
le capitaliste

avatar

Nombre de messages : 205
Localisation : La France d'Après 2007 !
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Blanc bonnet, bonnet blanc !   Dim 8 Avr 2007 - 21:44

Les sondages le donnent gagnant depuis plus de trois mois.
Libre à toi de faire la politique de l'autruche !

Je souligne aussi le fait que plus on tente de "casser du Sarko", plus il monte.
Revenir en haut Aller en bas
http://president-sarkozy.forumdediscussions.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blanc bonnet, bonnet blanc !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blanc bonnet, bonnet blanc !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde
» Le Bonnet du Père Noël
» En quelle année le bonnet de laine des matafs ?
» Bonnet rigolot de bébé fait au crochet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Union du Peuple Français :: Archives :: Présidentielles et législatives 2007-
Sauter vers: